Crédit Agricole SA - FR0000045072 ACA

poam5356

Modérateur
Staff cBanque
Credit_Agricole_14_02_2018.gif

Franchi à la baisse sans la moindre hésitation, le canal horizontal a pris du plomb dans l'aile aujourd'hui.
Réintégration rapide, ou pas?
Le titre est survendu et les volumes augmentent : Un retour à meilleure fortune serait logique.

Indicateur intéressant... Que j'utilise rarement : l'OBV (courbe bleue sur le graphique).
L'OBV module les cours en fonction des volumes et fait apparaître une pression acheteuse (OBV haussière et au dessus des cours), ou vendeuse (OBV baissière sous les cours).
L'intérêt principal est de détecter une divergence, comme sur ce graphique avec un OBV qui s'est mis à baisser depuis octobre alors que les cours restaient en consolidation horizontale.
La pression est vendeuse depuis octobre alors que le graphique des cours ne le montre pas.
 

kevin

Contributeur
Bonjour, je souhaitais prendre une ligne dans le secteur bancaire, j'hésite entre CA et Axa.

Quels sont les point à comparer? j'ai regarder le dividende, PER

Merci
 

poam5356

Modérateur
Staff cBanque
Euh, z'auriez pas une autre question?
On ne peut pas comparer un assureur et une banque.
Même si la finance est à la base des 2, les métiers sont différents, totalement différents.
Difficile de donner un avis, d'autant plus que le secteur financier, c'est une boite noire : on ne sait pas ce qui y entre, on ne sait pas ce qui en sort!
Tout ce que je peux dire, c'est que les 2 secteurs, banques d'une part, et assurances de l'autre, sont à la peine en bourse.
La raison : les taux bas.
Pour Axa, très engagée dans l'assurance vie, le niveau des taux pèse lourdement sur ses engagements envers la clientèle. Ce qui est un handicap certain.
Pour pallier ce handicap, les assureurs, Axa et les autres, ont progressivement déplacé le curseur des investissements en délaissant quelque-peu les obligations pour porter une partie des investissements vers le private equity (et les actions, et l'immobilier) plus rémunérateur.
Nouveau problème....
Avec la remontée des taux comme c'est le cas actuellement aux US : tout devrait s'arranger. Que nenni : Axa vient de faire un flop avec l'intro d'Axa Equitable à New-York.
La raison avancée par certains experts du secteur : En dépendant moins des taux obligataires, les assureurs profitent moins qu'autrefois de la remontée des taux.
Moi, je vois une autre raison à la problématique du private equity : Il est lui, par contre, dépendant de taux bas. Or, une remontée des taux va les pénaliser lourdement.
La crise des subprimes fait encore sentir ses effets!!

Pour le CA, aucun avis, je ne fais pas de suivi approfondi de ce titre.
ce qui est sûr, c'est que les 2 entreprises dépendent des taux.
J'ai repris mon graphique sur le CA déjà publié dans ce fil, en y ajoutant, pour comparaison, le graphique du 10 ans français.
CA_17_05_2018.gif
Les 2 graphiques sont en phase.
Si vous croyez à la hausse des taux, peut-être qu'investir maintenant sur ces valeurs est une opportunité qui ne se reproduira pas de sitôt.
Monteront-ils autant que ce qui était envisageable? La hausse du pétrole risque de freiner la reprise économique, donc d'éloigner la hausse des taux, et donc de peser sur le secteur financier.
Je vous l'avais dit : c'est une boite noire : on ne sait pas ce qui y entre, on ne sait pas ce qui en sort!
 

paal

Top contributeur
Euh, z'auriez pas une autre question?
On ne peut pas comparer un assureur et une banque.
Même si la finance est à la base des 2, les métiers sont différents, totalement différents.
Difficile de donner un avis, d'autant plus que le secteur financier, c'est une boite noire : on ne sait pas ce qui y entre, on ne sait pas ce qui en sort!
Tout ce que je peux dire, c'est que les 2 secteurs, banques d'une part, et assurances de l'autre, sont à la peine en bourse.
.......
La raison : les taux bas.
.......
Monteront-ils autant que ce qui était envisageable? La hausse du pétrole risque de freiner la reprise économique, donc d'éloigner la hausse des taux, et donc de peser sur le secteur financier.

Je vous l'avais dit : c'est une boite noire : on ne sait pas ce qui y entre, on ne sait pas ce qui en sort!
Je me demandais comment pouvoir répondre élégamment à ce type de question ...

Vous avez fait un essai, et il me semble que vous l'avez aussi transformé !
 
Bonjour,

Je me permets d'alimenter ce fil qui est beaucoup moi animé que celui de BNP Paribas :)

Je souhaite diversifier sur une bancaire dans mon PEA qui est recent comme mon experience boursière. Je suis plutôt adepte du buy and hold donc long termiste et ce qui m intéresse c est le rendement actuel sur les bancaires. Deux questions : BNP Paribas ou CA ? (j écarte SG qui semble avoir des soucis de gouvernance.. entre autres). CA est moins exposé sur la dette souveraine italienne, rendement un peu plus faible...

Deuxieme question, quand et à quel prix rentrer. Je regarde les analyses, fait semblant de les comprendre mais ca reste compliqué :). Si je comprend bien BNP va verser son dividende en fin de mois, ce qui va mécaniquement baisser son cours. Pouvoir rentrer à cours terme sur un cours de 40 est réaliste ? Je sais c est dommage d'avoir raté l'opportunité de rentrer en décembre 2018 :) Pour CA, à quel prix pensez vous pertinent de rentrer ?

Merci d'avance,

Yvon
 

poam5356

Modérateur
Staff cBanque
Bonjour,

Valeurs cycliques, les bancaires en sont au même point de valorisation que les autres secteurs industriels cycliques. Les PER sont très bas, 7 à 8 seulement, et les rendements élevés, plus de 6% sur les cours actuels.
La cause est due aux taux bas.
Les taux d'intérêt sont le carburant des banques. Activité économique en baisse, les taux baissent aussi parce que moins d'activité économique signifie moins d'inflation.
Il semble acquis que les taux ne remonteront pas, ou peu. Peut-on le prévoir à coup sûr? Il y a un an, tous les spécialistes du sujet prévoyaient une remontée des taux pour cette année... Il n'en est rien.
En la matière, 2 choses doivent être prises en considération :
Ils ne remonteront pas, ou peu parce que banques et investisseurs n'hésitent pas à prêter à des taux très bas sur de longues périodes : le 50 ans français est à 1,5%. Le 10 ans est à 0,26%
On est presque au plus bas de 2016, et le minimum est sans doute tout proche.
A l'inverse, prêter sans hésiter à 1,5% sur 50 ans montre que l'idée de taux élevés dans l'avenir est complètement abandonnée.

Ce graphique du CA, avec la courbe du 10 ans français (avec les flèches de tendance) montre bien la relation entre taux et cours de bourse de la bancaire.
On est en UT hebdo pour avoir une vue d'ensemble du décor de notre action :

4693


Je pense, mais ce n'est que ma propre conviction, qu'il paraît opportun de commencer à revenir sur les secteurs cycliques, auto par exemple, et aussi bancaires.
Rien n'oblige à constituer une ligne en 1 seule fois. On peut y aller par étape.
Pour le CA, revenir tester la ligne de support haussier (en vert) serait un bon point d'entrée si le support tient et joue son rôle. Elle se situe à court-terme dans la zone 9,80/9,90€.
Les indicateurs s'en rapprochent. L'objectif est donc à un simple jet de bougie!!
A l'automne, la présidence de la BCE va changer. Y aura-t-il ensuite une inflexion de la politique budgétaire pour la zone Euro? Pour l'instant, on ne sait pas. Il y aura probablement attentisme d'ici là.
Reste ce que je vois comme le principal problème pour les banques aujourd'hui : l'Italie.
D'ailleurs, les taux italiens montent assez fortement depuis les élections, alors que ceux des pays apportant la meilleure garantie, baissent : -0,15% pour le 10 ans allemand à l'instant.
Est-ce les prémices à des tensions sur l'Italie? Si oui, alors du mouvement sur les marché est à craindre pour ces prochains temps.
 
Dernière modification:
Merci pour cette reponse tres complete qui va au dela de ma question et de mes espérances :).
Je vais donc essayer de rentrer vers 9.90, l'objectif etant de completer mon debut de portefeuille et de tenir compagnie à AIR LIQUIDE :). Et peut etre bientôt du TOTAL. Bref un portefeuille de rentier tranquille. Pour revenir à CA c'est juste etonnant qu'ils maintiennent un dividende important avec cette conjecture et ce cours plutôt bas. Il faut juste esperer que le cours et le dividende ne baissent pas simultanément ;) Enfin pour constituer les lignes j'y vais forcement par etape, etant sur l'offre bourso minimale je limite mes ordres à 500 euros pour ne pas avoir trop de frais.
 

poam5356

Modérateur
Staff cBanque
Je vais donc essayer de rentrer vers 9.90,
Bonjour,
J'ai écrit "la ligne de support haussier (en vert) serait un bon point d'entrée si le support tient et joue son rôle."
S'il a joué son rôle à 3 reprises depuis la mi-2016, rien ne dit qu'il va le jouer une 4ème fois.
Si je voulais entrer sur le titre, j'attendrais cet éventuel retour sur le support parce que les indicateurs militent pour ce scénario. Mais j'attendrais aussi de voir si le support tient et devient une base de nouveau départ pour le titre.
Des tensions sont apparues sur l'Italie (c'est ce que j'écrivais déjà hier matin), et sont de nature à plomber le secteur bancaire à court-terme.
Conséquence : les taux italiens se tendent (2,71%) et les taux allemands (-0,16%) et français (0,24%) baissent.
Sur mon graphique d'hier, le 10 ans français était à 0,26, il est à 0,24 ce matin.
Un écart minime en apparence : 0,02%, mais qui représente une baisse de 7,69% d'un jour sur l'autre.
Pour les obligations et les marchés de taux, le mouvement est violent.
Le cours de bourse des bancaires étant corrélé aux mouvements sur les taux... Les bancaires vont continuer d'être à la peine si les taux continuent à baisser.

Pour revenir à CA c'est juste etonnant qu'ils maintiennent un dividende important avec cette conjecture et ce cours plutôt bas. Il faut juste esperer que le cours et le dividende ne baissent pas simultanément ;)
Pour l'instant, il n'y a pas vraiment de risques, même si les bancaires sont à la peine. Seul le cours de bourse en pâtit.
Sur 1,34€ de bénéfices par action, le CA en redistribue 0,69€ sous forme de dividende, soit 51%.
A noter que le CA est la banque ayant la la plus petite part de son activité consacrée à la banque de détail en France : 31% contre presque le double pour la BNP.
Or, la baisse des taux pèse principalement sur la banque de détail avec le financement des prêts accordés aux particuliers.
 
Haut