BforBank

Problème transfert de comptes entre Caisse d'Epargne régionales

Adrien3364

Nouveau membre
Bonjour,

Je viens vers la communauté car je vous avoue que je suis un peu désabusé face à la situation que je vis.

Faisant suite à une mutation professionnelle à l'été 2018, ma famille et moi avons déménagé de Pau (64) à Issy-les-Moulineaux (92). Au moment de notre déménagement, nos produits bancaires et assurances étaient détenus à la Caisse d'Epargne Aquitaine-Poitou-Charentes (CEAPC). Après avoir reçu un courrier de la Caisse d'Epargne nous ventant les mérites du service de transfert de comptes "MOBILIZ", nous avons décidé de transférer nos comptes au sein de la Caisse d'Epargne d'Île-de-France (CEIDF) pour des questions de praticité dans la gestion quotidienne.

Lorsque nous avons eu notre premier rendez-vous au sein de l'agence Caisse d'Epargne d'Issy-les-Moulineaux, au mois de décembre 2018, tout devait être simple. Nous avons exposé notre souhait en une phrase : voir notre situation telle qu'elle existait en Aquitaine transférée en l'état en Île-de-France. La conseillère nous indique que tout est transférable, c'est transparent et sans surcout pour le client.

Je précise que nous avons tous nos produits à la Caisse d'Epargne : livret A (x4), LEP (x1), PEL (x1), Assurances vie (x2), LDD (x2), PEA (x2), livret 10/12 (X2), assurance habitation, assurance auto et assurances prévoyance décès invalidité (x2). Je précise, si cela est nécessaire, que nous n'avons jamais eu d'incident bancaire, ni de découvert et que nous avons 32 ans et une bonne situation socio-professionnelle. Bref, nous ne pensions pas que notre profil pouvait être source de difficultés.

Pourtant, depuis le mois de décembre, les transferts ne sont toujours pas finalisés :
- Concernant les comptes en banque, les livrets des enfants ainsi que le LEP et une assurance vie doivent encore être transférés.
- Concernant les assurances, les assurances prévoyance décès et invalidité doivent encore être transférés et l'assurance auto est erronée en ce qui concerne les conducteurs (on nous demande de resouscrire une assurance - pour la troisième fois en 5 mois car il y a déjà eu un raté de l'agence au mois de janvier - afin de prendre en compte cette modification, alors que nous l'avions signalé avant la signature à notre conseillère qui nous avait répondu "vous pouvez signer, nous modifierons par voie d'avenant". Sauf que souscrire à nouveau un contrat aura pour conséquences de faire courir une nouvelle période d'engagement et de facturer des frais de dossier).

Face aux réponses d'attente sans cesse de notre conseillière, nous avons sollicité le directeur d'agence afin qu'il fasse progresser le dossier. Ce dernier tente de justifier le travail de sa collaboratrice, nous demande de redonner des documents que nous avons déjà donnés et, comble du comble, nous demande de contacter le directeur de la Caisse d'Epargne de départ afin de débloquer la situation (n'est ce pas son travail ?). Nous sommes conscients qu'il s'agit de deux caisses régionales distinctes mais nous sommes pris en otage entre ces deux dernières, alors qu'elles commercialisent sous la même enseigne. Pour clôturer les échanges (au cours desquels j'ai exprimé mon insatisfaction - toujours courtoisement - et dont il m'a fait part de sa compréhension), le directeur de l'agence m'indique que dorénavant, nos demandes doivent être formulées par écrit au service relations clientèle et qu'il ne peut continuer à traiter notre dossier car les documents que nous lui avons adressés par e-mail sont au forma ".jpg" et non ".pdf"...

Cela fait 15 ans que nous sommes clients à la Caisse d'Epargne et nous avons toujours été satisfaits de nos conseillers. Nous avons donc l'impression de ne pas être traités comme nous devrions l'être.

On me demande maintenant d'écrire au service relations client (ce que je vais faire mais qui va me prendre une demi-journée pour faire les choses bien) pour faire part de la situation...à savoir finaliser mes transferts vers la Caisse d'Epargne d'île-de-France.

Nous sommes désemparés face à cette situation ubuesque car nous devons écrire au service contentieux pour rester client...alors même que nous n'avons aucun fait objectif à nous reprocher.

Nous avons bien pensé à changer de banque mais la situation étant déjà complexe du fait de l'existence de comptes et assurances dans deux établissements différents et de notre volonté de traiter la situation de manière apaisée, n'est-ce pas rajouter à nos difficultés procédurales ?

Je vous remercie par avance pour vos conseils afin de dénouer la situation.

Cordialement,

Adrien
 

Adrien3364

Nouveau membre
Comment ça rien d'étonnant ? Ce n’est pourtant pas normal de ne pas donner suite aux demandes d’un client.

Je ne suis pas spécialiste en stratégies commerciales mais il me parait dénué de tout sens logique de ne pas faire l’effort de satisfaire un client qui présente une situation solide : le groupe BPCE aurait dû être satisfait que nous restions dans son réseau et la CEIDF aurait dû être satisfait de voir arriver nos comptes et assurances...

Tout cela ne me semble pas très cohérent...
 

SUN

Contributeur régulier
Qu’est-ce ce que vous vous donnez du mal pour rester dans une banque qui n’en vaut pas la peine. Quels avantages avez vous obtenu pour insister à y rester et vouloir lui plaire en pensant que vous êtes un bon client.

Vous devez certainement être un bon client pour votre banque mais pas dans le sens où je l’entends.

Les banques traditionnelles ont encore de beaux jours devant elles avec des clients comme vous.

Peut être qu’il serait temps de faire un point et de revoir votre manière de placer votre argent? La banque vous tend une magnifique perche, alors autant la saisir. C’est peut être un mal pour un bien.

mvhrb888 a commencé à vous mettre sur la voie...

Désolé si votre situation me prête à sourire, cela doit être nerveux.

J’ai bien peur que mon message ne soit pas de nature à vous calmer...
 
Dernière modification:

Merlynx

Contributeur régulier
J'ai une connaissance qui a eu exactement la même situation entre 2 Crédit Mutuel de 2 départements différents dans la même région !
Pas de migration possible, le directeur du C.M. 1 ne veut pas oO (Sic)
Il faudrait racheter le prêt immo, clore les comptes et tout ouvrir au C.M. 2 !

Quand on en est là, autant partir à la concurrence...
 

paal

Top contributeur
Bonjour,
Après avoir reçu un courrier de la Caisse d'Epargne nous ventant les mérites du service de transfert de comptes "MOBILIZ", nous avons décidé de transférer tous nos comptes au sein de la Caisse d'Epargne d'Île-de-France (CEIDF) pour des questions de praticité dans la gestion quotidienne.
Quelles sont-elles ces questions de praticité de gestion quotidienne ??

Lorsque nous avons eu notre premier rendez-vous au sein de l'agence Caisse d'Epargne d'Issy-les-Moulineaux, au mois de décembre 2018, tout devait être simple. Nous avons exposé notre souhait en une phrase : voir notre situation telle qu'elle existait en Aquitaine transférée en l'état en Île-de-France.
Et l'expérience vous démontre que c'était une mauvaise promesse, et que cela n'était pas simple ; qui plus est, et avec votre Caisse d'Épargne, il semble que certaines choses soient plus compliquées qu'ailleurs, et ceci même pour une gestion traditionnelle.

La conseillère nous indique que tout est transférable, c'est transparent et sans surcoût pour le client.
Est-ce que tout est transférable de façon simple ??
Et si on va un poil plus loin, est-ce que tous les produits sont performants ??

Je précise que nous avons tous nos produits à la Caisse d'Epargne : livret A (x4), LEP (x1), PEL (x1), Assurances vie (x2), LDD (x2), PEA (x2), livret 10/12 (X2), assurance habitation, assurance auto et assurances prévoyance décès invalidité (x2).
Comme maintenant les organismes financiers proposent tout, même ce qui n'est pas dans leur champs traditionnel de compétence, nous avons :
- des produits bancaires, dont certains pour lesquels on ne peut en avoir qu'un seul, ce qui est un frein assez fort à la mobilité ; en transférer un livret d'un établissement à l'autre n'est pas si simple, car il faut que l'établissement 1, supprime l'inscription au fichier Ficoba (et c'est certainement ce qui coince au niveau du transfert des produits assujetti à cette modalité) ; et cela, seule l'agence d'origine peut le faire, même si le livret est à ZÉRO ...
- des produits d'assurance dommages ; cela, ce devrait être comme un changement d'assureur et c'est très facile à faire à partir de votre assureur (sans passer par le package proposé ...)
- un produit d'assurance-vie, qui demande des compétences spécifiques, différentes de celles de l'assurance dommages ; et là, nous arrivons dans le domaine des produits qui ne sont pas transférables d'un contrat à un autre, même chez le même assureur ....

Je précise, si cela est nécessaire, que nous n'avons jamais eu d'incident bancaire, ni de découvert et que nous avons 32 ans et une bonne situation socio-professionnelle.
Bref, nous ne pensions pas que notre profil pouvait être source de difficultés.
On vous croit sur parole !!

Pourtant, depuis le mois de décembre, les transferts ne sont toujours pas finalisés :
- Concernant les comptes en banque, les livrets des enfants ainsi que le LEP et une assurance vie doivent encore être transférés.
Oui, et c'est parce qu'il y a des formalités particulières à mener, et qu'il aurait très probablement été plus facile de les faire hors package ; mais cela nécessitait que vous mettiez les doigts dans le cambouis administratif ....

Concernant les assurances, les assurances prévoyance décès et invalidité doivent encore être transférés et l'assurance auto est erronée en ce qui concerne les conducteurs (on nous demande de re-souscrire une assurance - pour la troisième fois en 5 mois car il y a déjà eu un raté de l'agence au mois de janvier - afin de prendre en compte cette modification, alors que nous l'avions signalé avant la signature à notre conseillère qui nous avait répondu "vous pouvez signer, nous modifierons par voie d'avenant".
Et sans package, cela aurait dû normalement rapidement fait, au moins aussi rapidement qu'un changement de conducteur (ce qui est classique pour un assureur ...)

Sauf que souscrire à nouveau un contrat aura pour conséquences de faire courir une nouvelle période d'engagement et de facturer des frais de dossier).
Tiens il y aurait des frais de dossier maintenant pour souscrire une assurance-auto ??

Face aux réponses d'attente sans cesse de notre conseillère, nous avons sollicité le directeur d'agence afin qu'il fasse progresser le dossier.
Ce dernier tente de justifier le travail de sa collaboratrice, nous demande de redonner des documents que nous avons déjà donnés et, comble du comble, nous demande de contacter le directeur de la Caisse d'Epargne de départ afin de débloquer la situation (n'est ce pas son travail ?).
Si celui qui doit faire progresser est adepte du rugby (n'être qu'un joueur intermédiaire qui, recevant le ballon, cherche à s'en débarrasser au plus vite - mais attention, selon la règle du rugby, la passe n'admet pas un "en avant" !!)

le directeur de l'agence m'indique que dorénavant, nos demandes doivent être formulées par écrit au service relations clientèle et qu'il ne peut continuer à traiter notre dossier car les documents que nous lui avons adressés par e-mail sont au format ".jpg" et non ".pdf"...
;)
Alors ensuite, et lorsque la bureaucratie s'en mêle

Cela fait 15 ans que nous sommes clients à la Caisse d'Epargne et nous avons toujours été satisfaits de nos conseillers. Nous avons donc l'impression de ne pas être traités comme nous devrions l'être.
On me demande maintenant d'écrire au service relations client (ce que je vais faire mais qui va me prendre une demi-journée pour faire les choses bien) pour faire part de la situation...à savoir finaliser mes transferts vers la Caisse d'Epargne d'île-de-France.

Nous sommes désemparés face à cette situation ubuesque car nous devons écrire au service contentieux pour rester client ... alors même que nous n'avons aucun fait objectif à nous reprocher.
De mieux en mieux, et je partage l'étonnement de Hargneux qui se demande pourquoi vous souhaitez rester dans cette banque ...


Nous avons bien pensé à changer de banque mais la situation étant déjà complexe du fait de l'existence de comptes et assurances dans deux établissements différents et de notre volonté de traiter la situation de manière apaisée, n'est-ce pas rajouter à nos difficultés procédurales ?

Je vous remercie par avance pour vos conseils afin de dénouer la situation.

Cordialement,
Adrien
En conclusion, vous avez été charmés par le chant d'uns sirène qui vous faisait des promesses ; que ce serait simple, facile et que ce sera gratuit, que cela vous dégageait de toute implication etc ...

Et vous faites simplement l'expérience que la promesse ne se trouve pas au rendez-vous, et qu'au contraire les choses évoluent en se complexifiant à l'extrême ....

Vous le saurez pour la prochaine fois, et vous constaterez qu'avec un brin d'implication, cela peut se passer nettement mieux ....
 
Dernière modification:

SUN

Contributeur régulier
Je pense que mvhrb888 voulait dire "rien d'étonnant" au regard du fonctionnement bureaucratique voire archaïque de ces établissements.
C’est l’autre phrase de mvhrb888 que j’avais retenu mais ce n’est pas faux...
 
Dernière modification:

SUN

Contributeur régulier
J'ai une connaissance qui a eu exactement la même situation entre 2 Crédit Mutuel de 2 départements différents dans la même région !
Pas de migration possible, le directeur du C.M. 1 ne veut pas oO (Sic)
Il faudrait racheter le prêt immo, clore les comptes et tout ouvrir au C.M. 2 !

Quand on en est là, autant partir à la concurrence...
Après est il nécessaire d’avoir tous ses comptes près de son domicile à l’heure du digital et de l’internet?
Tous mes comptes sont en région parisienne et je réside à plusieurs centaines de kilomètres.

De plus Adrien3364 a 32 ans et j’ai l’impression qu’il en a 40 de plus en le lisant. Il a tous ses produits à la CE, ses comptes bancaires, AV, PEA, assurances auto et habitation, assurance prévoyance décès invalidité (qui n’est pas concomitant à un près immobilier par exemple) dont je doute de l’intérêt d’un tel produit et, qui plus est, à 32 ans.

Je serais un conseiller bancaire de la CE, je serais content d’avoir un bon pigeon comme lui.
 
Dernière modification:

paal

Top contributeur
Après est il nécessaire d’avoir tous ses comptes près de son domicile à l’heure du digital et de l’internet?
Tous mes comptes sont en région parisienne et je réside à plusieurs centaines de kilomètres.
Tant que l'on a pas besoin de rencontrer un conseiller ou un directeur d'agence, tout devrait aller bien ...

C'est dans ce sens que je demandais quels sont donc ces contingences domestique, qui pousse notre épargnant à vouloir répliquer à l'identique sa relation bancaire ...

Pour moi, il y a deux choses qui peuvent très bien vivre de façon séparée du domicile, ce sont :
- le prêt immobilier qui peut se rembourser sans souci, et il faut juste surveiller qu'il existe une provision suffisante avant le prélèvement
- le contrat d'assurance-vie, qui peut vivre à Brest à Bordeaux ou bien ailleurs, sans que cela pose un quelconque souci ; si souci il devait y avoir, le lieu de gestion n'importe pas ...

De plus Adrien3364 a 32 ans et j’ai l’impression qu’il en a 40 de plus en le lisant. Il a tous ses produits à la CE, ses comptes bancaires, AV, PEA, assurances auto et habitation, assurance prévoyance décès invalidité (qui n’est pas concomitant à un près immobilier par exemple) dont je doute de l’intérêt d’un tel produit et, qui plus est, à 32 ans.
Il est exact qu'entre l'âge de l'état civil et celui de ses facultés et habitudes mentales, il peut y avoir un delta, mais là, vous y allez tout de même fort ....

Autrement, j'ai l'âge que vous indiquez, et dans ma tête j'ai toujours l'impression d'en avoir 30 ou 40 mais de moins ...
Je crois davantage que ce sont les habitudes qui prennent le dessus, et sur ce plan, il y a toujours de la résistance au changement et ceci quelque soit l'âge ...

Ensuite, il y a aussi cette tendance actuelle à toujours vouloir le dernier modèle à la mode, et là on le constate en matière bancaire .....

Par exemple, et sur le plan informatique, j'ai longtemps vécu avec des applications d'un ancien monde, mais qui parfois passaient plusieurs générations d'évolution des systèmes de base ; et c'est encore le cas d'un ancien logiciel de généalogie qui date du siècle écoulé ; mais il continue de toujours bien fonctionner, et sans certaines contraintes des nouvelles applications ...

Cela me rappelle une réaction de mon épouse face à un vendeur de ce type de produit (mais on me reprocherait d'être à nouveau serait hors sujet ....) ;)

Je serais un conseiller bancaire de la CE, je serais content d’avoir un bon pigeon comme lui.
RR ..Hô !!:ange:
 
Haut