Plafond livret "A"

pruls

Contributeur régulier
Locataires qui ont eu leur épargne avec un rendement négatif sur ce produit lors de cette période.

Bailleurs et locataires sont sur un Livret A. Locataires tombent à l'eau, qui reste-t-il ? ;)


En même temps moi je n'ai rien sur mon LA... Donc je n'ai rien à défendre... :cool:
Les locataires ont souvent accès au LEP, leur épargne n'est donc pas sensible aux variations du livret A.

Cela dit, il est assez vrai de dire que les loyers suivent à peu près l'évolution du livret A.

En revanche, il faut raisonner à l'échelle d'un parc HLM, la baisse du livret A implique une baisse du coût de la dette. Cette baisse facilite donc le fonctionnement du bailleur.
 

Turbo-057

Contributeur régulier
Sauf que le taux du LEP varie selon celui du livret A également a +0.5% par rapport à ce dernier donc ils y sont tout autant sensibles.
A ma connaissance je n'ai jamais vu de loyer "baisser" en general ca ne va que dans le sens haut. C'est peut etre différent pour les HLM mais pour ma part je n'ai jamais révisié un loyer à la baisse sur les quinze dernière années.
 

pruls

Contributeur régulier
Ha ok, autant pour moi.

En ce qui concerne les revalorisations de loyer, chez nous, je ne sais pas si elles ont déjà été négatives mais elles sont régulièrement en dessous du maximum réglementaire.

A l'échelle d'un organisme HLM, la charge de la dette représente des sommes non négligeables (l'ordre de grandeur est facilement le million) et chaque variation du taux a donc un impact important en positif ou en négatif.

Pour les locataires qui ont une épargne sur le livret A ou LEP, les variations ont peu d'impact sur leur solvabilité. Ou alors indirectement via la revalorisation des loyers qui suit grosso modo la même tendance que le livret A, liée à l'inflation.

On peut supposer que l'argent économisé par les bailleurs sera utilisé au profit des locataires.

Mais on peut se demander si ce n'est pas simplement un jeu de transfert de la poche de l'un vers la poche de l'autre.
 

Aristide

Top contributeur
Bonjour,

Entendu sur une radio nationale ce matin le commentaire d'un journaliste qui s'est entretenu avec le premier ministre rencontré par hasard à l'occasion de son déplacement au Maroc.

En résumé : Même si le calcul aboutit à une baisse du taux d'intérêt du livret A de 2,25% à 2%, 1,75% voire 1,50%, la volonté politique serait de ne pas descendre en-dessous de 2%.

Par ailleurs, ci-joint communique de presse du Ministère de l'Economie et des Finances :

Sur cette base, le Gouverneur de la Banque de France a indiqué que l’application de la formule de calcul amenait à maintenir le taux du livret A à son niveau actuel, soit 2,25 %.

http://proxy-pubminefi.diffusion.finances.gouv.fr/pub/document/18/12794.pdf
Cdt
 

jeekes

Contributeur
Bonjour,

Je ne vois pas où est "l'arnaque" dont vous parlez : le taux du Livret A est a priori basé sur une formule de calcul tenant compte des taux courts et de l'inflation, et qui s'applique 2 fois dans l'année (en février et en août).

D'après les calculs des Echos, "Si la formule s'appliquait aujourd'hui, sur la base de l'inflation hors tabac en novembre, soit 1,4 %, le taux du livret A passerait de 2,25 % à 1,75 %".

A ce jour, on ne connaît pas le niveau de l'inflation qui sera pris en compte dans le calcul en février, on ne peut donc pas parler de baisse "prévue" du taux du Livret A. Là où vous avez raison c'est quand vous dites que cette baisse reste "probable". Mais ce ne serait pas le fruit d'une décision politique.
Ben voyons, on peut toujours y croire !
Enfin je n'argumenterai pas plus, d'autres (nombreux) ont déjà répondu et je plussoie avec enthousiasme à leurs propos.

Sinon, à propos d'arnaque, je rappellerai simplement l'argument choc sur l'augmentation du "pouvoir d'achat" des épargnants ; GAG.

En revanche aucune augmentation du plafond du LEP, qui, pourtant, concerne les plus démunis des tout petits épargnants.
Et ça j'appelle ça une arnaque ou du f...age de gu...le. Au choix.

PS : note à buffeto, non, j'l'ai pas dit, pas taper hein ?
;)
 

Turbo-057

Contributeur régulier
Surement car ceux ayant droits dans des conditions "normales" au LEP n'ont dans la logique des ideaux politiques pas d'argent pour le remplir... Il faudrait les stats sur le nombre de LEP au plafond ...
 
Haut