il n'y a pas qu'à la bourse qu'on ramasse des morts

buffetophile

Modérateur
Staff cBanque
#1
je viens de finaliser l'achat d'un petit appart locatif .

achat 73k€ nets vendeur.

le précédent propriétaire l'avait acheté en 2004 pour bénéficier des lois de défisc de l'époque au prix de 97 500€ .

je dis : merci l'état et les vendeurs de défisc ….:ROFLMAO::love::ange:
 
Dernière modification:

poam5356

Modérateur
Staff cBanque
#2
Ah oui, bonne remarque.
J'ai un collègue, jeune, bien payé, célibataire donc payant plein pot ses impôts... Bref, il a acheté un Pinel à Marseille (alors qu'il habite Strasbourg) uniquement pour la défisc et sur le baratin d'un vendeurs de défisc. Je me demande ce que deviendra ce bien quand la défisc tombera. Je me suis bien gardé de lui en parler...
 
#4
c'est clairement le type de ville que je ne regarde même pas …..( désolé pour nos amis Marseillais )
Ensuite le choix de la ville peut être lié à l’idée d’en faire son pied à terre personnel à l’issue de la période de défiscalisation.
Tout dépend de l’objectif personnel poursuivi au-delà de l’opération de défiscalisation elle-même.
 
#5
je viens de finaliser l'achat d'un petit appart locatif .

achat 73k€ nets vendeur.

le précédent propriétaire l'avait acheté en 2004 pour bénéficier des lois de défisc de l'époque au prix de 97 500€ .

je dis : merci l'état et les vendeurs de défisc ….:ROFLMAO::love::ange:
En gros il a perdu 20% en 14 ans.
C’est très important mais heureusement il a pu bénéficier de réductions d’impôts et des loyers encaissés.
Il y a des situations similaires sans défiscalisation et là c’est vraiment la cata.
Mais pour en revenir à la comparaison avec la bourse, sa perte en 14 ans est l’équivalent de ce que le titre Vallourec vient de perdre en 1 journée.
Il y a quand même une volatilité très différente sur ces 2 types d’actifs.
 
#7
en %age peut etre mais qui investirait 97 500€ sur Vallourec ?

donc le %age importe peu dans ce cas . la valorisation , elle , fait toute le différence.
Lors des fortes chutes des actions Eurotunnel ou Natixis (par exemple) les associations d’épargnants recensaient beaucoup d’investisseurs ayant misé des sommes à 6 chiffres sur ces valeurs en pensant qu’il s’agissait d’un placement de bon père de famille.
Ce n’était pas raisonnable (je suis d’accord avec vous) mais cela existe bel et bien.
 

buffetophile

Modérateur
Staff cBanque
#8
Lors des fortes chutes des actions Eurotunnel ou Natixis (par exemple) les associations d’épargnants recensaient beaucoup d’investisseurs ayant misé des sommes à 6 chiffres sur ces valeurs en pensant qu’il s’agissait d’un placement de bon père de famille.
beaucoup ?
je n'ai pas de statistiques à ce sujet pas plus que sur les Pinel en baisse dans la ville où j'investis .

la morale de cette histoire c'est que pour qu'il y ait des gagnants , il y a forcément des perdants ….
 
#10
Vu il n'y a pas longtemps: investissement locatif à 120 000 € en 2011, vendu 80 000 € en 2018... Certains studios de la résidence sont en vente/location (/donne contre bons soins?) par le gestionnaire.
Dans les petites villes, c'est une catastrophe pour certains investisseurs modestes...
 
Haut