Il y a 10 ans, la crise des subprimes.

totoka

Contributeur
La raison de la déroute est simple : Les gens ne peuvent plus rembourser les crédits.
La livre a perdu 15 ou 20% de sa valeur entrainant une hausse de l'inflation : attendue à 3% cette année.
Le subprime caractérisant une frange de la population qui est fragile financièrement parlant, le moindre petit grain de sable bloque la machine.
Je ne sais pas si c'est la hausse de l'inflation causée par le Brexit qui est responsable de l'augmentation importante des défauts de paiement, mais le raisonnement est cohérent.

La planète économie tourne bien ?
Oui, en apparence, mais sous perfusion d'une dette sans cesse plus grande.
Certains économistes font le rapprochement avec les années 30 :
Inflation galopante en Allemagne entrainant des dévaluations en chaine pour maintenir la compétitivité :
Allemagne années 20 -> 1925 la France dévalue -> 1931 le Royaume-Uni -> 1933 les USA -> 1936 Royaume-Uni et France.
Guerre commerciale entre USA et ses partenaires, ce qui doit bien représenter au moins la moitié de la planète.
Exacerbation des nationalismes et invasion de pays : Japon en Chine, Allemagne en Pologne.. et dans toute l'Europe, attaque du Japon contre les USA.

Depuis 2010, les USA ont misé sur un dollar faible entrainant les Japonais, qui ont une économie exclusivement exportatrice, à en faire de même, puis la Chine, et enfin l'Europe et l'Angleterre dernièrement.
L'arrivée de Trump au pouvoir, porté par le nationalisme, semble marquer le début d'une guerre commerciale avec le reste du monde!
Un remake des années 30 ?
Un peu tôt pour le dire.
Il reste un point d'inquiétude qui réside dans la dette qui prospère partout, et surtout en Chine où elle atteint 257% du PIB (107% au Royaume-Uni, 100% aux USA, 96% en France).
La dette des ménages américains dépasse depuis peu celle qu'ils avaient au moment de la crise des subprime en 2007!
Avec des taux qui baissaient pour atteindre un plancher historiquement bas en 2016, la dette ne représentait pas vraiment un danger. Après tout, sur les 4 dernières années, la dette française a augmenté de 270 milliards d’euros quand, dans le même temps, la charge due aux intérêts à baissé de 4 milliards d’euros.
Seulement voilà, un hic, ou un grain de sable pourrait bien venir gripper la machine lancée à pleine vitesse : les banques centrales se sont engagées dans une remontée des taux. Aux USA d'abord, et bientôt en Europe.
Si les taux remontent de 2% et que la croissance augmente dans le même temps de 3%, tout va bien.
Imaginez avoir un emprunt qui augmente de 100€ par mois, mais votre salaire augmente de 300€…!
Mais si la croissance n'est pas au rendez-vous, ou est trop faible, la charge sur les ménages et sur les états va peser lourdement, entrainant des défauts de paiement.
Et il n'y a pas besoin de grand-chose pour enclencher un phénomène de grande ampleur.
Exemple : La seule industrie automobile américaine représente 1 million d’emplois pour de 3% du PIB américain.
Nuages noirs en vue, les subprime dans l'automobile remplacent aujourd'hui ceux de l'immobilier d'il y a 10 ans.
Pas moins de 6 millions d'Américains auraient des difficultés de remboursement des prêts pour leur automobile!
Qu'elle s'effondre, elle entrainerait avec elle des prestataires et sous-traitants et aux millions d'Américains pris au piège des emprunts, ce serait des millions d'autres Américains qui seraient poussés vers la précarité provoquant une contagion au reste de l'économie.
Que dire alors de la colossale dette chinoise au sujet de laquelle le FMI s'est récemment inquiété…
En effet,

Tous ces points sont fort logique et j'ai lu de nombreuses actualités qui en disent long, on pourrait en rajouter, les prêt étudiants avec un taux de défaut supérieur au crack des subprimes immobilier....
L'économie chinoise totalement en démesure, ses chiffres ne ressemblent pas à la réalité,

Certes elles sont toutes importantes, mais comme personne (sauf ceux qui parient contre) ne veut que le système "cale " cette situation peut perdurer encore et encore, jusqu’à ce que ... la est la question,


Merci pour tes éclaircissements fort développés
 

bleulargo

Membre
Très très instructif et pédagogique.
Enfin je comprend un peu cette crise.
Merci infiniment du temps passé à cette écriture.
 

poam5356

Modérateur
Staff cBanque
Merci pour ce commentaire, et heureux d'avoir pu vous apporter un éclairage sur une crise qui a maintenant 10 ans!
 

moietmoi

Top contributeur
Merci Poam5356 et aux autres contributeurs, des faits, des explications rarement regroupés et aussi clairement exprimés;

quant à la reproduction de crise: 1929,2008, et à venir, j en reviens à quelques fondamentaux ,qui à mon avis, et surtout à la lecture de ce que Poam5356 a écrit, gardent toutes leurs vigueurs et actualités:
je laisse à chacun de découvrir l'auteur; pour ce post, j'ai coupé et regroupé quelques morceaux;

Les dettes publiques, nées à Venise et Gênes au Moyen Âge, prennent possession de l’Europe à la fin du xviie siècle, au temps des manufactures....

La dette publique, en d’autres termes, l’aliénation de l’État, qu’il soit despotique, constitutionnel ou républicain, marque de son empreinte le (système).

La seule partie de la prétendue richesse nationale qui entre réellement dans la propriété collective des peuples modernes, c’est leur dette publique. (tiens ne dit on pas que chaque petit français nait avec une dette de.... euros?)

Il n’y a donc pas à s’étonner de l’idée que ... plus un peuple s’endette, plus il s’enrichit. .... La dette publique devient un des leviers les plus puissants de l’accumulation du capital.

Par un coup de baguette magique, elle dote l’argent par nature improductif du pouvoir reproducteur et le convertit ainsi en capital .

À mesure que se développe le capital productif d’intérêt et le système de crédit, tout capital semble se dédoubler, et par endroit tripler même, grâce aux diverses façons dont un même capital, ou simplement une même créance, apparaît dans des mains différentes, sous des formes différentes ....tiens les action pourries avec titrisation.... complèté par
...Même une accumulation de dettes arrive à passer pour accumulation de capital !!

À part la bonne fortune des intermédiaires financiers entre le gouvernement et la nation .... la dette publique alimente les émissions d’action et d’obligation, les marchés financiers, la spéculation, .............

Comme la dette publique est assise sur le revenu public, qui doit en payer le remboursement et les intérêts, le système moderne des impôts est le corollaire obligé des emprunts et donc des dettes publiques. ...De l’autre côté, la surcharge d’impôts causée par l’accumulation des dettes successivement contractées contraint les gouvernements ... à avoir recours à de nouveaux emprunts, de nouvelles dettes.

....renferme donc en soi un germe de progression automatique. ..... L’influence délétère (exerceé) sur la situation des salariés s’est accompagnée historiquement de l’expropriation massive et forcée des paysans, des artisans..... tiens les expropriés des subprimes
certains pense que cet auteur n'est pas d'actualités
 

zizou

Membre
L’endettement mondial vient d’atteindre 217 000 milliards de dollars alors qu’il n’était que de 142 000 il y a 10 ans soit 327 % du PIB de la planète
Aux USA où on a perdu la mémoire la dette a augmenté de 2 000 milliards en une seule année !!!!
Après la crise un très gros effort a été fait afin d’augmenter la solvabilité des banque et d’éviter en cas de crise un effet domino qui pousserait les clients à aller retirer leur argent à leur banque.
Depuis quelque temps Trump a donné le coup d’envoi à une dérégulation financière .
Autant dire que le système vit sur un volcan .
Les deux pompiers , la réserve fédérale et le BCE , qui ont éteint l’incendie il y a dix ans , ont épuisé leur réserve d’eau
 

moietmoi

Top contributeur
Disons que le hasard fait fort bien les choses !

Mais il parlait aussi du crédit PUBLIC ...
il parle de crédit public = plus ou moins dette, et de crédit privé

le mécanisme décrit par cet homme entre 1850 et 1874 concernant les crédits privés accordés aux paysans et artisans, tout en sachant q' ils ne pourraient jamais rembourser, pour finalement les exproprier de leur terre ou confisquer leurs outils de travail ressemble furieusement aux subprimes;
Chacun se fera une idée, également sur la dette, seule "richesse" que l'on met dans le berceau d'un nouveau né, en oubliant les actifs du pays...
Rien de neuf donc , à part les échelles de grandeur, par exemple sur les actifs pourris noyés par titrisation, ce n'est pas 2 ou 3 fois , mais 1000, ou 10 000 fois...

les mécanismes me semblent bien compris
 
Haut