Prêt personnel : ces astuces pour emprunter moins cher

Caddie plein de pièces sur un ordinateur portable
© stokkete - Fotolia.com

Cofidis, Cetelem et autres Sofinco : les établissements de crédit spécialisés se livrent une concurrence acharnée sur leur grille de taux. Résultat, en adaptant légèrement la somme empruntée ou le nombre de mensualités, il est possible de baisser parfois considérablement le coût de son prêt à la consommation.

Nous vous l’expliquions récemment. Très fréquemment, pour attirer les emprunteurs, les organismes spécialisés dans le crédit (Sofinco, Cetelem, Cofinoga…) communiquent sur leurs taux les plus alléchants, actuellement à moins de 1%. Mais, malheureusement, pour profiter de ces taux promotionnels, vous devez en principe emprunter beaucoup et rembourser votre prêt en quelques mensualités seulement. Cela rend ces offres difficilement accessibles. Néanmoins, ponctuellement, certains taux d’appel s’appliquent aussi à de petits emprunts. Résultat, s’ils correspondent à votre besoin de financement, ces offres peuvent s'avérer de vraies bonnes affaires.

Viser les taux d’appel pour diminuer le coût du crédit

Illustration chez Cetelem. Jusqu’à la mi-mars, et quelle que soit la destination des fonds, l'enseigne propose un prêt à 1% à partir de 4 000 euros remboursés en 12 mois maximum. Concrètement, en empruntant ce montant sur un an, la mensualité prélevée ressort à 335 euros (hors assurances facultatives) pour un coût total du crédit de seulement 22 euros (soit le montant total des intérêts à payer).

Voir les taux promotionnels des établissements de crédit conso

Dans l'idéal, vous avez donc intérêt à souscrire à ces offres promotionnelles. Toutefois, plus l'offre est attractive, moins elle risque de s'adapter à votre besoin de financement... D'autres astuces peuvent toutefois être mobilisées pour réduire le prix de votre crédit. Comment ? En jouant avec les simulateurs des établissements de prêt.

Des taux plus faibles pour les emprunts concurrentiels

En dehors des taux promotionnels, les barèmes des établissements de crédit fonctionnent par paliers. C’est-à-dire qu’en fonction du montant du crédit et de la durée de remboursement, le taux d’intérêt varie. De fait, en empruntant un tout petit peu plus (ou un peu moins), vous pouvez voir les conditions de financement évoluer. En théorie, ces paliers suivent une règle, à savoir plus le remboursement est long plus le taux d’intérêt est élevé. A l'inverse, il est fréquent que le taux d'intérêt diminue avec le montant emprunté.

Néanmoins, en raison de la pression concurrentielle, ces règles ne s'appliquent pas toujours. Plus généralement, les grilles de taux d’intérêt des organismes de crédit reflètent la concurrence qu’ils se livrent sur certaines lignes de financement. Dans de nombreuses enseignes, il y a par exemple un avant et un après 8 000 euros empruntés. Ainsi, pour un prêt auto occasion de 24 mois, Cetelem propose un taux nominal de 3,25% pour un emprunt de 7 900 euros. Il passe à 2,08% dès lors que vous empruntez 100 euros supplémentaires.

De son côté, Cofidis diminue encore plus localement ses taux. En ce moment, pour optimiser son crédit, il y a 2 seuils à dépasser : 6 500 euros sur 36 mois et 9 000 sur 48 mois. Emprunter au moins ces montants peut vous faire économiser plusieurs centaines d’euros d’intérêts. Entre un prêt de 6 000 et de 6 500 euros sur 3 ans, la différence s’avère même de taille…. Dans la première situation, le taux proposé est de 11,81% hors assurances pour un montant total des intérêts de 1 155 euros. En empruntant 500 euros de plus, le taux nominal est réduit de moitié à 5,78% tout comme le coût total du crédit qui passe à 595 euros.

Cette même optimisation peut se faire aussi en jouant sur les durées d'emprunt. Par exemple, chez Cetelem, en faisant un prêt travaux de 8 000 euros sur 37 mois, vous obtenez un taux hors assurances de 3,11%. En raccourcissant cette durée d'une seule mensualité, à 36, le taux passe à 2,85%.

Éviter les frais de dossier qui alourdissent le coût des petits prêts

Par ailleurs, sur les petits montants essentiellement, des frais de dossier peuvent s’appliquer. Facturés par quelques enseignes seulement, ils ne sont pas à négliger pour autant car ils peuvent doubler le coût du financement. Le barème de Younited Credit est de ce point de vue saisissant. La plateforme applique des frais de dossier pour les prêts inférieurs à 4 000 euros. Concrètement, en ce moment, emprunter 3 500 euros sur 2 ans, engendre un coût total de 277 euros, dont 161 euros de frais de dossier. Là encore, en empruntant 500 euros de plus, le coût du crédit n'atteint plus que 132 euros, correspondant uniquement aux intérêts.

En pratique, que faire ?

Avant de souscrire un crédit à la consommation, vous devez dans l'idéal non seulement mettre les organismes de prêt en concurrence, mais tenir aussi compte des possibles subtilités de leur barème. Comment ? En réalisant plusieurs simulations en faisant varier la somme empruntée (de quelques centaines d'euros) et la durée de remboursement (de quelques mois). Tout en conservant une mensualité cohérente au regard de vos revenus, cette astuce peut vous permettre d'obtenir des conditions d'emprunt plus intéressantes et ainsi de faire baisser le coût total de votre emprunt.

Partager cet article :

© cbanque.com / MEF / Février 2019