Asurance décès-invalidité credit relais

#1
Bonsoir,
Je vais faire une construction plus petite, et souhaite occuper ma maison actuelle jusqu'à l'achèvement des travaux. Je mettrai mon bien actuel en vente au printemps, seulement, ce qui justifie un crédit-relais (2 ans) pour la nouvelle construction.
J'ai réussi a obtenir l'accord de ma banque pour ce crédit-relais, malgré l'absence de compromis.
J'ai 78 ans et mon épouse 72.
Je suis en ALD depuis le début de l'année, pour une maladie auto-immune.
Compte tenu de ma situation, et concernant l'assurance-décès invalidité, quelles sont les possibilités ?
S'il y avait refus de la banque, je suppose qu'il y a toujours la solution de l'hypothèque sur notre bien actuel et dont le capital soldera largement le crédit.
Suis-je dans l'erreur ?
Autre possibilité, mon épouse, plus jeune et en bonne santé pourrait-elle souscrire le prêt à son nom, ceci malgré que nous soyons marié sous le régime de la communauté légale car elle assurerait les mensualités, sans difficulté en cas décès ?
Mais ceci soulève peut-être d'autres questions.
Merci de vos conseils.
Bonne journée.
 

Aristide

Top contributeur
#2
Bonjour,

Compte tenu de ma situation, et concernant l'assurance-décès invalidité, quelles sont les possibilités ?
En fonction de votre situation il y a cinq possibilités.

Soit l'assureur:

+ Accepte sans surprime ni restriction de garantie.
+ Accepte avec surprime sans restriction de garantie.
+ Accepte sans surprime avec restriction de garantie
+ Accepte avec surprime et avec restriction de garantie.
+ Refuse de vous assurer.

Étant en ALD il faut être conscient que la première éventualité est très peu probable.

En cas de refus vous pourrez faire appel à la convention A.E.R.A.S

S'il y avait refus de la banque, je suppose qu'il y a toujours la solution de l'hypothèque sur notre bien actuel et dont le capital soldera largement le crédit.
Suis-je dans l'erreur ?
La garantie, telle l'hypothèque, demandée pour un crédit est destinée à se protéger contre le risque de non remboursement.

Ce n'est pas le cas pour les assurances dont l'objectif de protéger les emprunteurs en cas d'accidents de la vie.

Donc une hypothèque (ou autre garantie) ne remplacera pas une assurance décès invalidité.

D'autre part une hypothèque sur votre bien alors que vous voulez le vendre occasionnerait - outre frais inscription et mainlevée - des complications/procédures administratives.

Autre possibilité, mon épouse, plus jeune et en bonne santé pourrait-elle souscrire le prêt à son nom, ceci malgré que nous soyons marié sous le régime de la communauté légale car elle assurerait les mensualités, sans difficulté en cas décès ?
Mais ceci soulève peut-être d'autres questions.
Non; la banque - quelle qu'elle soit - exigera que vous soyez co-emprunteurs solidaires.

Mais, généralement, les banques exigent au minimum une garantie à 100% soit sur la tête de l'emprunteur principal, soit répartie sur chaque tête. Les seconds 100% ne sont alors que facultatifs.

Voir avec votre banque si elle accepterait de prendre votre conjoint comme emprunteur principal avec assurance à 100% sur sa tête et vous renonceriez alors à l'assurance facultative sur votre tête.

Cdt
 
#3
Bonjour,
Merci pour cette réponse qui me semble bien documentée.
Je vais pouvoir réfléchir à ces différentes possibilités.
Et bravo pour le soin que vous avez mis à répondre point par point. Ça, au moins, ça a le mérite d'être clair, ce qui n'est pas toujours le cas.
Cordialement.
 
#4
Bonsoir,
Je viens de trouver un acquéreur pour ma maison actuelle.
Celui-ci accepte de nous laisser occuper notre logement actuel jusqu'à l'achèvement des travaux, ce qui implique que je ne disposerai des fonds qu'à la signature définitive. Mon épargne personnelle me permet d'avancer le projet jusqu'à un certain point, mais le crédit-relais est indispensable pour l'achever.
Je vais donc pouvoir, maintenant, présenter un compromis à mon banquier.
QUESTION : Quel est, dans ce cas, l'intérêt pour la banque de faire souscrire une assurance-décès, ou est-ce obligatoire ?
Merci de vos réponses.
Cordialement.

PS Pour votre information, renseignement pris; coût assurance-décès, sur 2 têtes, hors questionnaire de santé : plus de 18.000 €, sur 2 ans. Dissuasif !
 

Aristide

Top contributeur
#5
Bonjour,

1) - En cas de sinistre (décès) la banque serait immédiatement remboursée par l'assureur; pas de risque de subir les délais/problèmes liés à la succession.

2) - Elle évite une éventuelle action en responsabilité de ladite succession à son encontre justement pour avoir accepté un crédit sans assurance.

3) - Elle perçoit des commissions de la part de l'assureur ce qui augmente sa marge financière globale

Et il est probable qu'elle refusera d'intervenir sans assurance si les directives internes sont ainsi fixées.

Cdt
 

MRGT34

Contributeur
#6
Bonsoir,
Je viens de trouver un acquéreur pour ma maison actuelle.
Celui-ci accepte de nous laisser occuper notre logement actuel jusqu'à l'achèvement des travaux, ce qui implique que je ne disposerai des fonds qu'à la signature définitive. Mon épargne personnelle me permet d'avancer le projet jusqu'à un certain point, mais le crédit-relais est indispensable pour l'achever.
Je vais donc pouvoir, maintenant, présenter un compromis à mon banquier.
QUESTION : Quel est, dans ce cas, l'intérêt pour la banque de faire souscrire une assurance-décès, ou est-ce obligatoire ?
Merci de vos réponses.
Cordialement.

PS Pour votre information, renseignement pris; coût assurance-décès, sur 2 têtes, hors questionnaire de santé : plus de 18.000 €, sur 2 ans. Dissuasif !
Salut,

dissuasif, oui, mais attention à votre profil d'assurés : vous, 78 ans + une ALD pour une maladie auto immune (c'est la pire des situations car difficile à soigner par nature) ; Madame 72 ans, en bonne santé aujourd'hui, mais ça peut vite basculer.
Les prime d'assurance sont tout simplement en rapport avec le risque décès que vous représentez tous les deux
 
#7
Salut,

dissuasif, oui, mais attention à votre profil d'assurés : vous, 78 ans + une ALD pour une maladie auto immune (c'est la pire des situations car difficile à soigner par nature) ; Madame 72 ans, en bonne santé aujourd'hui, mais ça peut vite basculer.
Les prime d'assurance sont tout simplement en rapport avec le risque décès que vous représentez tous les deux
Bonjour,
Merci "Docteur" pour le diagnostic, la délicatesse de la formulation et les encouragements. Je n'avais pas pensé à cet aspect du problème !...... Puisque c'est ainsi, je vais, de ce pas, réserver une concession; si vous voyez ce que je veux dire ?.....Je plaisante....
Et quant à savoir si ce commentaire présente un intérêt quelconque, en l'occurrence, je laisse chacun juge !....
Heureusement, j'ai de l'humour. J'ai été atteint, en 1985, d'une affection qui pouvait m'être fatale et mon entourage me considérait comme perdu. Depuis ce moment-là, j'ai eu une activité débordante, entre travaux dans ma maison et nombreux voyages. Ayant toujours eu des projets, j'ai l'habitude de positiver.
Sans rancune.
Bonne soirée.
Cordialement.
 

ICF62

Contributeur régulier
#8
Pour votre information, renseignement pris; coût assurance-décès, sur 2 têtes, hors questionnaire de santé : plus de 18.000 €, sur 2 ans. Dissuasif !

Bonjour Fydder,

pouvez vous nous indiquer le montant du prêt relais que vous assurez pour une telle prime ?

et le taux d'intérêts que vous avez sur ce relais.

en effet il y a aussi à regarder si le TAEG ne dépasse pas le taux d'usure.

une assurance 50/50 serait peut être plus appropriée.

bien cordialement
 
#9
Pour votre information, renseignement pris; coût assurance-décès, sur 2 têtes, hors questionnaire de santé : plus de 18.000 €, sur 2 ans. Dissuasif !

Bonjour Fydder,

pouvez vous nous indiquer le montant du prêt relais que vous assurez pour une telle prime ?

et le taux d'intérêts que vous avez sur ce relais.

en effet il y a aussi à regarder si le TAEG ne dépasse pas le taux d'usure.

une assurance 50/50 serait peut être plus appropriée.

bien cordialement
Bonjour,
Je me suis adressé à une compagnie autre que celle de la banque par simple curiosité (AVIVA), afin d'avoir un ordre de prix.
Mais je suppose que les tarifs ne doivent pas varier beaucoup d'une compagnie à l'autre.
Montant du prêt : 150.000 € à 2 % ( à confirmer) sur 2 ans.
Bonne journée.
Cordialement.
 
#10
Bonjour,

je donnais le point de vue technique de l'assurance, sans préjuger de votre longévité personnelle, ni de celle de Madame, bien entendu.

De manière plus claire, si, sur un portefeuille de 1.000 personnes assurées, le taux de décès sur l'année qui vient est de 0,1 % pour chaque individu, l'assureur est quasiment certain qu'il enregistrera un sinistre dans l'année, sans savoir qui décèdera parmi les 1.000 assurés, bien entendu. C'est la "magie" des probabilités, si je puis dire ! :ange:

Et en assurance, on assure un risque réputé aléatoire (dont rien ne permet de prédire sa réalisation avec certitude) et dont le taux de réalisation est faible. Dans votre cas, d'un strict point de vue statistique, le taux de réalisation est plus élevé, c'était le sens de ma remarque, qui se voulait constructive et informative.

Le point positif est qu'une compagnie accepte de vous assurer, ce qui n'a pas toujours été le cas par le passé, compte tenu de vos âges et antécédents médicaux.
Vous voyez, moi aussi, je positive ! :)
Re........
No comment.
Bonne journée.
 
Haut