1ère assurance-vie

Bonjour à tous!

Bon je chemine dans ma réflexion et, histoire de prendre date, je compte ouvrir une AV au CACF. J'ai Livret A, LDD, LEP et Livret Sociétaire au max, je nourris désormais mon CEL. Toujours est-il que… je n'y connais rien. Je compte placer 1000 ou 2000 euros, en sécurisant la majorité du capital, mais suis tentée par un peu de risque. Je me vois présenter une liste avec les intitulés des placements, niveaux de risque, orientations, valeurs liquidatives et performances nettes sur 1, 3 et 5 ans. Cela va de la gestion obligataire, rémunération des liquidités, gestion diversifiée, gestion action, performance absolue, solutions fondamentales, solutions thématiques ou complémentaires. Autant vous dire que je ne saisis aucune différence entre tous…
Bien sûr, il ne s'agit pas montants qui vont faire basculer mon niveau d'épargne, mais j'ai du mal à laisser mon argent dans un cadre que je connais pas.

Par exemple, je pars de l'a priori que des obligations sont plus "secure" ; en gros, à mes yeux, mon argent sert comme prêt et on me rembourse les intérêts de ce prêt. Donc, quel risque majeur? Mais ai-je raison de penser la chose ainsi?
A quoi correspondent tous ces types de placement? Dois-je étudier au cas par cas ou faire selon la nature des placements?

Merci de vos retours qui me seront précieux.
 

buffetophile

Modérateur
Staff MoneyVox
pourquoi ne pas prendre une gestion pilotée avec un niveau de risque faible , pour commencer ?
 
Bonsoir à vous.

Pourquoi pas ouvrir un contrat d'AV sur Internet (courtier ou banque en ligne), il y aura moins de frais qu'au CACF et plus de fonds (des UC) pour diversifier quand vous serez prête.
 

poam5356

Modérateur
Staff MoneyVox
Par exemple, je pars de l'a priori que des obligations sont plus "secure" ; en gros, à mes yeux, mon argent sert comme prêt et on me rembourse les intérêts de ce prêt. Donc, quel risque majeur? Mais ai-je raison de penser la chose ainsi?
Bonsoir,
Des obligations offrent une certaine sécurité, et un certain rendement, à condition de les conserver jusqu'à leur échéance. Dans ce cas là, effectivement, on vous rembourse les intérêts chaque année + le capital au terme.
Dans le cas d'une AV, les produits obligataires ne fonctionnent pas ainsi. Un fonds obligataire est composé de dizaines, et plus, d'obligations sur lesquelles le gestionnaire du fonds investi. Et il est obligé sans cesse d'en acheter et d'en vendre pour répondre aux demandes d'achat et de vente de parts. Or, une obligation voit son cours varier tout au long de son existence. Si les taux baissent, le cours monte. Si les taux montent, le cours des obligations baisse, et les fonds obligataires aussi!
Je ne connais pas l'avenir, mais ce qui est sûr, c'est que les taux ont plus de chance de s'apprécier ces prochaines années, que l'inverse.
 
Je vous remercie. Une banque en ligne, ah j'aurais mis ma main à couper qu'on allait m'y inciter! Et bien cela peut s'envisager mais il n'en demeure pas moins que je dois me familiariser avec tout ce qui est proposé. Et je ne serai pas moins perdue en ligne.
 
Pour vous aider dans votre recherche, vous disposez d'un comparateur sur le site CBanque. Si vous avez la moindre question sur le fonctionnement de l'AV ou sur des supports d’investissement, n’hésitez pas à la poser sur le forum.
 

Tomas466

Contributeur régulier
Je vous remercie. Une banque en ligne, ah j'aurais mis ma main à couper qu'on allait m'y inciter!
Si les cBanquenautes proposent souvent cette approche, c'est tout simplement que :

- votre banque en dur n'est pas l'assureur (= la société qui commercialise et gère les contrats d'assurance-vie) mais ne fait que gérer le lien entre lui et vous, et c'est exactement pareil pour une banque ou un courtier en ligne

- les frais sont nettement moins élevés dans une BEL, à la fois à l'entrée, en cours de vie du contrat, en cas d'arbitrage ou de versement supplémentaire, ainsi qu'à la clôture

- les rendements sont souvent supérieurs pour les fonds en euros (les banques en dur ont beaucoup de frais et une culture de tout faire payer aux clients, les banques en ligne un peu moins)

- votre argent n'est pas plus ou moins à risque, y compris lorsque vous souhaiterez procéder à un rachat partiel ou total de votre contrat. Ce serait même l'inverse : le forum regorge de témoignages de "conseillers" des banques physiques qui semblent tout faire pour limiter les retraits de leurs clients, alors que les principales banques en lignes mettent en avant des délais très courts de versement de capital et sans besoin de justificatif farfelu ou à transmettre 3 fois parce qu'il se perd inexplicablement à chaque fois

- et cerise sur le gâteau : une banque en dur va prendre des frais à l'ouverture (souvent 2 à 3% du montant investi), alors qu'une banque en ligne vous offrira une prime à l'inscription... Ce n'est évidemment pas ce qui doit guider la gestion de votre épargne mais c'est toujours un geste bienvenu !

Bien sûr il ne faut pas choisir n'importe quelle BEL ou n'importe quel courtier : le comparatif listé au message précédent vous sera utile :)

Si vous préférez le contact humain avec votre conseiller local du CACF, et qu'il vous semble qu'il est de bon conseil et qu'il comprend votre besoin en prenant le temps de vous expliquer et de vous orienter vers quelque chose qui vous correspond, alors vous pouvez continuer cette approche. Mais vous le paierez directement : placer 2000 euros en ligne avec 0% de frais et une prime de 100 euros vous fait gagner d'un coup 0,5% (et vous aurez un rendement supérieur ensuite sur le fonds en euros d'année en année, souvent 0,5% à 1% annuels en plus), alors qu'investir la même somme dans une banque en dur commence par des frais d'entrée de 3%, ce qui vous fait perdre 2 ans de rendement dès le début...
 
Honnêtement, jamais mon conseiller ne m'a proposé quelconque produit. J'ai ouvert mon CEL en ligne, et mon LEP il n'y a que quelques années alors que j'aurais pu en ouvrir depuis… que je travaille, ou que j'ai 18 ans? Je ne suis même pas sûre qu'il y ait une condition d'âge d'un coup. Donc pas de réel attachement à une banque physique si ce n'est par tradition.
La plupart des gens font confiance au banquier en question pour déterminer quel support, quand arbitrer… Et si je reconnais être inculte dans ce domaine, le principe me gêne. Comment, à la base, choisir ses uc? J'ai l'impression que c'est vite "au petit bonheur la chance".
 
J'ai ouvert mon CEL en ligne, et mon LEP il n'y a que quelques années alors que j'aurais pu en ouvrir depuis… que je travaille, ou que j'ai 18 ans? Je ne suis même pas sûre qu'il y ait une condition d'âge d'un coup
Vous auriez pu l'ouvrir à partir du moment où vous avez un numéro fiscal distincte ( votre propre foyer fiscal ).
Comment, à la base, choisir ses uc? J'ai l'impression que c'est vite "au petit bonheur la chance".
"Au petit bonheur la chance" pas vraiment. Cela dépend énormément sur le type d'UC où vous voulez investir.
Les UC "actions" sont liés au marchés boursiers, les UC "obligataires" sont liés au taux d’intérêt.

Pour la répartition, vous pouvez faire une recherche sur le forum rubrique Assurance-vie, quelques idées de répartition y ont été données pour démarrer. L'essentiel est d'y aller progressivement.
Et si je reconnais être inculte dans ce domaine
Nous sommes tous plus ou moins passé par là. Il n'est pas trop tard pour apprendre.
 

poam5356

Modérateur
Staff MoneyVox
Et si je reconnais être inculte dans ce domaine, le principe me gêne. Comment, à la base, choisir ses uc? J'ai l'impression que c'est vite "au petit bonheur la chance".
Rien n'est dû au hasard. Je ne comprends pas ce problème, celui que vous soulevez, du rapport à l'argent, et à l'épargne.
C'est votre épargne, pas la mienne, ni celle du banquier ou du conseiller financier. Il y a, quand même, un minimum à acquérir en culture financière pour pouvoir, si ce n'est gérer son épargne, au moins pouvoir éviter quelques gros pièges.... A commencer par celui tendu par sa propre banque qui va fourguer ses produits maison qui ne sont là que pour profiter à ladite banque, et non pas à sa clientèle.
 
Haut