Immobilier : sans CDI, toujours pas de crédit !

Salle d'attente job interview
© dusanpetkovic1 - Fotolia.com

La baisse des taux immobiliers ne change pas la donne. En 2019, seulement 1 emprunteur sur 100 est en contrat à durée déterminée, selon le courtier Vousfinancer.

12% de la population française selon le ministère du Travail mais un emprunteur sur 100 : les salariés en CDD restent donc sous-représentés malgré l’assouplissement des conditions d’emprunt (taux, apport personnel…). « Alors que le nombre d’embauches en CDD ne cesse d’augmenter (passant de 76% en 1993 à 87% en 2017 selon la Dares), la part des emprunteurs en CDD, elle, régresse dans un environnement de taux pourtant exceptionnel », relève ainsi ce 25 juin Vousfinancer.

Précisément, d’après les statistiques internes du courtier, les emprunteurs en contrat à durée déterminée représentent seulement 1,30% des demandes de prêt immobilier acceptées en 2019, contre 1,70% en 2018 et 1,60% en 2017. Plus anecdotiques encore : les prêts immobiliers accordés à des co-emprunteurs tous deux en CDD. Cette situation ne se retrouve que dans 0,30% des dossiers validés depuis le début de l’année. Là encore, la situation se dégrade puisque les prêts accordés à 2 personnes en contrat à durée déterminée atteignaient 0,90% de la production de crédit immobilier en 2017.

CDD et chefs d’entreprise, même combat

Mais cette tendance est-elle vraiment si paradoxale ? Pas vraiment et au contraire, répond Vousfinancer. « Dans un contexte de forte demande de crédit, [les banques] ont la possibilité de choisir et privilégier les dossiers les plus faciles et les moins risqués ! C’est finalement le niveau très bas des taux qui incitent les banques à la prudence car les marges ne permettent actuellement pas de couvrir le coût du risque », souligne Jérôme Robin, le directeur général du courtier.

Partant de ce postulat, il n’est donc pas, non plus, surprenant de constater que les travailleurs non-salariés soient aussi pénalisés. Les revenus des auto-entrepreneurs, chefs d’entreprise et autres professions libérales dépendant directement de leur carnet de commande, ils sont aussi considérés comme une population à risque par les établissements bancaires. Ainsi, alors que les indépendants atteignaient 6% des emprunteurs en 2018, ils représentent désormais 5% des demandes de financement passées par Vousfinancer.

Consulter notre météo des taux immobiliers

Partager cet article :

© cbanque.com / MEF / Juin 2019