Crédit immobilier : une nouvelle fenêtre de renégociation s'ouvre

Une négociation en agence bancaire
© contrastwerkstatt - Fotolia.com

Avec des taux de prêts immobiliers de nouveau en baisse, les courtiers spécialisés sont unanimes en ce début de mois de mai : une nouvelle fenêtre de renégociation s’ouvre pour certains emprunteurs.

De 0,05% à 0,10% de baisse selon les établissements : les barèmes transmis depuis la fin avril par les banques confirment « la tendance de fond baissière commencée début mars », analyse Maël Bernier, porte-parole du courtier Meilleurtaux.com. « Aussi incroyable que cela puisse paraître, le mois de mai tire vers un nouveau plus bas historique ! En effet, les taux de crédit ont enfoncé leur plancher record de 2016 ! » s’enthousiasme à son tour un autre courtier, Empruntis. Et ce n’est sans doute pas fini : « Les banques qui baissent étaient déjà très agressives », poursuit Maël Bernier. « Elles sont en forte conquête et pas décidées à lâcher des parts de marché. » La braderie pourrait donc se poursuivre dans les mois à venir.

Les banques, toutefois, restent sélectives, et si les baisses semblent concerner tout le monde, leur ampleur varie fortement selon les profils. « Une banque nationale, avec des taux au-dessus du marché vient de les baisser, mais uniquement pour les clients à hauts revenus, une autre les a encore diminués sur toutes les durées mais uniquement pour les clients avec de l’apport », explique par exemple Sandrine Allonier, porte-parole de Vousfinancer. Pour ces clients privilégiés, les décotes peuvent aller très loin, avec des taux inférieurs à 1% pour des prêts sur 20 ans.

Les taux moyens début mai, selon les principaux courtiers

  • Meilleurtaux.com - 15 ans : 1,30% ; 20 ans : 1,51% ; 25 ans : 1,71%.
  • Empruntdirect.com - 15 ans : 1,30% ; 20 ans : 1,45% ; 25 ans : 1,70%.
  • Vousfinancer - 15 ans : 1,25% ; 20 ans : 1,45% ; 25 ans : 1,65%.
  • Empruntis - 15 ans : 1,25% ; 20 ans : 1,45% ; 25 ans : 1,70%.

Voir aussi notre baromètre mensuel des taux immobiliers

« Oui, la renégociation de crédit immobilier est de retour ! »

Conséquence logique de cette conjoncture de taux historiquement favorable : les rachats et renégociations de crédit repartent à la hausse. Après un pic début 2017 - plus de 60% de la production à l’époque - la part des renégociations était retombée à moins de 15% fin 2018, malgré des taux toujours attractifs. Et pour cause : tous ceux qui avaient intérêt à renégocier l’avaient déjà fait.

Mais le cycle de baisse entamé ces derniers mois ouvre une nouvelle fenêtre. « Avec des taux autour de 1%, tous les détenteurs d’un crédit avec un taux supérieur à 2% peuvent potentiellement être gagnants à renégocier », explique Maël Bernier, porte-parole de Meilleurtaux.com. « C’est notamment le cas de ceux ayant souscrit un emprunt avant le début de l’année 2016 », complète Alban Lacondemine, président fondateur d’Emprunt Direct, « lorsque les taux étaient supérieurs de près de 80 points de base aux niveaux actuels ».

La fenêtre est d’ailleurs déjà ouverte chez certains. « Au mois d’avril, les renégociations sont même en hausse de 30% par rapport à mars », note Vousfinancer. « Et certains emprunteurs n’hésitent pas à renégocier leur crédit pour la 2e fois ! » Seule ombre au tableau, soulignée par Cécile Roquelaure, porte-parole d’Empruntis : les délais de réponses aux demandes de prêt pourraient rapidement s’allonger au vu de l’afflux.

Les règles à connaître pour renégocier selon Meilleurtaux

  1. Disposer d’un capital restant dû d’au moins 70 000 euros.
  2. Etre dans la première moitié de son prêt.
  3. Avoir un écart de taux d’au moins 0,70% entre le taux de son crédit (hors assurances) et celui pratiqué aujourd’hui.

Lire sur le sujet : Avez-vous déjà intérêt à renégocier votre prêt immobilier ?

Partager cet article :

© cbanque.com / VM / Mai 2019

Commentaires

Soyez le premier à réagir à cette actualité !

Ajouter un commentaire

Me prévenir en cas de nouveau commentaire