Impact assurance prêt risque de sclérose en plaque

Percif

Nouveau membre
Bonjour à tous,

En pleines démarches pour un projet immobilier, je rassemble les informations, et me questionne ici sur l'aspect médical au moment de la souscription de l'assurance emprunteur.

J'ai fait une miélyte isolée l'an dernier, été hospitalisée pour une ponction lombaire, effectué plusieurs IRM de contrôle, ça n'a pas évolué, et serai encore suivie sur ce point pour s'assurer que ça n'ait été qu'une inflammation isolée et non les prémisses d'une sclérose en plaque.
Vu comme les questionnaires de santé sont tournés, je devrai expliciter toutes ces informations, qui ne manqueront pas de les alerter sur les risques potentiels associés à cet épisode inflammatoire.
Toutefois, si jamais une SEP se déclarait, il s'avère que c'est une maladie qui se soigne très bien de nos jours, en particulier lorsqu'elle est diagnostiquée très tôt (ce qui dans l'absolu serait mon cas). Le risque médical est donc a priori négligeable.

Pensez-vous qu'en fonction de cela on refuse de m'assurer ? ou bien qu'on m'assure mais avec une forte surprime ?

Merci d'avance pour vos avis :)
 

Aristide

Top contributeur
Bonjour,

Tout d'abord je vous suggère de donner des information complètes et complètement transparentes à votre assureur; procéder autrement vous exposerait à de grosses déconvenues ultérieurement si, malheureusement, vous deviez déclarer un sinistre.

Si non, en fonction:
+ De votre santé et du questionnaire qui en résultera,
+ De votre assureur (= de son médecin conseil),

=> Tout est possible:
+ Acceptation sans restriction ni surprime
+ Acceptation avec restrictions sans surprime
+ Acceptation sans restriction avec surprime
+ Acceptation avec restrictions et avec surprime
+ Refus.

Si vous avez un refus vous pourrez encore faire appel à la convention AERAS:

Cdt
 

Percif

Nouveau membre
Merci pour votre réponse.
Je ne compte évidemment rien dissimuler, j'ai bien conscience que ça n'est pas dans mon intérêt, je cherche simplement à anticiper d'éventuelles difficultés de financement d'un projet, et savoir dans quelle mesure il faudrait que je revoie mon budget global en fonction de 'impact potentiel de l'assurance emprunteur compte tenu de mon cas personnel.

Quand vous dites "acceptation avec restrictions", qu'est ce que cela signifie ? c'est en terme de couverture, elle sera limitée ? dans ce cas si restrictions, ce n'est pas normal qu'une surprime soit appliquée ...

Bonne journée
 

hargneux

Contributeur régulier
Pour la sclérose en plaque il y a des associations de malade qui ont négocié des contrats spécifiques pour les assurances empruteurs, voir avec eux si vous pourriez y avoir accès
 

ARGENT

Membre
N'y a t'il pas une obligation pour les assureurs d'assurer toute personne (c'est le cas de le dire) pour un prêt immobilier qu'elle a contracté quel que soit la maladie dont celle ci est atteinte si celle ci paie les surprimes qui ne manqueront pas de s'appliquer à son contrat, sachant que souvent l'assureur est une filiale de la banque prêteuse ? Il me semble avoir vu quelque part dans un article médical (il y a 3 mois environ mais je ne me souviens plus du titre du magasine) qu'une personne atteinte d'un cancer (....quelle gravité je ne sais pas) avait réussi à se faire assurer malgré sa maladie. Un peu comme un assureur peut être (si je ne dis pas de bêtise) désigné d'office pour assurer un très mauvais conducteur auto devenu "inassurable". Merci de vos réponses. Bonne soirée à tous.
 

hargneux

Contributeur régulier
Non un assureur n'est obligé à rien.
Toutes les assurances ne sont pas filiales des banques ex CNP qui assurent bcp de prêts et n'est pas (encore) filiale d'une banque
La banque ne peut plus imposer son assureur et le client peut choisir ex MACIF - AXA -APRIL......
Il existe un droit à l'oubli de 10 ans. Les questionnaires d'assurance ne doivent plus poser de question sur 10 ans en arrière, si vous avez eu un cancer il y a 12 ans et que vous êtes guéris, l'assureur ne le saura pas
Si l'assureur met une surprime trop importante, le taux du crédit + le taux d'assurance sera au delà du taux d'usure rendant le prêt impossible
Il n'y a pas de système pour contraindre un assureur à assurer, toutefois en cas de problème de santé il y a un système dit AERAS qui peut aider les pour couvrir les risques aggravés. C'est non plus un unique assureur mais un pool qui garantit le crédit.
 

ARGENT

Membre
Un peu tardivement, merci de votre réponse.
Autre question : dans le cas d' un changement de banquier pour reprendre un prêt immobilier à un taux d'intérêts moins élevé, l'assureur actuel peut il rester l'assureur du nouveau prêt ? Il me semble que le transfertdudit prêt d'une banque à l'autre n' entraîne pas la novation ?
Merci de vos réponses
 
I

ICF62

Bonjour,

dans l'absolu cela serait possible mais dans la pratique il y a un blocage d'ordre technique.
en effet sur votre premier prêt la banque est "bénéficiaire acceptant" de votre contrat d'assurance.
de ce fait aucune modification du contrat ne peut être faite sans son accord.

si vous faites racheter ce prêt par une autre banque celle çi ne pourra obtenir le transfert des garanties en sa faveur tant que la première banque n'aura pas été remboursé du prêt.
la première banque ne donnera pas son accord tant qu'elle n'est pas remboursée et la nouvelle ne débloquera pas les fonds tant qu'elle n'aura pas une assurance sur le prêt.

d'où le blocage

bien cordialement
 
Haut