Genfit - FR0004163111 GNFT

NSK

Contributeur
Il s'agit de "Genfit", une expérience passionnante. (Molécule contre la Nash, fibrose du foie non alcoolique due à la malbouffe / cf Maladie de Pierre Menès).
J'y suis actionnaire depuis les 3e, j'ai réinvesti de nombreuses fois, je l'ai vue monter à 70e puis redescendre à 24e.
Une valeur très très travaillée par les Vadeurs et qui va subir encore de fortes fluctuations jusqu'à l'éventuelle réussite de la phase 3 et la mise sur le marché du médicament.

Le forum Boursorama étaient la place forte des discussions concernant Genfit, le Pdg suit d'ailleurs très régulièrement les interventions. Le forum est ensuite devenu un nid pour Bashers, Vadeurs et uppers (avec une modération quasi inexistante de Boursorama...), mais en prenant du recul, c'était très intéressant de suivre la vie de "sa" société, et la voir grandir, passer les épreuves, échanger sur les réussites et les déconvenues.

Malheureusement, le forum est devenu illisible suite à la nouvelle version, et 3/4 des intervenants (dont moi) ont cessés d'intervenir.

*Mon intervention n'est ni une incitation à l'achat ni à la vente
 

paal

Top contributeur
Il s'agit de "Genfit", une expérience passionnante. (Molécule contre la Nash, fibrose du foie non alcoolique due à la malbouffe / cf Maladie de Pierre Menès).
Un titre intéressant, effectivement, mais à surveiller comme le lait ...

Le forum Boursorama étaient la place forte des discussions concernant Genfit, le Pdg suit d'ailleurs très régulièrement les interventions. Le forum est ensuite devenu un nid pour Bashers, Vadeurs et uppers (avec une modération quasi inexistante de Boursorama...), mais en prenant du recul, c'était très intéressant de suivre la vie de "sa" société, et la voir grandir, passer les épreuves, échanger sur les réussites et les déconvenues.
Il est à considérer que les choses vont sur ce plan quelque peu changer ....

Malheureusement, le forum est devenu illisible suite à la nouvelle version, et 3/4 des intervenants (dont moi) ont cessés d'intervenir.
*Mon intervention n'est ni une incitation à l'achat ni à la vente
Qu'il s'agisse de ce site, ou bien même de celui d'ABC bourse, il existe de la place pour des gens raisonnables ...


Une petit visualisation sur assez longue période

https://www.abcbourse.com/graphes/temp/zjyy5sd2.auw.png

Et une vue sur période plus rapprochée, où l'on constate que la volatilité est toujours très présente

https://www.abcbourse.com/graphes/temp/tlitij0t.1bv.png
 

NSK

Contributeur
Oui bien sûr, c'est une valeur très risquée et extrêmement volatile :

Cette société pharmaceutique ne produit quasiment pas de CA pour le moment et n'est active que dans la recherche et le développement de molécules. Courant 2020, nous saurons si la molécule phare de Genfit sera la première (ou seconde) à mettre son médicament phare sur le marché de la Nash, marché estimé entre 20 et 40 Milliards par an
 

poam5356

Modérateur
Staff MoneyVox
Genfit : Tout, sauf un long fleuve tranquille.

Loin de moi l'idée de dresser une analyse boursière du titre, tellement les risques, inconnues, aléas et espoirs font le quotidien d'une biotech.
Graphiquement, la période longue (UT hebdo) nous permet de cadrer l'évolution des cours dans un grand triangle dont l'issue n'est pus très loin : quelques mois.

Genfit_03_04_2018_W.gif

Portons nous sur les 18 derniers mois avec cette vue journalière sur laquelle j'ai essayé de relier les mouvements boursiers aux annonces et événements trouvés dans les archives économiques :

Genfit_03_04_2018_D.gif

En voici la liste un peu plus détaillée :

  • 23/09/2016 Hausse - Info sur le RORyt, destiné au traitement des maladies auto-immunes.
    affiche la plus forte progression du SBF 120, après avoir franchi une nouvelle étape "décisive" avec l'entrée dans la phase préclinique réglementaire du RORyt, destiné au traitement des maladies auto-immunes.

  • 27/10/2016 Point bas + volumes importants - Succès de l'augmentation de capital
    Genfit a désormais levé un montant total de 78,5 millions d'euros.
    capitalisation de l'entreprise autour de 651 millions d'euros.

  • 05/12/2016 Gap haussier Genfit étudie la possibilité d'une vente
    Le laboratoire français Genfit étudie actuellement différentes options stratégiques parmi lesquelles celles d'une vente, écrit lundi Bloomberg en citant plusieurs personnes proches du dossier.

  • 02/03/2017 point Haut - Rumeur d'un possible accord de rachat par Novartis
    A Paris, le laboratoire Genfit a bondi de près de 30%, de très loin la plus forte hausse du SBF 120, dans des volumes importants après une information du site Street Insider évoquant un possible accord de rachat par Novartis.

  • 13/03/2017 Hausse - Rumeurs récurrentes de rachat. Le titre a pris 55% en huit séance
    Genfit, objet de rumeurs récurrentes de rachat ces derniers mois, a encore bondi de 13,38% dans des volumes quatre fois supérieurs à la moyenne quotidienne des trois derniers mois. Le titre a pris 55% en huit séances.

  • 24/04/2017 Début de phase baissière - Genfit annonce un retard de 4 à 6 mois dans son programme de développement clinique dans la Nash.
    La biotech alerte sur un retard de quatre à six mois dans son programme de développement clinique (Elafibranor, le principal médicament développé par Genfit) dans la Nash.

  • 30/04/2017 Forte concurrence
    Ce retard est la conséquence d’une concurrence accrue pour l’accès aux patients atteint de Nash. Intercept, une biotech américaine, et Genfit sont les deux seuls acteurs à développer un produit en phase finale.
    Mais 2 autres laboratoires suivent : Le géant américain Allergan et son partenaire Tobira, avec la molécule Cenicrivirox. La seconde par un autre poids lourd de la pharma, Gilead Sciences et sa molécule Selonsertib.

  • 20/09/2017 point Haut - Alerte sur risque de confusion entre 2 médicaments
    Alerte initiale sur un risque potentiel d'erreur médicale lancée par Prescrire entre elafibranor, candidat médicament de GENFIT actuellement évalué en Phase 3 dans la NASH et le composé d'Inventiva de phase 2 nouvellement nommé lanifibranor
    Elafibranor est le composé le plus avancé du portefeuille de GENFIT. Il est développé pour traiter notamment la stéatohépatite non-alcoolique (NASH).

  • 11/10/2017 Gap baissier - Emission d'obligations convertibles en action. Risque de dilution.
    La société biopharmaceutique annonce une émission d'obligations convertibles en actions (océanes), pour un montant de 150 millions d'euros. La conversion de la totalité de ces océanes entraînerait une dilution de 14,95% du capital actuel de Genfit

  • 25/10/2017 point Bas - Potentiel thérapeutique d'une combinaison de 2 médicaments pour traiter la fibrose hépatique.
    La société biopharmaceutique présentera au congrès annuel de l'AASLD (American Association for the Study of Liver Diseases), prévu à Washington du 20 au 24 octobre, des résultats indiquant une amplification du potentiel thérapeutique d'une combinaison de deux médicaments issus de la pharmacopée pour traiter la fibrose hépatique.

  • 21/12/2017 Hausse marquée - Avis positif d'un bureau d'analyses boursières
    Genfit a pris 11,77%, la plus forte progresion du SBF 120, dans le sillage d'une note de Roth Capital Partners, qui entame son suivi sur le titre de la biotech française avec une recommandation à l'achat en soulignant le potentiel du traitement elafibranor développé par le groupe contre la NASH.

Il n'échappera à personne (qui aura tout lu), que le parcours boursier dépend de 3 facteurs :
  • - Les annonces faites sur le produit phare du groupe : Elafibranor

  • - Les besoins en fonds pour poursuivre les essais et développements qui coûtent extrêmement cher sans rapporter le moindre centime. Augmentations de capital et émission d'obligations convertibles provoquant une forte dilution des actionnaires.
    Par exemple : 4 à 6 mois de retard parce qu'il y a pénurie de patients est catastrophique pour Genfit quand on sait qu'elle dispose de moins de 2 ans d’autonomie financière devant elle. Il y a risque d'appel au marché, et donc de nouvelle dilution des actionnaires.

  • - La spéculation, à double sens, sur les rumeurs récurrentes de rachat par un gros laboratoire pharmaceutiques.

Une entreprise bien établie et à l'avenir prévisible n'est déjà pas facile à évaluer sur un plan boursier.. Mais là, ça peut partir dans tous les sens du jour au lendemain. En conséquence, je me garde bien de tout avis sur ces sociétés. L'espoir de gain est à la mesure du risque de perte.
 

poam5356

Modérateur
Staff MoneyVox
Au premier semestre, Genfit voit sa perte nette se creuser à 34.5 millions d'euros contre 22.6 millions un an auparavant.
Raison principale : Des frais de R&D en nette hausse (+ 37,5% à 32,5 millions).
Le titre a perdu hier 6% dans de gros volumes (5 fois la moyenne sur 20 jours).
Graphiquement, le titre est sorti par le bas d'une grande figure en triangle en place depuis plusieurs années.

Genfit_26_09_2018.gif
 

poam5356

Modérateur
Staff MoneyVox
MAJ Genfit... Le secteur de la Nash s'agite!

La bataille des labos autour de la Nash s'accélère.
Appelée maladie du foie gras, il faudrait plutôt parler de la maladie du soda. On imagine facilement que le lobby industriel des sodas fait tout pour éviter de voir son secteur industriel ainsi ciblé dans une maladie qui touche de plus en plus de monde.
L'OMS estime qu'à terme, la Nash pourrait toucher 20% de la population des pays développés.
La sédentarité, les mauvaises pratiques alimentaires, et surtout la sur-consommation de sucre, sodas en tête, sont responsables de cette maladie. "L'excès de sucre dans le sang qui, en arrivant au foie se transforme en graisse, est le principal pourvoyeur de la maladie du soda.", dit le Dr Dominique Lannes, gastro-entérologue.

A ce jour, aucun traitement n'existe, hormis la transplantation de foie.
"La Nash pourrait représenter un marché pharmaceutique de plus de 25 Mds$ d'ici à 2026 aux Etats-Unis, en Europe occidentale et au Japon, avec une croissance annuelle moyenne de 45% par an", a évalué le cabinet d'études GlobalData.

Les labos, grands et petits, y travaillent avec ardeur :
En 2018, Novartis a conclu un accord de recherche avec Pfizer (pour tester des combinaisons de médicaments dans la Nash), et en a conclu un autre avec Allergan pour tester la combinaison de leurs 2 principaux produits que sont Tropifexor et Cenicriviroc.
Roche a racheté fin 2018 Jecure Therapeutics, une biotech californienne travaillant sur la Nash.
Madrigal, autre biotech américaine, semble disposer d'un produit prometteur qui va entrer en phase III.
AstraZeneca a racheté des droits de commercialisation d'Ionis
Novo Nordisk et Gilead viennent de signer un accord de collaboration dans cette maladie.

Intercept, Gilead, Allergan et Genfit : 4 labos en pôle position dans la Nash.
Les américains Intercept, Gilead, Allergan et le français Genfit sont les plus en avance dans leurs programmes de recherches.
Ceux d'Intercept, dévoilés récemment, ne sont pas à la hauteur des espérances et sont accompagnés d'effets secondaires importants.
Les recherches faites par Gilead viennent de se terminer sur un échec et Allergan a repoussé à fin 2020 la publication de ses résultats.

Il reste Genfit dont les résultats devraient être annoncé fin 2019.
Genfit va publier en fin d'année les résultats de phase III de son médicament Elafibranor.
Son seul concurrent actuel, Ocaliva d'Intercept, est efficace sur la fibrose (stade 4 : dernier stade avant la cirrhose), mais pas sur la résolution de la Nash (stade 3), et est assorti d'effets secondaires importants.
Les résultats de Genfit sont donc attendus avec espoir et intérêt, d'autant plus que FDA et EMA (les autorités de santé américaine et européenne), souhaitent un traitement au plus vite et ont mis en place des processus d'approbation accélérés.
Oddo BHF estime que "Elafibranor pourrait devenir, sous réserve de résultats d'efficacité positifs de phase III, le produit de référence autour duquel se construiront les futures combinaisons de traitements contre la Nash".

Le titre avait chuté en 2015 suite à des résultats de phase II peu exploitables. Sans remettre en cause l'Elafibranor, le retard provoqué par ce revers a lourdement pesé sur l'entreprise.
La phase III va arriver à son terme en fin d'année. Il y a 6 mois, Genfit avait publié des résultats positifs en phase II dans le traitement d'une maladie rare du foie. Elle a obtenu à cette occasion le statut de "breakthrough therapy designation" de la part de la FDA.
Ce statut permet d'accélérer le développement d'un médicament lorsque celui-ci peut potentiellement apporter une amélioration significative par rapport aux thérapies existantes.
La société a également annoncé qu’aucun problème de sécurité n’avait été observé sur son produit.

Fin mars, Genfit a réussi son introduction sur le Nasdaq et a levé à cette occasion 155 Ms$. Ce qui lui permet de disposer de 320 Ms€ de fonds pour, notamment, permettre de terminer la phase III de l'Elafibranor. Une phase, si elle est couronnée de succès, qui est synonyme de demande d'autorisation de mise sur le marché (AMM) permettant ensuite la commercialisation du nouveau produit.

Acteurs et analystes boursiers commencent à s'enthousiasmer autour de cette course au traitement d'une maladie qui devient un fléau mondial.
Cotée maintenant au Nasdaq, 5 analystes américains ont entamé le suivi de Genfit avec des objectifs allant de 55 $ (Barclays) à 112 $ (cours actuel de 25 $).
En France, Oddo BHF a repris le suivi de Genfit avec une recommandation Achat en visant 55€.
Portzamparc, suite à l'intro sur le Nasdaq, a confirmé son conseil d'achat sur l'action Genfit en visant 61,2€.
Pourquoi xx,2€? On peut s'interroger sur la décimale dont est assorti cet objectif de cours!

"Anes à listes", ou analyses sérieuses?
10 analystes suivent le titre : Tous sont à Achat ou à Accumuler sur le titre.
Les conseilleurs ne sont pas les payeurs et savent changer d'avis très vite, surtout que ce domaine des biotech, imprévisible par définition!

A 20€, on comprend que les analystes, souvent optimistes par nature, n'imaginent pas une chute du titre et s'offrent des horizons bien plus lointains en conseillant l'achat du titre.
Genfit reste un pari :
Celui du succès de son médicament Elafibranor dans le traitement d'une maladie qui pourrait toucher à terme, selon l'OMS, 20% de la population des pays développés. Le marché est donc immense pour le labo qui produira le 1er médicament efficace contre la Nash.
Genfit est un pari, mais un pari tentant aux cours actuels en sachant que l'on peut y perdre sa mise, tout autant que l'on pourra la multiplier par 4 ou 5 à horizon d'1 an.

Graphiquement :

Tombé de 65€ à 25€ en 2015, le titre a évolué depuis dans un grand triangle pour laisser place depuis septembre 2018 à une latéralisation des cours entre 17,5€ et 23,7€.

4593


4594


Il est probable que la spéculation va faire varier sensiblement le titre au cours des prochains mois.
Le risque est aussi important que l'espoir qu'il faut porter à ce médicament, Elifibranor, qui, rappelons-le, représente 90% de la valeur de la société.
 

poam5356

Modérateur
Staff MoneyVox
11/06/2019, la biotech américaine Cymabay dévoile des résultats décevants pour une étude clinique dans le traitement de la maladie du foie NASH.
Cymabay plonge de 45,5% à New York.
Genfit chute de 16,5% à 17,82 euros à Paris, sa plus forte chute en une séance depuis mars 2015.

Le produit Seladelpar de CymaBay et l'Elafibranor de Genfit appartiennent à la même famille de molécules qui agissent sur des récepteurs spécifiques du foie.
Inquiétés par ces résultats, les investisseurs ont vendu massivement les 2 labos.
Le soir même, Genfit a dénoncé une "confusion" avec l'échec de Cymabay.

Dans une lettre adressée à ses actionnaires, Genfit a rappelé que la comparaison entre les deux dossiers n'était pas valable et a regretté la confusion générée par l'annonce des données de Phase 2b de Cymabay :
"L'étude de Cymabay avait pour objectif principal la baisse de la quantité de graisse dans le foie (stéatose), un critère que le groupe américain n'a pas atteint et qui n'est pas considéré comme pertinent par les autorités réglementaires, indique ainsi Genfit."
Genfit rappelle dans sa lettre que son traitement elafibranor a atteint ce critère principal lors de son essai de Phase 2b.
Un critère qui n'est toutefois pas pris en considération par les autorités sanitaires dans le traitement de la NASH.

Suite à ces événements, Portzamparc, estimant que la baisse du titre était injustifiée, reste à l'achat sur Genfit.
"Elafibranor accuse le coup d'une mauvaise comparaison avec le Seladelpar de Cymabay. Bien que les deux produits [soient similaires], elafibranor intervient dans d'autres voies d'actions complémentaires", écrivent-ils dans une note.

Un épisode de plus à porter à la (déjà) longue histoire de Genfit et à cette course au 1er médicament efficace contre la NASH (Non-Alcoholic SteatoHepatitis).


Graphiquement, en UT Jour :
Les cours ont plongé le 11/06 pour venir trouver appui sur le support vers 17,40€.
Les volumes ont porté sur 2,4 millions de titres, contre une moyenne journalière de 220 000 titres (5% du capital).

4772
 
Haut