les atouts des fonds euros des PERP

paal

Contributeur régulier
#2
intéressant article sur l'avantage des fonds euros des PERP par rapport aux fonds euros des AV . c'est ici
5 points présentés comme des avantages, sans que ce package n’en contienne un seul qui soit un contrepoint, et l’on sent donc bien qu’il s’agit d’un article orienté …

Que sont donc ces points :

L’obligation de constituer un fond cantonné par contrat
C’est une obligation qui aura été imposée par le législateur, pour bien isoler ce produit retraite (par capitalisation) des autres contrats de capitalisation

Une allocation présentée comme dynamique, en raison de l’effet tunnel du PERP
Comme on ne peut pas sortir facilement de cette enveloppe sauf à un terme prévu (l’âge de la retraite) les gestionnaires n’ont pas à se soucier d’une envolée de rachats les conduisant à devoir céder une partie de leurs avoirs (c’est le fameux effet tunnel).
Cela leur permet de servir un rendement plus stable que pour les contrats AV, et sur lesquels ils peuvent prendre (s'ils le voulaient) des risques accrus

Un point plus technique, celui de la rétrocession de coms sur les UC
On sait bien que tout ce petit monde tourne autour des coms ; chassez le naturel, il revient au galop !

L’utilisation uniforme des tables de mortalité féminines pour déterminer le taux de rente
C’est un phénomène introduit par la réglementation, et il faut considérer que nous sommes TOUS (le masculin l’emportant grammaticalement sur le féminin) des femmes (et pour le coup, cela devient l’inverse !)

Mais dans le match AV/PERP, il n’y a toutefois pas de différence, sauf que dans un contrat AV, on peut généralement choisir sa date de premier service de la rente (par exemple une fois les 70 ans révolus ...)

Prélèvement de CSG à 7.4%
Le législateur aura VOULU que le PERP bénéficie d’un avantage sur la CSG, pour l’aligner sur celle des retraités percevant un certain niveau de pension ; celles et ceux qui perçoivent moins d’un certain plafond bénéficient d’un taux moindre (3.8% de CSG soit 4.3% avec la CRDS) ; en contrepartie, les rentes sont totalement imposables à l’IR, et sur une base de 90% du montant perçu ; on récupère ainsi par la fiscalité ce qui est octroyé par les PS …
 
Dernière modification:
#3
]Comme on ne peut pas sortir facilement de cette enveloppe sauf à un terme prévu (l’âge de la retraite)
je préciserais même qu'à l'âge de la retraite on ne fait que commencer à sortir de ce placement.... dont la sortie définitive et finale est le décès (ou le second décès en cas de reversion) avec un solde à zéro et ce n'est d'ailleurs qu'à ce moment là que le souscripteur pourra dire si son placement aura été intéressant ou pas sur la durée ;) même s'il ne sera plus là pour le voir :)
 
#4
Mais dans le match AV/PERP, il n’y a toutefois pas de différence, sauf que dans un contrat AV, on peut généralement choisir sa date de premier service de la rente (par exemple une fois les 70 ans révolus ...)
avec pour l'AV l'avantage supplémentaire du choix d'opter pour la rente à 70 ans révolus (ou pas) en fonction de son état de santé avec la possibilité de faire un bilan de santé bien complet pour choisir en toute connaissance de cause selon ses antécédents
et cette décision appartenant au souscripteur (et non à l'assureur) est un critère extrêmement déterminant et précieux pour (encore) optimiser son placement !
 

paal

Contributeur régulier
#6
Le fonds € du PERP chez Suravenir affiche un rendement net de frais de gestion à 2,40%, soit bien au-dessus de son cousin Suravenir Rendement (2%).
Il faut toutefois comparer ce qui est comparable ....

La durée d'investissement sur un PERP est LONGUE par nature, et c'est bien la raison pour laquelle on l'appelle produit tunnel, puisque une fois les primes versées, on ne peut plus en disposer (du moins facilement ...)

Or vous le comparez au fond Suravenir Rendement, qui ne présente AUCUNE contrainte, ni de versement, ni de retrait ...

Par contre, on peut tout à fait le comparer à un fonds Suravenir Opportunité qui présente une contrainte de versement d'une quote-part du versement sur des UC ; alors cette contrainte est à la fois permanente mais aussi temporaire ...

Elle est permanente en ce sens que pour y accéder, CHAQUE versement va devoir comporter d'ci quelques jours une proportion de 40% d'UC, dont la volatilité peut être variée selon le choix effectué par le souscripteur ; mais il pourra investir sur 2 ou 3 UC à faible volatilité ...

Elle est aussi temporaire puisque un investisseur frileux pourra aussi arbitrer assez facilement ensuite vers un fonds Euros de type Rendement ...

Cette opération effectuée début 2016 aurait donné 70% rémunéré à 2.80% + 30% sur le fond rendement à 2%, soit au total (1.96+0.60) soit autour de 2.56, le tout sans avoir d'obligation de laisser tout ou partie des sommes sur le contrat après annonce de ces rendements ...

Qui plus est, notre épargnant peut aussi optimiser ce processus pour finalement détenir davantage que les 60 ou 70% de son contrat en fonds Opportunité.

Tout comme il peut aussi faire plus de 3% de performance sur certaines UC, puis sécuriser ces performances, mais là, nous entrons dans un autre mode de gestion ...
 
Dernière modification:

paal

Contributeur régulier
#8
@paal : c'est pour cela que c'est son cousin, et non son frère (encore moins jumeau)...;)
Cela c'est bien vu, car le cousinage, cela permet de comparer des lignées FORT éloignées ...

Je me souviens d'une cousinade à 700 personnes, avec une quinzaine de lignées principales depuis 1870 environ !

Autant dire que je n'ai pas rencontré grand monde qui connaissait le couple formé par le père de mon épouse né début du 20ème siècle !
 
Dernière modification:
Haut