BforBank

Communiquer librement son RIB est-il bien sans risque?

Winfried

Contributeur
Bonjour

Je suis membre d'une association dont le compte bancaire est au Crédit coopératif.

Un adhérent prétend qu'il est dangereux de communiquer librement le RIB du compte parce que cela permettrait à n'importe qui, sans autorisation, d'y prélever de l'argent... ce qui semble ubuesque o_O

Quelqu'un du métier peut-il confirmer que le RIB ne permet en aucun cas à une personne extérieure de prélever de l'argent sur un compte bancaire, sans y avoir été au préalable autorisé en remplissant et en déposant un formulaire en agence?

Merci.
 

lopali

Modérat'or
Staff MoneyVox
Bonjour,

Un adhérent prétend qu'il est dangereux de communiquer librement le RIB du compte parce que cela permettrait à n'importe qui, sans autorisation, d'y prélever de l'argent...
Un RIB ne permet pas de prélever librement de l'argent sur le compte bancaire d'un tiers.

Et heureusement !!! Car il est très simple de reconstituer un RIB.

C'est juste un document qui permet d'éviter les erreurs lorsque l'on veut communiquer ses coordonnées bancaires.

Cdlt. :)
 

hargneux

Top contributeur
Bonjour

Quelqu'un du métier peut-il confirmer que le RIB ne permet en aucun cas à une personne extérieure de prélever de l'argent sur un compte bancaire, sans y avoir été au préalable autorisé en remplissant et en déposant un formulaire en agence?

Merci.
Le SDD issu de la nouvelle réglementation SEPA a supprimé l'autorisation de prélèvement remis à la banque.
C'est remplacé par la signature d'un mandat qui matérialise l'opération entre le créancier et son client. Ce mandat n'est pas communiqué à la banque, il n'y a donc aucun contrôle de la banque sur la réalité juridique du prélèvement.

Lors du premier prélèvement appelé FIRST, il doit être émis par le créancier au minimum 5 jours avant le débit en compte, la banque avise son client de cette première opération. Il vous appartient donc d'agir dès ce moment là pour mettre opposition sur le prélèvement.

Vous pouvez contester un prélèvement pour absence de mandat pendant 13 mois. Votre banque demandera alors à la banque ayant présenté le prélèvement de se faire justifier par son client de la réalité du mandat. Le créancier à 30 jours pour le faire. Si mandat il vous sera fourni et cela devient une réclamation commerciale sur laquelle la banque n'intervient pas, si pas mandat vous êtes remboursé.

Donc, en théorie un IBAN (un RIB n'existe plus) peut servir à faire des prélèvement frauduleux, mais il en va de même d'un chèque où figure tous les éléments composant votre IBAN, les listes de salaires de votre employeur....les sources pour trouver vos coordonnées bancaires sont assez larges.

Le seul remède efficace est encore de pointer ses comptes régulièrement.
 

Winfried

Contributeur
Merci pour ces précieuses infos. J'attends confirmation par le Crédit coopératif pour voir comment ils font pour protéger leurs clients de prélèvements illégaux.

Vos explications confirment néammoins la suspicion de cet adhérent qui travaille dans une banque : selon les banques, si l'on ne fait pas attention, on peut donc se voir prélevé de l'argent sans avoir rempli un formulaire. Dans ce cas, je comprends que l'association hésite à communiquer son RIB. Dommage, parce que ça facilite les dons, et gratuitement en plus.

Et dommage surtout qu'il ne semble pas exister de PayPal gratuit pour les associations à but non lucratif, parce que c'est quand même plus simple et rapide que de mettre en place un virement (au Crédit patate par exemple : SMS, 24-48h d'attente pour ajouter le destinataire à la liste des bénéficiaires autorisés, et re-faire le virement).

Donc, en théorie un IBAN (un RIB n'existe plus)
Je sais mais comme la plupart des gens ignorent cette évolution, avec RIB, tout le monde comprend.
 
Dernière modification:

Winfried

Contributeur
Oui, mais les gens n'imaginent pas que c'est déjà le cas pour les chèques.

On parle d'une tout petite association qui démarre (quelques dizaines d'adhérents) et qui a donc besoin d'aide. D'où ma question pour vérifier cette question.
 

paal

Top contributeur
Le SDD issu de la nouvelle réglementation SEPA a supprimé l'autorisation de prélèvement remis à la banque.
C'est remplacé par la signature d'un mandat qui matérialise l'opération entre le créancier et son client. Ce mandat n'est pas communiqué à la banque, il n'y a donc aucun contrôle de la banque sur la réalité juridique du prélèvement.
Oui, et je considère que ce n'est pas un progrès en matière de sécurité bancaire ....

Donc, en théorie un IBAN (un RIB n'existe plus) peut servir à faire des prélèvement frauduleux, mais il en va de même d'un chèque où figure tous les éléments composant votre IBAN, les listes de salaires de votre employeur....les sources pour trouver vos coordonnées bancaires sont assez larges.
Alors veuillez m'expliquer pourquoi les banques continuent de l'utiliser, et d'émettre des documents d'identification sur lesquels cette référence RIB figure encore (dans les chéquiers, ou sur les relevés bancaires ...)

Alors pour le fun, il n'y a pas grosse différence enter IBAN (INTERNATIONAL Bank Account Number) et RIB, puisqu'il y a juste l'ajout d'un code à 4 caractères permettant d'identifier le pays du détenteur du compte ; mais autrement, c'est le même contenu ...

Alors soit l'IBAN est NÉCESSAIRE pour les règlements internationaux (souvent accompagné d'autres codes) et le RIB est généralement SUFFISANT pour un virement dit domestique (interne à un pays).

Le seul remède efficace est encore de pointer ses comptes régulièrement.
Ce n'est de mon point de vue aucunement un remède, mais un moyen de détecter qu'un interlocuteur tente de vous subtiliser indûment de l'argent (résultat de la baisse sécuritaire de l'introduction de cette mesure).

Une fois détectée, faire opposition au prélèvement, puis tenter de récupérer les montants indûment prélevés ...
 

Winfried

Contributeur
Sauf que pour récupérer de l'argent par un chèque, il faut déjà 1) posséder/imprimer frauduleusement un chèque de la banque source avec toute l'apparence d'un chèque legit, 2) le déposer en banque et 3) que le compte destination soit naturellement assez récent pour ne pas avoir été blacklisté.

Parce que j'imagine que les banques françaises/européennes ont mis en place une blacklist pour bloquer tout virement vers des comptes connus pour être des arnaques.
 

Juloup

Contributeur régulier
si l'on ne fait pas attention, on peut donc se voir prélevé de l'argent
Si on ne fait pas attention, on peut se faire piquer son portefeuille, bouffer son sandwich au macdo, séduire sa femme...
Il faut toujours faire attention, point.

Sauf que pour récupérer de l'argent par un chèque, il faut déjà 1) posséder/imprimer frauduleusement un chèque
Pas du tout. Vu que sur un chèque on a les informations permettant de reconstituer le RIB, maintenant l'IBAN, on peut effectuer un prélèvement frauduleux.
Et il n'y a pas de prélèvements "arnaques", puisqu'il faut montrer patte blanche pour avoir un numéro permettant de prélever dans le cadre de SEPA. On pourrait imaginer qu'un client escroc puisse fournir l'IBAN d'un tiers pour payer ses propres factures, mais ça ne serait pas bien malin car il se ferait vite repérer.
 
Dernière modification:
Haut