Demande de crédit immobilier : pourquoi il faut être patient

Une salle d'attente
© gpointstudio - Fotolia.com

Période estivale et conjoncture de taux (extrêmement) bas obligent, les délais de traitement des dossiers de demande de prêt immobilier s'allongent. N'hésitez donc pas à intégrer ce délai supplémentaire si vous signez un compromis de vente.

Ce n’est plus un scoop : les taux d’emprunt pour un achat immobilier sont au plus bas ! Selon l’observatoire Crédit Logement-CSA, au mois de juillet, le taux moyen s’est inscrit sous la barre symbolique de 1% pour les prêts sur 15 ans, à 0,96%. Sur 20 ans, les emprunteurs obtiennent en moyenne un taux fixe de 1,14%, et du 1,37% sur 25 ans. Des conditions qui n’ont donc jamais été aussi favorables pour emprunter !

Qui dit taux bas, dit emprunteurs en nombre dans les banques... Certes, elles ne constatent pas un afflux de dossiers de renégociation, comme ce fut le cas en 2015 puis en 2016-2017. L’engorgement n’est pas comparable à celui de la fin d’année 2016, quand les économistes annonçaient un possible rebond des taux. Il n’empêche : la production de nouveaux crédits immobiliers reste très élevée, et cela se ressent sur les délais de traitement, en cette période estivale, synonyme de congés annuels dans les établissements de crédit : « Certains ont indiqué qu’ils ne statueraient sur les nouveaux dossiers qu’à la rentrée », affirme Alban Lacondemine, président fondateur d’Emprunt-Direct.

« Jusqu’à un mois pour une réponse »

Le courtier Empruntis confirme, dans sa lettre du mois d’août : « Attention aux délais de traitement, comptez jusqu’à un mois pour une réponse ! » Le courtier en ligne Le-Partenaire est un peu moins alarmiste, en évoquant un délai supplémentaire de « 12 jours » courant l’été.

Maël Bernier, directrice de la communication de Meilleurtaux, y voit le « seul bémol » de la période actuelle, par ailleurs extrêmement favorable aux emprunteurs : « Les banques sont totalement saturées, qui plus est avec la période des congés synonyme d’équipes restreintes, le traitement des dossiers prend donc du retard et les délais de traitement s’allongent énormément. Nous ne saurions que trop vous conseiller d’envisager une date de signature de l’acte authentique à 3 mois et demi voir 4 au lieu des 3 mois classiques, car cela vous permettra de monter votre dossier de prêt sans stress en restant zen. »

Lire aussi : Les taux immobiliers sous la barre des 1,50% sur 25 ans !

Partager cet article :

© cbanque.com / BL / Août 2019