Prêt personnel : l'Etat incapable de garantir les nouveaux emprunts des étudiants

Etudiants en université
© Monkey Business - Fotolia.com

L’organisme qui cautionne les crédits étudiants aidés (ex-prêts Oseo) a consommé l’intégralité de l’enveloppe que l’Etat lui avait accordée pour 2019. Résultat, il n’y aura pas de prêt étudiant garanti pour cette rentrée 2019.

Alors que le coût de la rentrée universitaire augmente cette année de 2%, à 2 285 euros selon la Fédération des associations générales étudiantes (Fage), il n’y aura pas de prêt étudiant garanti en cette rentrée. En effet, depuis cet été, les caisses de Bpifrance, qui en assure la gestion, sont vides. « L’enveloppe concernant le dispositif de Garantie des prêts étudiants confié à Bpifrance par le ministère de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche, pour l’année 2019, a été intégralement consommée », a ainsi expliqué à MoneyVox le service communication de la banque publique d’investissement.

Traduction : les étudiants poussant la porte d’un établissement partenaire (Crédit Mutuel, CIC, Société Générale, Banque Populaire et Caisse d’Epargne) n’obtiendront pas ce coup de pouce pour financer leurs études supérieures. Ironie du sort : la newsletter diffusée ce 10 septembre par le ministère de l’Economie faisait pourtant la part belle au prêt étudiant garanti…

Selon Bpifrance, le dispositif a été victime de son succès cette année, puisque le budget alloué par l’Etat pour 2019, de l’ordre de 2 millions d’euros, est resté stable par rapport à l’année précédente, assure l’organisme public. « Cette dotation a permis de garantir en 2018 des financements de prêts étudiants souscrits auprès des banques partenaires, pour près de 39 millions d’euros, soit un fort effet de levier », souligne son service communication. Sollicitées, ni la Fage, ni l’Union nationale des étudiants de France (Unef) – les deux principales organisations étudiantes – n’ont souhaité faire de commentaire sur ce sujet.

Retour du prêt étudiant garanti « courant 2020 »

Pour obtenir un prêt garanti par l’Etat, les étudiants, s’ils le peuvent, devront donc attendre les éventuelles nouvelles dotations, qui « devraient permettre la reprise du dispositif courant 2020 », ajoute Bpifrance. Alternatives : solliciter un crédit bancaire classique, souvent assorti de conditions de financement intéressantes mais qui nécessite généralement une caution parentale, ou bien tenter d’obtenir une aide octroyée par certains conseils régionaux ou municipalités notamment.

Pour rappel, le prêt étudiant garanti par l’Etat (ex-Oseo) a été mis en place en 2008 afin de faciliter la poursuite d'études supérieures pour les jeunes ayant peu de moyens. Ce dispositif, réservé aux étudiants de moins de 28 ans, permet d’obtenir un crédit jusqu’à 15 000 euros, sans conditions de ressources ni caution. En cas de défaut de remboursement, ce sont l’Etat, à hauteur de 70% du montant total du prêt, et l’établissement prêteur, pour le reste, qui prennent en charge les échéances impayées.

Partager cet article :

© cbanque.com / MoneyVox / MEF / Septembre 2019