Remboursement anticipé vs Epragne

Lulu3459

Membre
Bonjour,
je ne sais pas si je suis redondant par rapport à d'autres discussions déjà ouvertes, certainement. Voici mon "problème" :
Je souhaite diminuer mes mensualités de remboursement de crédit immo avec un remboursement anticipé partiel de 20000€.

Mon cas précis :
Prêt obtenu en octobre 2013: 138000€ sur 18 ans
Taux fixe à 2,95%
Remboursement débuté en octobre 2013
Mensualité hors assurance : 824,22€
Assurance : 0,22% par mois pour 2 têtes
Remboursement anticipé partiel souhaité : 20000€
Frais de remboursement anticipé partiel : 295€

Je précise que je souhaite garder la durée initiale du crédit et diminuer mes mensualités (même si je sais que c'est moins intéressant d'un point de vue purement financier)

Seulement, d'après mes calculs, entre les intérêts "gagnés" par ce remboursement, diminués de 295€ ainsi que d'un placement de ces 20000€ disons à 2% net sur les 16,5 ans qu'il me reste de crédit, je serai perdant (d'ailleurs d'autant plus perdant que la somme remboursée est importante...) Est-ce logique ?
 

ratata

Contributeur
si les indemnités de remboursement anticipé n'ont pas été négociées avant la signature du contrat de prêt, je pense que ce sera difficile de les faire sauter.
 

Aristide

Top contributeur
Bonjour,

Seulement, d'après mes calculs, entre les intérêts "gagnés" par ce remboursement, diminués de 295€ ainsi que d'un placement de ces 20000€ disons à 2% net sur les 16,5 ans qu'il me reste de crédit, je serai perdant (d'ailleurs d'autant plus perdant que la somme remboursée est importante...) Est-ce logique ?
A toutes fins utiles :

Cdt
 

fortan

Membre
si les indemnités de remboursement anticipé n'ont pas été négociées avant la signature du contrat de prêt, je pense que ce sera difficile de les faire sauter.
Bonjour,

On peut toujours négocier les IRA; à titre personnel j'ai fait un remboursement anticipé total au bout de 3 ans et sans IRA(et pourtant présentes dans le contrat et non négociées à la signature). Le plus dur c'est de leur faire accepté le remboursement anticipé, les banques n'aiment pas cela...après dans mon cas, les IRA devaient tout au plus représenter quelques centaines d'euros... je ne pense pas que la banque prenne le risque de perdre "un bon client" dès lors que vous leur montrez que commercialement vous pouvez être intéressant en ouvrant par exemple un PEL pour leur faire "passer" la pilule... comme cela tout le monde y trouve son compte...
Il me semble que ce n'est pas le conseiller financier, ni même le chef d'établissement; c'est la direction commerciale qui décide du devenir des IRA!

Cordialement,
 
Dernière modification:
Haut