psa

SCPI et OPCI : retour à la normale

Un immeuble et du ciel
© fovivafoto - Fotolia.com

La collecte des SCPI était grimpée à un tel niveau début 2017 que le record était trop dur à égaler. Les statistiques publiées hier par l’Aspim marque le retour à un rythme de croisière, qui reste tout de même élevé.

« Au cours des six premiers mois de 2018, les SCPI ont bénéficié d’une collecte nette totale de 2,4 milliards d’euros », avance l’association professionnelle du secteur, l’Aspim, dans un communiqué diffusé hier. « Si ce montant est en retrait par rapport à la première moitié de 2017 dont l’exercice avait été historique, il se situe nettement au-dessus de la moyenne de la collecte des premiers semestres des dix dernières années (1,6 milliard d’euros). »

L’an passé, pour rappel, cette collecte nette avait été atteinte en l’espace de 3 mois seulement, notamment portée par la revalorisation du prix des parts des SCPI Primovie et Primopierre, de Primonial REIM. Avec une collecte nette de 2,4 milliards d’euros sur ce premier semestre 2018, les SCPI égalent le score du premier semestre 2016, alors en forte augmentation par rapport à 2015. La dynamique reste donc favorable, même si le rythme ralentit.

Même recul de la collecte pour les OPCI

Le constat est similaire pour les OPCI « grand public », des « fonds d’épargne immobilière » qui « restent très majoritairement distribués en tant qu'unité de compte en immobilier des contrats d’assurance-vie », comme le précise l’Aspim. A 1,1 milliard d’euros sur le premier semestre, la collecte nette se situe au niveau du premier semestre 2015, mais en-deçà des six premiers mois de l’année 2016 (1,99 milliard) et 2017 (2,7 milliards).

Partager cet article :

© cbanque.com / BL / Août 2018