Prêt-étudiant pour placement sur un PEL à 2.5%

Aristide

Top contributeur
@Aristide
Merci de votre réponse, vous auriez une source?
Il suffit de lire le code de la construction et de l'habitation - partie législative - articles L.315-1 et suivants; il n'y est question que de "d'épargne" et "d'effort d'épargne".

D'autre part, de mémoire, je crois me souvenir que parmi les nombreuses circulaires ministérielles publiées pour préciser cette réglementation très complexe au moins l'une d'elle a précisé ce point (Je n'ai pas fait de recherches).

Cdt
 

Nefaste

Membre
Bonjour,

quelques nouvelles, ce projet avance bien, je suis allé vérifié sa faisabilité avec ma banquière,
qui m'a affirmé que je suis "libre d'alimenter mon PEL comme bon me semble".

En lui demandant si cela posait un quelconque problème si ces fonds provenait d'un prêt étudiant. Pas de soucis.
Ce deuxième message a également eu l'effet que j'espérais qu'elle me propose leur offre de prêt étudiant.
C'est quand même plus facile de négocier si elle sait exactement à quoi servent les fonds. (Notamment pour ne pas prendre d'assurance)

Ahah, c'est quand même un comble qu'une même banque te prête de l'argent à moins d'1% pour te le rémunérer 2,5%

Bon après c'est triple avantage pour eux :
- Il te signe un prêt sans risques
- Il récupère l'argent sur un compte "bloqué"
- Il garde le client

Le fait de signer des prêts débloquent d'autres avantages pour les banques non ? (Une capacité plus importantes à investir sur des marchés risqués, etc ... ? )

Je suis entrain de voir les modalités du prêt désormais.

Merci,
 

NSK

Contributeur
La conseillère fait 3 ventes dans l'opération, prêt étudiant + ouverture Pel + éventuellement mise en place de versements réguliers. Elle va donc être "tranquille" par sa hiérarchie pour 1 journée.

C'est du sale travail, et la limite est franchie en terme de déontologie, mais ça montre à quel point la remontée des chiffres de ventes est affolante. La pression sur les conseillers est démesurée, ainsi que les objectifs de ventes irréalisables :
objectif par semaine : 20 ke de crédit conso ou assimilé, 75ke de collecte assurance-vie, 20ke d'Unités de compte, 5 prévoyances, 4 iard, 5 ouvertures de comptes-courants, 5 livrets ou Pel, 3 cartes bancaires haut de gamme, 2 ventes de téléphonie/box, 250ke de crédit immo par mois...

L'argent du Pel n'est en aucun cas bloqué, et le prêt n'est en aucun cas sans risque.
 
Dernière modification:

Nefaste

Membre
@NSK

Merci de ta contribution sur les objectifs des conseillers

Quelques précisions sur la situation, le PEL est déjà ouvert depuis novembre 2014 (sinon le rendement de l'opération est négatif avec les taux actuels)

je considère l'emprunt sans risque à partir du moment ou je ne touche pas à l'argent du prêt et le laisse fructifier.

En cas de gros problèmes je pourrais toujours clôturer mon PEL et faire un remboursement anticipé (dont je vais négocier les conditions en amont)

Est-ce que c'est plus clair ?
 

NSK

Contributeur
Tout est très clair (hormis mon erreur, car le Pel est déjà ouvert).

Pour 70% de la population, cette opération ne pose pas problème en terme de confiance et sérieux bancaire. Par contre comme le prêt étudiant doit être réalisé uniquement pour financer des études, la banque est hors-jeu en terme de déontologie et mets le client en position délicate en cas de demande ultérieure de la Banque de justificatifs de dépenses étudiantes.
 

Nefaste

Membre
Ca reste un crédit conso pour les étudiants non ? Avec la liberté d'en faire ce qu'on veut :)

Mais je te l'accorde ça peut être discutable.

Il est surtout plus intéressant grâce au différé dessus
 

Aristide

Top contributeur
Bonjour,
Par contre comme le prêt étudiant doit être réalisé uniquement pour financer des études, la banque est hors-jeu en terme de déontologie et mets le client en position délicate en cas de demande ultérieure de la Banque de justificatifs de dépenses étudiantes.
Le problème principal n'est pas le prêt étudiant.

C'est l'alimentation du PEL au moyen d'un emprunt ce que la réglementation concernée interdit.

La SFGAS remplace désormais l'Inspection des finances dans le contrôle des produits EL et elle procède régulièrement à des inspections dans toutes les banques qui on signé la convention de distribution de l'épargne-logement.

Si elle décèle une telle anomalie le PEL sera fermé et tous les avantages attachés perdus.

Quant à la banque, fonction du nombre de cas illégaux trouvés, la sanction peut aller jusqu'à la dénonciation de la convention de distribution des produits EL.

Ne pas oublier en effet que les produits EL donnent accès à des primes et - éventuellement - suppléments de primes qui sont versées par l’État.....c'est à dire au moyen de nos impôts.

Et gonfler artificiellement un produit qui est censé être alimenté par de l'épargne personnelle via des crédits conduit à percevoir indument des primes plus élevées que "méritées"; c'est une tricherie.

Cdt
 
Dernière modification:
Haut