Humania en procedure collective

CC62

Nouveau membre
Bonjour

Je viens de recevoir la réponse de mon avocat et comme beaucoup de monde ici je me retrouve avec les frais de justice ainsi que 5000€ demandé par ma banque suite au procès.
j'avoue que je n'ai pas lu les 78 pages de ce forum mais bien assez pour comprendre que j'aurais dû faire plus attention.
Bref est ce qu'il y a une action de groupe de lancé, sachant que j'ai payé l'assurance avant qu'elle quitte humania.
Dans tout les cas merci aux personnes qui ont créé et qui alimentent ce forum car j'allais faire Appel ce qui aurait surement abouti dans 2 ans au même résultats.
 

berdu35

Contributeur
Bonjour

Je viens de recevoir la réponse de mon avocat et comme beaucoup de monde ici je me retrouve avec les frais de justice ainsi que 5000€ demandé par ma banque suite au procès.
j'avoue que je n'ai pas lu les 78 pages de ce forum mais bien assez pour comprendre que j'aurais dû faire plus attention.
Bref est ce qu'il y a une action de groupe de lancé, sachant que j'ai payé l'assurance avant qu'elle quitte humania.
Dans tout les cas merci aux personnes qui ont créé et qui alimentent ce forum car j'allais faire Appel ce qui aurait surement abouti dans 2 ans au même résultats.
Pour qu'elle raison avez-vous été débouté ? Prescription de la demande, erreur inférieure à la décimale ou simplement absence totale d'erreur ?
 

CC62

Nouveau membre
Bonjour

le Juge a simplement répondu que la date limite où je devais déposer ma plainte etait dépassé , car au dela de 5 années apres la signature de mon credit.
 

berdu35

Contributeur
Dans ce cas, peut-être que vous pourriez soulever la responsabilité de votre avocat s'il ne vous avait pas préalablement informé de ce risque, conformément à son devoir d'information et de conseil.
 

vivien

Contributeur régulier
Bonjour,

Dans ce cas, peut-être que vous pourriez soulever la responsabilité de votre avocat s'il ne vous avait pas préalablement informé de ce risque, conformément à son devoir d'information et de conseil.
Deux difficultés pour le faire me semble-t-il :

1- A certaines périodes et devant quelques juridictions il était admis, en application des textes, que pour les crédits immobiliers /consommateurs et non professionnels, le délai de prescription était de 5 ans à compter de la découverte de l'erreur. Il fallait que le client prouve qu'il n'avait pas pu détecter l'erreur à la lecture de l'acte. Alors évoquer l'indication de la clause lombarde semble difficile !
2- Trouver un avocat qui va accepter de poursuivre un de ses confrères, n'est pas aisé, même en "dépaysant" le dossier. Ceci se vérifie surtout dans le cas de dossiers avec des enjeux limités.

Bonne journée
 

berdu35

Contributeur
Bonjour,
1- A certaines périodes et devant quelques juridictions il était admis, en application des textes, que pour les crédits immobiliers /consommateurs et non professionnels, le délai de prescription était de 5 ans à compter de la découverte de l'erreur. Il fallait que le client prouve qu'il n'avait pas pu détecter l'erreur à la lecture de l'acte. Alors évoquer l'indication de la clause lombarde semble difficile !
C'est toujours le cas et dans toutes les juridictions dixit la Cour de Cassation mais cette dernière précise aussi que le juge du fond dispose d'un pouvoir pour apprécier la capacité du consommateur à détecter l'erreur à la simple lecture de l'offre de prêt.
A partir de là, il y a toujours un risque de voir son action déclarée prescrite quand on assigne en TEG erroné plus de 5 ans après la signature de l'offre de prêt. Il me semble donc que tout avocat devrait mettre en garde son client de ce risque lorsque celui-ci a précisément signé son offre de prêt il y a plus de 5 ans.

2- Trouver un avocat qui va accepter de poursuivre un de ses confrères, n'est pas aisé, même en "dépaysant" le dossier. Ceci se vérifie surtout dans le cas de dossiers avec des enjeux limités.
Pas impossible, je ne saurais pas trop me prononcer à ce sujet.
 

chrisguel

Membre
Dans l'article du JDD de dimanche dernier, sont évoqués d'autres faussaires du même acabit.

Je cite : " Bernard Gérard, un retraité habitant dans l’est de la France, avait, lui, souscrit un contrat avec la Financière Autrement (ex-Financière Mirabeau) créée par Jean-Pascal Mattei. La société aurait accumulé plus de 6.000 dossiers de ce type. « On s’est fait rouler. On a payé entre 1.500 et 6.300 euros et il fallait avoir une assurance protection juridique », s’insurge Bernard Gérard, qui a avancé 5.900 euros. Au sein du collectif Autrement, il a réuni près de 250 clients prêts à poursuivre la Financière, elle aussi en liquidation judiciaire. « J’ai écrit au Premier ministre, au service des fraudes et des impôts », poursuit-il. Moins exposé, Laurent de Badts, fondateur des Expertiseurs du crédit, s’est lancé en ligne avec d’autres produits. Il a senti le vent tourner fin 2015, quand les tribunaux ont commencé à débouter les plaignants. Le business des prêts erronés a fait tache d’huile : il a atteint l’île de La Réunion."

Point de détail à connaître : comme déjà indiqué, le sieur Mattei continue à sévir dans une autre société : Européenne d'Expertise et d'Analyse, basée à Marseille. C'est la même soupe qui est servie, avec le même taux d'échec, mais les honoraires pratiqués sont toujours aussi salés et l'amande, amère.

Au titre d'autres pseudo experts dont la presse ferait bien de s'occuper, nous avons la société XXXX dans le XX qui ferait dans le social mais dont le niveau d'expertise est de très médiocre qualité. La dame déclare bien connaître les pratiques bancaires (ce qui est parfaitement inexact) mais confond volontairement et allègrement ce qui est autorisé et interdit, pour le plus grand profit du cabinet !

A Tours sévit depuis longtemps un autre pseudo expert auto proclamé qui, dans une rapport d'une infâme qualité, construit la fausse erreur avec laquelle le client part se faire cartonner au tribunal. Le raisonnement de ce monsieur est subtil : lui considère qu'il aurait fallu intégrer tel ou tel élément dans le TEG, mais la banque et la cour pensent autrement. Donc ce n'est pas de sa faute si le client perd ... C'est exactement ce qui dit Mattei : ce sont les tribunaux qui sont contre lui, ils ne veulent pas reconnaitre qu'en droit, il a raison !!!

Je n'ai toujours pas tranché la question de savoir si on a à faire à de vrais escrocs ou d'authentiques illuminés !

Il recommence mais ailleurs :
https://mitco.mu/en/news/interview-mr-daniel-and-mrs-karine-margutti-founders-surcouf-consulting-ltd

Merci à la justice française. L'escroc et elle membre du parti socialiste recommenceront encore et encore ...
 

nirebord

Nouveau membre
Bonjour,
Je suis ce trhread depuis un bon moment car j'ai lancé une procédure en juin 2016 avec ananacrédit / humania + avocat Cosseron.
Après pas mal de PING/PONG au tribunal et de renvois de mois en mois pour conclusions, c 'est silence radio de Cosseron depuis novembre, je ne sais même plus où en sont les échanges au tribunal et là je reçois ce courrier, qu'en pensez-vous ?
Pour ceux ici qui ont une procédure avec Cosseron, réussissez-vous encore à joindre cet avocat ??
Que penser ce tout ça ? Je me disais que c'était loin d'être gagner mais maintenant que mon avocat est devenu inexistant, quels pourraient être mes recours ? Vos avis ?
 

Pièces jointes

Haut