Interrogation sur la taxation des dividende PFU ou IR

Capricio

Contributeur
Bonsoir,

Suite au versement des dividendes chez Air Liquide, j'ai une petite interrogation car j'anticipe la déclaration pour l'année prochaine.

Au niveau du compte, on a montant brut unitaire par action : 2.65 euros et en calculant le montant net versé, j'obtiens : 1.86 euros après arrondi.

Jusque là, il n'y a pas de souci.
Citation Air Liquide : Lorsqu’un actionnaire perçoit des dividendes, une retenue de 30 % est prélevée : 17,2 % au titre des prélèvements sociaux et 12,8 % au titre d’un acompte d’impôt.
Conditions pour demander la dispense :Votre revenu fiscal de référence pour 2018 (mentionné sur votre avis d’impôt sur le revenu reçu en 2019) est :• inférieur à 50 000 € pour une personne seule, ou • inférieur à 75 000 € pour une imposition commune.

Dans le cas où on ne fait pas la demande de dispense et que l'on touche moins de 50000 euros, c'est définitivement perdu ou il n'est pas trop tard pour cette année ? Au final est-il possible de récupérer une partie de l'acompte ? Car si j'ai bien compris, il faut avoir un taux global d'imposition inférieur à 12.8 % pour en faire la demande.

Merci.
 

jmi12

Contributeur régulier
Bonsoir,

Suite au versement des dividendes chez Air Liquide, j'ai une petite interrogation car j'anticipe la déclaration pour l'année prochaine.

Au niveau du compte, on a montant brut unitaire par action : 2.65 euros et en calculant le montant net versé, j'obtiens : 1.86 euros après arrondi.

Jusque là, il n'y a pas de souci.
Citation Air Liquide : Lorsqu’un actionnaire perçoit des dividendes, une retenue de 30 % est prélevée : 17,2 % au titre des prélèvements sociaux et 12,8 % au titre d’un acompte d’impôt.
Conditions pour demander la dispense :Votre revenu fiscal de référence pour 2018 (mentionné sur votre avis d’impôt sur le revenu reçu en 2019) est :• inférieur à 50 000 € pour une personne seule, ou • inférieur à 75 000 € pour une imposition commune.

Dans le cas où on ne fait pas la demande de dispense et que l'on touche moins de 50000 euros, c'est définitivement perdu ou il n'est pas trop tard pour cette année ? Au final est-il possible de récupérer une partie de l'acompte ? Car si j'ai bien compris, il faut avoir un taux global d'imposition inférieur à 12.8 % pour en faire la demande.

Merci.
La demande de dispense devait être adressée à la banque avant le 30 novembre 2018 pour jouer en 2019. La banque prélèvera donc le PFU en 2019, sans possibilité de régularisation cette année.

Par contre, le PFU constitue, à hauteur de 12.80 %, un acompte d’impôt sur le revenu.

Au titre de la prochaine déclaration des revenus 2019, début 2020, vous aurez la possibilité d’opter pour l’imposition au barème qui a pour conséquence, en matière de dividendes, de vous faire bénéficier de l’abattement de 40 % prévu en faveur des distributions régulières, le PFU prélevé par la banque étant, dans cette hypothèse, restitué sous forme de crédit d’impôt. Mais l’option pour l’imposition au barème est globale et concerne l’ensemble des revenus financiers et des plus-values mobilières. Il y aura donc des calculs à faire, l’an prochain, en fonction de votre TMI et du montant et de la nature de vos revenus patrimoniaux.
Cdt
 

poam5356

Modérateur
Staff cBanque
La banque prélèvera donc le PFU en 2019, sans possibilité de régularisation cette année.
Vous en êtes sûr?
Comme vous le faites remarquer, c'est un acompte sur l'impôt à payer.
Lors de la déclaration, on peut opter pour l'imposition au barème plutôt que rester sur le PFU. Il y aura recalcul et restitution de la différence entre les 2 modes. Non?
Et cette année, il y a souvent intérêt à opter pour l'imposition au barème puisque ce sera le taux moyen qui sera pris en compte.
En ce qui me concerne, simulations faites, il n'y a pas photo.
 

jmi12

Contributeur régulier
Vous en êtes sûr?
Comme vous le faites remarquer, c'est un acompte sur l'impôt à payer.
Lors de la déclaration, on peut opter pour l'imposition au barème plutôt que rester sur le PFU. Il y aura recalcul et restitution de la différence entre les 2 modes. Non?
Et cette année, il y a souvent intérêt à opter pour l'imposition au barème puisque ce sera le taux moyen qui sera pris en compte.
En ce qui me concerne, simulations faites, il n'y a pas photo.
Oui, j'en suis sûr. Mais je ne suis pas sûr que l'on se soit bien compris. J'ai répondu à Capricio sur la question de la dispense de PFU qui doit bien être adressée à la banque avant le 30 novembre d'une année pour être applicable au cours de l'année suivante. Je disais donc que le PFU serait pratiqué par la banque en 2019, en l'absence de demande de dispense en 2018. Et j'ai aussi précisé que lors de la prochaine déclaration, il aurait la possibilité d'opter pour l'imposition globale au barème avec les calculs à faire. Je précise que le taux moyen ne s'applique qu'au titre de 2018, année blanche et non au titre de 2019 où on reviendra au TMI.
Je n'ai peut être pas été assez clair.
Cdt
 

poam5356

Modérateur
Staff cBanque
Ah oui, ok, d'accord, on est en phase.
Quant à l'année blanche... Oui, il faut en profiter. Je ne sais pas si les gens l'ont bien compris.
 

jmi12

Contributeur régulier
Merci Paal pour votre question qui permettra, je pense, de clarifier les choses.
Je ne suis pas sûr en effet que les gens aient bien compris que 2018, que l'on dit année blanche, était une année "exceptionnelle" où seuls étaient taxés les revenus exceptionnels. Au titre de 2019, on revient au droit commun et notamment au TMI et à une gestion plus simple de la fiscalité.
Bon dimanche.
 

Capricio

Contributeur
Ok merci pour vos réponses. Mais c'est assez particulier, car j'ai commencé à acheter des actions Air Liquide après le 30 Novembre donc j'ai touché des dividendes sur les actions achetées avant fin Mai de cette année mais j'ai été retenu de 30% avec le PFU alors qu'à priori il valait mieux que je privilégie le taux moyen. Ce n'est pas une grosse somme donc ce n'est pas grave mais c'est quand même surprenant ce PFU mis en obligatoire dès le début.... A moins que je n'ais pas tout saisi... Sinon au niveau simulateur, vous le trouvez au niveau du site des impots ?
 

poam5356

Modérateur
Staff cBanque
dividendes cette année, donc imposition l'année prochaine et retour au TMI.
Oui, le simulateur est dispo sur le site des impôts avec d'autres simulateurs (frais réels, calcul du revenu imposable des primes exceptionnelles, etc).
Si vous simulez... en imposition au barème, il faut basculer la ligne 2CG dans la 2BH et vous pouvez déclarer les frais de bourse en 2CA.
 

Capricio

Contributeur
Ok merci. Donc si il vaut mieux opter pour le TMI, il y aura un "remboursement" de ce qui a été retenu dans le cadre du PFU ?

Par contre, je n'arrive pas à bien saisir pourquoi moins de 50000 euros : Votre revenu fiscal de référence pour 2018 (mentionné sur votre avis d’impôt sur le revenu reçu en 2019) est :• inférieur à 50 000 € pour une personne seule, ou • inférieur à 75 000 € pour une imposition commune.

Car bien avant si on a que des dividendes, avec 50000 euros on est largement à un TMI de 30% pour une personne seule... et ce n'est donc pas intéressant d'opter pour une imposition selon les revenus.
 

moietmoi

Top contributeur
une année "exceptionnelle" où seuls étaient taxés les revenus exceptionnels
bonjour, donc entre autres les dividendes et plus values, quelques soit leurs "régularités" par rapport aux années passées
Si vous simulez... en imposition au barème, il faut basculer la ligne 2CG dans la 2BH et vous pouvez déclarer les frais de bourse en 2CA.
Et cette année, il y a souvent intérêt à opter pour l'imposition au barème puisque ce sera le taux moyen qui sera pris en compte.
ce choix(IR plutôt que forfait à 30%) est donc "avantageux" lorsque le taux moyen est en dessous de 12,8%
est ce bien cela?
 
Haut