c'est n'importe quoi , ca vous étonne ?

buffetophile

Modérateur
Staff MoneyVox
comme chaque année la banque de France recense un certains nombres d'informations concernant les entreprises et leurs dirigeants .
à partir de ces infos elle attribue une cotation aux entreprises et un indicateur à leur dirigeants ( une sorte de Moody's à la française en quelque sorte ) .
la cotation exprime la capacité de l'entreprise à honorer l'ensemble de ses engagements financiers sur un horizon de 3ans.
cela permettrait aux banques d'estimer les risques en cas de préts ....

bon ca c'est la théorie


maintenant : la pratique :

en 2007 j'ai créé une SARL dont l'objet est de faire du LMP à l'origine mais qui fait du LMNP suite aux divers errements législatifs précédents ( ne remuons pas le couteau dans la plaie :confused:).

cette SARL a en cours un crédit in fine de 120k nanti par 4 apparts en résidence sénior ainsi qu'une AV d'une valeur de...120k ( le banquier ne craint rien :cool:)

le crédit coute à la SARL 340€ par mois . les loyers lui rapportent 2 200 par mois desquels il faut retrancher la TVA ainsi que les charges de copros ( environ 4k annuels ) et la taxe foncière.

la SARL est donc largement bénéficiaire .

j'ajoute que depuis 2007 elle n'a connu aucun incident de paiement , et n'a jamais eu un centime de découvert ...


la banque de France nous a donc attribué pour la 3eme année consécutive la magnifique note de 5+ qui signifie :la capacité de l'entreprise à honorer ses engagements financiers est .......assez faible .


dans ces conditions je suppose que j'aurais du mal à avoir un crédit siu je me présente dans une banque ....pas étonnant...


je voudrais juste dire aux "surdiplomés " de la banque de France qui font les analyses : avant d'émettre un quelconque avis , s'il vous plait , pourriez vous apprendre à lire un bilan ?

d'avance merci.
 

buffetophile

Modérateur
Staff MoneyVox
merci pour le renseignement.....

mais j'ai autre chose à faire que de contester cette cotation , qui , de toutes façons ne me sert à rien dans la pratique ...

heureusement ma banque sait comment fonctionne ma SARL et n'attend pas la cotation émise par des peu-compétents , pour se faire une opinion ....

au fait quelqu'un sait qui rémunère les fabuleux experts de la banque de France ? ;)
 

LMDP

Contributeur régulier
En même temps, la probabilité de défaut d'une entreprise cotée 5, à 3 ans, reste inférieure à 7%
Cette mauvaise notation relative (la grande majorité des entreprises sont cotées 4 ou 5) vient peut être du fait que la même échelle de valeur est utilisée pour les grands groupes du CAC40 et pour les petites SARL.
Il faudrait que je vois quelle est ma cotation (CA inférieur à 0,25 M€ et aucun crédit en cours)
 

buffetophile

Modérateur
Staff MoneyVox
le problème n'est pas que j'ai eu une sale note (proche de celle de la Gréce ;).)

ce qui me questionne c'est : la notation est elle établie de manière identique pour tous les autres ?

dans ce cas là , pas étonnant que les banques soient frileuses.....

donne t'on donc trop de pouvoir aux "noteurs " ?

ont ils fait leur preuves comme dirigeants d'entreprise avant de nous noter ?
 

buffetophile

Modérateur
Staff MoneyVox
je posais la question mais je connaissais la réponse ....:ange:

en fait j'aurais du dire : en extrapolant à partir de ce qui a été notifié pour ma SARL , je redoute le pire quand à la fiabilité globale de la notation et les conséquences qui en découlent.....

moody's à la française je vous dis :confused:
 

stunt38

Contributeur régulier
Tu sais par les temps qui courent une SARL largement bénéficiaire c'est louche, d'où une note merdique :biggrin:
Avoues qu'il s'agit d'une société écran :devilish:

De toute façon, si ça peut rassurer nos lecteurs, aucun conseiller pro. ne se base sur ce système de notation pour prendre ses décisions, notamment sur l'octroi de crédit, de ligne de découvert ou d'escompte ; les bilans sont fait pour ça, ainsi que la connaissance de l'économie locale.

par ailleurs, chaque banque utilise le système de notation BÂLE 2 (en interne) pour voir la tendance de l'enseigne (valable aussi pour les particuliers).
 

LMDP

Contributeur régulier
j'aurais du m'en douter .....
Une anecdote qui va dans le même sens. Lors de la période de transition accompagnant la suppression de l'avoir fiscal, en cas de distribution de dividendes, il y avait un "précompte" à payer, et à déclarer sur le formulaire idoine.

Lorsque je suis allé aux impôts parce que je n'arrivais pas à calculer quel montant de précompte je devais verser, aucun des fonctionnaires présents n'a compris de quoi je parlais. Lorsque je leur ai donné le numéro du formulaire pour que nous en lisions ensemble la notice, ils m'ont répondu qu'ils n'avaient pas ce formulaire en stock, et qu'ils n'en avaient jamais entendu parler. Ils m'ont demandé d'expliquer ce qu'était ce "précompte" dont je parlais.

Lorsqu'à la fin de mon explication, j'ai lancé sous forme de boutade "mais enfin, toutes les SARL qui distribuent des dividendes sont concernées, ne me dites pas qu'il n'y a aucune SARL dans la commune qui fait des bénéfices !" certains m'ont lancé un regard noir, tandis que d'autres baissaient les yeux en regardant leurs pompes.

Alors +1 avec stunt38. Il semble que les TPE chroniquement bénéficiaires, ça n'existe pas.


PS : pour ne pas donner une image négative et immérité de la DGI et conclure mon anecdote, le personnel des impôts m'a fait passer de l'autre côté du guichet, et une personne a cherché avec moi dans le Lefebvre fiscal (le modèle professionnel en plusieurs tomes) jusqu'à ce que nous trouvions et soyons en mesure de calculer ce fameux précompte. Nous avons ensuite rempli ensemble et en direct le formulaire, édité depuis le net. Une attitude qui m'a réconcilié avec les fonctionnaires (notamment ceux qui me demandent des sous).
 
Haut