Accord de prêt malgré commissions d’intervention

#1
Bonsoir je suis nouvelle sur ce forum et crée ce topic pour avoir quelques avis. J’ai déjà consulté tout ce que je pouvais sur le net mais je ne sais pas si je suis pessimiste ou pas...

Voilà notre projet:
- vente de notre appartement 260.000€ avec un capital restant dû de 220.000€
- solde de notre crédit conso (voiture et travaux) de 12.000€
- frais de remboursement anticipé de notre crédit immo de 1700€
Soit un apport de 26.000€

Nous remboursions jusqu’ici 1030€ de crédit immo et 270€ de crédit conso soit 1300€ mensuels.

- achat d’une maison au prix de 253.000€
- frais de notaire 20000€
- frais de dossier et de cautionnement de 3000€

Avec un prêt de 250.000€ plus notre apport personnel de 26.000€ donc.

Nos charges passeront de 1300€ à 1150€ avec également une augmentation de revenus de 400€ nets mensuels pour mon conjoint.

Mon inquiétude se porte sur le fait que notre compte commun présente plusieurs commissions d’intervention en cause qu’on ne l’alimente pas toujours correctement par rapport aux dates valeurs de nos prélèvements automatiques.

Notre banquier semble compréhensif nous a installé un découvert autorisé de 200€ pour éviter ces désagréments et ne pense pas que cela puisse nous porter préjudice.

Cependant je ne peux m’empêcher de stresser notamment par rapport à l’accord de la société de cautionnement (Saccef).

On a toujours eu de petites commissions d’intervention même sur nos comptes persos et cela n’a pas posé de problème lors de notre premier crédit mais nous avions un apport plus conséquent (50.000€).

Pourriez vous svp me donner vos avis même si je sais que ce sujet est récurrent sur les forums.

Merci d’avance!
Roxanne
 
#2
Petites précisions je suis fonctionnaire titulaire de mon poste depuis onze ans avec un salaire de 1550€ nets et mon conjoint salarié en cdi depuis quatre ans avec un salaire de 2000€ nets soit 3550€ nets à tous les deux.
 

cedricmr

Contributeur régulier
#3
Bonjour,
Il y a déjà plusieurs fois al réponse à cette question. La présence de commissions d'intervention n'est pas en elle-même un blocage. La situation s'apprécie sur un tout (situation, reste à vivre, capacité d'épargne, découvert marginaux ou récurrents…)
 

Aristide

Top contributeur
#4
Bonjour,

Oui; vous avez raison.

Cependant il ne faut pas nier que le paiement de commissions d'interventions est le résultat d'un certain comportement bancaire qui, sans être forcément rédhibitoire, n'est pas non plus de nature à rassurer le prêteur; s'il n'est pas un couperet pour l'emprunteur il n'est pas non plus un atout qui va le servir dans l'analyse de son dossier.

Cdt
 

NSK

Contributeur
#5
Dans ma banque, la consigne est la suivante : si "commissions d'interventions", c'est un refus direct en première ligne (face au conseiller financier) et refus d'un rdv avec un conseiller Immobilier.

La raison : Mauvaise gestion du client de ses comptes ou laxisme, et risque pour la Banque.
La réponse donnée au client : revenez dans 3 mois avec 3 relevés de comptes parfaits sans incidents bancaires pour nous prouver que vous savez gérer.

Ensuite, c'est du cas par cas, et si il y a un apport significatif (au moins 15ke), il peut y avoir une souplesse si le conseiller décide de défendre votre dossier et justifier auprès de sa hiérarchie pourquoi il y a eu des incidents. (ou si la banque est en retard dans ses chiffres de crédit immo)

Dans tous les cas, votre banque sera en position de force face à un tel dossier, et ne vous proposera pas forcément un taux "ras les pâquerettes", car elle saura que vous n'êtes pas en position de force pour faire le tour des autres banques et car votre "scoring" n'est pas des plus favorables.
 
#6
Merci pour vos réponses en effet on fait attention du coup en espérant ne pas devoir décaler la vente même si les propriétaires ne sont pas pressés... 😕
Je trouve quand même les frais un peu abusifs car si un prélèvement se présente par exemple le 15 ils nous prennent des commissions pour tous les frais à venir sans retenir qu’on renfloue le compte entre temps... compte qui finit tout de même créditeur en tous cas à la fin des trois derniers relevés de compte...
On croise les doigts quand même la semaine prochaine je démarche une autre banque mais comme ce n’est pas la nôtre je ne sais pas quel accueil je vais avoir.
 

NSK

Contributeur
#7
La Banque la plus à même pour financer votre nouvelle acquisition est votre banque d'origine qui vous a financé votre premier prêt immo. Si tout s'est bien passé au niveau des remboursements, il n'y a pas de raison qu'elle vous refuse un nouveau prêt.
Dans une autre banque, effectivement, les commissions d'intervention font tâche, mais ce n'est pas mission impossible non plus, tout dépends la fermeté de chaque banque sur le sujet.

Concernant les commissions d'interventions pour prélèvements impayés, je ne veux pas défendre le système bancaire, mais c'est logique : Votre compte étant en négatif ou en dépassement de découvert le jour de l'opération, si la Banque décide de passer tout de même le prélèvement, alors elle vous a avancé de l'argent.

J'avoue cependant que les frais sont abusif mais ..indiqués dans les tarifs, et car intervention humaine (un clic sur le clavier après 10 secondes d'étude de vos comptes et de votre scoring). Par contre, lorsque un virement créditeur passe la même nuit qu'un prélèvement... là c'est la loterie et ça peut paraître illogique, j'avoue)
 
#8
Je comprends bien, même si ça m’énerve qu’on me prélève des frais alors que j’ai renfloué le compte deux trois jours avant le prélèvement... 🙄
On n’a pas eu de soucis par rapport à notre premier prêt immo, ni même notre prêt conso, qu’on avait eus tous les deux dans les mêmes conditions. On avait même eu un taux dérogatoire à 1,55 (/25 ans).
Aujourd’hui on nous propose un taux dérogatoire à 1,85 (/25 ans toujours) prétextant que le taux actuel est à 2.10%, mais bon, ça nous irait aussi.
 
Haut