Bonjour d'un nouveau

100dents

Membre
Nouveau venu sur ce forum que je découvre, je viens chercher des infos sur les placements et notamment le statut LMNP en vue de préparer ma retraite.
Il est grand temps, j'ai 61 ans et je compte bien me "retirer" dans un an tout juste dès que la loi m'y autorisera.
Suis divorcé ( deux fois, j'avais pas bien compris la première), deux enfants, majeurs depuis une dizaine d'années, pas vraiment de charges, proprio de ma RP et d'une résidence secondaire distante de 800km que je compte habiter dans un an.
Je pense que je vendrai ma RP, bien qu'elle serait louable, mais trop éloignée de mon futur domicile. D'où mon brain storming :)
Ma future pension étant light (15 ans de travail à l'étranger non pris en compte), faut que j'investisse intelligemment et ici ça me parait un bon lieu pour mener ma réflexion.
Merci des lumières que vous m'apporterez.
 

buffetophile

Modérateur
Staff cBanque
bonjour bienvenue ....

le LMNP oui bien sur mais si proche de la retraite ca risque de ne pas correspondre à tes attentes car pour que ca soit intéressant fiscalement il faut le faire à crédit et un crédit c'est minimum 12 à 15 ans ...
 

poam5356

Modérateur
Staff cBanque
Vendre la RP et placer l'argent en AV pour y puiser ensuite un complément de retraite.
Problème : la vente de la RP deviendrait alors imposable. C'est peut-être pas top.
Autre solution : confier la gestion locative de la RP à une agence, et recevoir les loyers en complément de retraite.
 

100dents

Membre
Louer mon actuelle RP j'y ai spontanément pensé.
Il y a suffisamment de demande locative pour le faire (je pense que j'aurai peu de vacances locatives), par contre uniquement en vide et sans travaux ni intérêts d'emprunt et donc en micro foncier, ce qui est quand même bien taxé et imposé.
C'est, de toute façon, la solution de repli que je garde en réserve.
Le souci, c'est la distance si besoin d'intervenir et le peu d'intérêt de mes enfants pour cette maison dans l'idée de transmission.
L'intérêt du LMNP c'est la faible imposition si on est au réel mais investir que pour être gagnant-enfin moins perdant- au niveau des impôts c'est pas forcément une bonne solution.

Prendre un crédit à 62 ans, faudra chercher la banque, mais si on bloque une AV (issue de la revente de la RP) parait que c'est jouable. Enfin c'est pas du vécu, juste du j'ai lu :)
 

buffetophile

Modérateur
Staff cBanque
attention toutefois aux " experts " de cap 22 qui vont nous mettre des bâtons dans les roues .

sinon pour le crédit , effectivement tu peux nantir une AV mais le souci c'est juste que pendant la période de remboursement tu ne tireras aucun revenus de cet investissement
 

donk

Contributeur régulier
Sinon tu peux aussi prendre des parts de SCPI dans une AV, qui donnent des revenus immédiats avec la fiscalité d'une AV
 

100dents

Membre
La pierre papier ça me parle pas trop, même si je ne doute pas qu'on puisse y faire quelques bonnes affaires.
Je préfère investir dans ce que je comprends a peu près et dont je mesure l'étendue du risque.

Je connaissais pas cap22 mais doit y avoir autant de lobbies qui tirent dans un sens qu'à l'opposé.
En France on est un peu les spécialistes de l'empilement des règles et de l'instabilité fiscale. Difficile de savoir à quelle sauce on va être mangé avant la Loi de Finances de l'année en cours et tout peut changer la suivante. Du coup, les plans à moyen ou long termes sont incertains.
J'ai l'impression que notre Président préfère les actions à l'immobilier à en juger par la réforme de l'ISF mais il faut bien qu'il laisse quelques niches fiscales aux suivants de cordée... On verra bien a quelle longueur il fait couper la corde.



Pour le crédit, j'avais effectivement pensé à nantir une AV que je toucherai pas, le complément de retraite étant apporté par les recettes locatives. Grosso modo l'idée étant d'emprunter pour déduire plutôt que d'investir l'épargne dans la pierre.
 

paal

Top contributeur
Vendre la RP et placer l'argent en AV pour y puiser ensuite un complément de retraite.
Problème : la vente de la RP deviendrait alors imposable. C'est peut-être pas top
Mais si notre futur retraité vend sa résidence principale, avec profit, la PV sera exempte de taxation ; alors bien entendu, cela suppose qu'il ne le la loue pas du tout après l'avoir quittée ....

Ensuite, il va pouvoir placer tout ou partie :
- soit sur une ou plusieurs AV, à conserver plus ou moins longtemps
- soit sur un PEA, mais il faut alors qu'il ait la fibre de gestionnaire de portefeuille titres ....

Dans les deux cas, il faudra qu'il attende un certain temps avant d'obtenir une fiscalité privilégiée, saufs'il dispose déjà d'une AV, sur laquelle il pourrait faire un versement après la vente de sa RP ...

Autre solution : confier la gestion locative de la RP à une agence, et recevoir les loyers en complément de retraite.
Certes, mais cela ce serait dans le cas où il voudrait devenir bailleur ....
 

buffetophile

Modérateur
Staff cBanque
La pierre papier ça me parle pas trop, même si je ne doute pas qu'on puisse y faire quelques bonnes affaires.
l'avantage des SCPI c'est que justement, il n'y a rien ( ou pas grand chose ) à comprendre , contrairement aux actions .


En France on est un peu les spécialistes de l'empilement des règles et de l'instabilité fiscale. Difficile de savoir à quelle sauce on va être mangé avant la Loi de Finances de l'année en cours et tout peut changer la suivante. Du coup, les plans à moyen ou long termes sont incertains.
on croirait lire du Buffeto ......:ange:

Grosso modo l'idée étant d'emprunter pour déduire plutôt que d'investir l'épargne dans la pierre.
oui c'est ca , mais comme je l'expliquais précédemment , tu ne toucheras l'optimum de cette stratègie que lorsque le crédit sera remboursé
 
Haut