Immobilier : 65% des acheteurs jugent les prix irréalistes… en Ile-de-France

Paris depuis Evry
CC - Flickr / tongeron91

Des vendeurs qui ne trouvent pas preneurs au prix qu’ils souhaiteraient. Et des acheteurs qui jugent les prix irréalistes. Ce déséquilibre concerne l'ensemble de la France, et s'avère particulièrement important en région parisienne.

D’un côté : 3,1 millions d’acheteurs, ou plutôt des particuliers ayant un projet d’achat. De l’autre : 2,1 millions de vendeurs. Telle est l’estimation dressée en janvier 2019 par l’observatoire du moral immobilier de Logic-Immo (1). Ce déséquilibre devrait en théorie favoriser les propriétaires souhaitant vendre leur bien. Et pourtant : sur l’ensemble du territoire français, 35% des vendeurs ne reçoivent pas d’offre d’achat !

Comment expliquer cette absence d’offres ? Par l’écart de prix. Deux tiers des acquéreurs potentiels visent un bien de moins de 300 000 euros. Or, selon cet observatoire, seuls 4 vendeurs sur 10 proposent un bien à moins de 300 000 euros. Conséquence : 58% des acheteurs potentiels jugent les prix irréalistes, un pourcentage qui grimpe à 65% en Ile-de-France ! Cet observatoire pointe d’ailleurs certaines spécificités du marché francilien : deux tiers des acheteurs potentiels considèrent qu’ils y a plus d’acquéreurs que de biens disponibles, et près d’un tiers des acquéreurs trouvent que les logement correspondant à leurs attentes partent trop vite.

En Ile-de-France, et bien plus qu’ailleurs, ce sont les vendeurs qui dirigent le marché : ils considèrent massivement que la vente est plus simple que sur le reste du territoire. Illustration de ce rapport de force favorable aux vendeurs en région parisienne, comme le souligne cet observatoire : « Les vendeurs franciliens sont plus préoccupés par la nécessité de fixer le bon prix de vente pour ne pas vendre en dessous du prix du marché (27%) que par le fait de ne pas vendre assez vite (21%). »

(1) Etude réalisée auprès du panel de « l’observatoire du moral immobilier », lequel intègre 6 000 acquéreurs ou vendeurs ayant un projet immobilier. Ils ont été interrogés en janvier 2019. Résultats « redressés à partir des données de cadrage Kantar TNS ».

Partager cet article :

© cbanque.com / BL / Avril 2019