Timing négociation + avis sur modularité et délégation

#1
Bonjour,

Nous venons de signer un compromis pour acheter notre (première) résidence principale en couple. Nous avons déjà sollicité nos 3 banques actuelles (2 physique et une en ligne) et avons des simulations des 3 banques. Nous nous apprêtons donc à déposer des dossiers chez les 3 banques, et faire appel à un courtier pour le reste des banques.
Question 1 : à quel moment est-il possible/opportun de négocier la proposition d'une banque ? Dès la simulation ou peut-on/faut-il attendre d'avoir les offres de prêt ?

L'une des banques physiques (CA) est pour l'instant mieux placée que notre banque en ligne (Boursorama), et possède d'ailleurs des conditions plus intéressantes sur la modularité des échéances, à savoir +/-30% à partir du premier anniversaire et dans la limite d'un allongement de 3 ans. On n'a pas encore l'offre donc pas la rédaction précise de la clause, mais j'ai vu que les banques mettent généralement que la modularité est soumise à l'approbation de la banque, voire à la réétude du dossier.
Question 2 : les banques acceptent-elles généralement la baisse des échéances ?

L'assurance groupe proposée par le CA est plutôt moins compétitive que celle des banques en ligne, et beaucoup moins qu'une délégation. Nous allons probablement tenter une délégation durant la première année du prêt. Lors de mon premier échange avec un courtier ayant pignon sur rue et plutôt bonne réputation, celui-ci m'a mis en garde contre les délégations au CA, qui aurait tendance à refuser de façon systématique quitte à payer des amendes.
Question 3 : avez-vous des expériences de délégation acceptées par le CA ?

Merci pour votre aide
 

Aristide

Top contributeur
#2
Bonjour,

Question 1 : à quel moment est-il possible/opportun de négocier la proposition d'une banque ? Dès la simulation ou peut-on/faut-il attendre d'avoir les offres de prêt ?
Entre la simulation et l'édition de l'offre il y a l'étape indispensable intermédiaire qui est la constitution du dossier de demande de prêts.

C'est à ces deux premiers stades que ce font les négociations.

Sans être impossible après l'émission de l'offre de prêt c'est beaucoup plus compliqué car il faudrait reprendre/modifier le dossier et procéder à une nouvelle édition/envoi de l'offre de prêt.

Question 2 : les banques acceptent-elles généralement la baisse des échéances ?
Oui, la modulation est une possibilité et non pas un droit absolu.
Elle est acceptée si les nouvelles charges restent compatibles avec les capacités de remboursement des emprunteurs et respectent les normes et usages bancaires.

Question 3 : avez-vous des expériences de délégation acceptées par le CA ?
A ma connaissance cette banque respecte les lois et règlements en vigueur.

Cdt
 

Rosenrot

Nouveau membre
#3
Bonjour Aristide,

Je vous remercie pour cette réponse rapide et claire.

Oui, la modulation est une possibilité et non pas un droit absolu.
Elle est acceptée si les nouvelles charges restent compatibles avec les capacités de remboursement des emprunteurs et respectent les normes et usages bancaires.
Concernant la modulation des échéances, ma volonté est de baisser les échéances à l'issue de la première année pour profiter d'un taux identique sur une durée plus longue, sans que mes capacités financières ne m'imposent ce changement (ie, que je baisse ou non les échéances, je serais à moins de 30% d'endettement).
La banque peut-elle refuser selon le motif que ma situation financière ne nécessite pas cette modulation d'échéances à la baisse ?

A ma connaissance cette banque respecte les lois et règlements en vigueur.
Merci, c'est bien ce que je pensais, probablement des salades de courtier... Pourtant celui-ci m'a été recommandé chaudement par plusieurs collègues.
Mais les arguments commerciaux foireux étaient encore pire chez une courtière conseillée par l'agent immobilier ("Ce serait dommage de signer avec cet autre courtier, je suis dans le métier depuis 200X et je travaille avec toutes les banques, j'ai des conditions à (ville) que votre courtier n'a pas à (autre ville).")
Je comprends tout à fait le rôle et l'intérêt des courtiers, mais en tant qu'emprunteur on sait jamais si on va se faire avoir ou non...
 

Aristide

Top contributeur
#4
Concernant la modulation des échéances, ma volonté est de baisser les échéances à l'issue de la première année pour profiter d'un taux identique sur une durée plus longue, sans que mes capacités financières ne m'imposent ce changement (ie, que je baisse ou non les échéances, je serais à moins de 30% d'endettement).
La banque peut-elle refuser selon le motif que ma situation financière ne nécessite pas cette modulation d'échéances à la baisse ?
A revenus équivalents, si vous réduisez vos échéances vous allégez vos charges de remboursement; ce serait la situation inverse qui pourrait amener la banque à refuser.

Que vos capacités financières ne nécessitent pas une telle modulation à la baisse ne pourra amener votre banque à la refuser.

Mais je vous suggère cependant de vérifier les termes de votre offre contrat car, très souvent, l'allongement de durée résultant d'une modulation des échéances à la baisse est limité à 2 ou 3 ans.

Cdt
 

Rosenrot

Nouveau membre
#5
Mais je vous suggère cependant de vérifier les termes de votre offre contrat car, très souvent, l'allongement de durée résultant d'une modulation des échéances à la baisse est limité à 2 ou 3 ans.
Cdt
En effet, j'ai vu sur le site cbanque que la plupart des contrats limitent à +2/3 ans cette modulation, mais ça reste intéressant d'avoir disons 1,20% sur 20 ans que j'allonge à 23 ans que d'avoir 1,30% si je demande directement 23 ans.
 
Haut