Crédit immobilier : quelques hausses de taux pour les emprunteurs modestes

Une maison à la loupe
© Eisenhans - Fotolia.com

En ce début novembre, les taux d’intérêt des prêts immobiliers restent stables, d’après les courtiers spécialisés. Sauf dans certaines banques qui se montrent plus sélectives en augmentant les barèmes proposés aux ménages plus modestes.

« Conquérantes » pour Empruntis, « séductrices » pour Le Partenaire, les banques continuent à proposer des conditions d’endettement très propices, estiment les courtiers immobiliers. Pour arriver à ce constat, ces derniers se basent sur les barèmes transmis par leurs partenaires bancaires en ce début de mois de novembre. « Les emprunteurs ont une grille de taux (...) toujours aussi attractive sur l’ensemble des durées, [et] presque identique à octobre 2018 », résume ainsi Le Partenaire dans son analyse mensuelle.

Effectivement, les taux moyens calculés par les courtiers brillent par leur stabilité. Ainsi, comme début octobre, les taux du marché hors assurances avancés par Vousfinancer ressortent à 1,30% sur 15 ans, 1,50% sur 20 ans et 1,70% sur 25 ans. Même constat pour Emprunt Direct pour qui ils continuent à osciller entre 1,15% sur 10 ans et 2,40% pour un emprunt sur 30 ans. Empruntis est l’un des seuls courtiers à avoir un peu modifié ses moyennes. Pour lui, le taux de marché des prêts sur 30 ans baisse de 0,2 point en novembre, à 2,70% hors assurance emprunteur.

Derrière cette apparente stabilité, les courtiers relèvent néanmoins quelques hausses ponctuelles. Elles ne se voient pas encore dans les taux moyens car elles restent circonscrites aux emprunteurs les moins aisés, disposant de revenus plus faibles et ayant peu d’apport personnel. Ainsi « 4 établissements, dont des caisses régionales, ont remonté leurs barèmes de 0,10%, une grande banque nationale va même jusqu’à 0,30% mais uniquement pour les profils modestes », constate par exemple Meilleurtaux.

Vers des hausses de 0,5 point sur 20 ans

Pour les professionnels, ce durcissement ciblé est moins lié à une tendance de fond qu’à un phénomène saisonnier. « En cette fin d’année, les banques accordent toujours des taux records, mais uniquement aux profils qui les intéressent, à un moment où elles ont, pour la plupart, atteint leurs objectifs de production de crédit. Cela explique aussi qu’elles soient plus restrictives pour certains profils considérés comme moins prioritaires ou moins rentables pour elles », analyse Vousfinancer.

De fait, les courtiers estiment que dans les prochaines semaines, de nouveaux établissements bancaires pourraient grappiller quelques points de pourcentage afin d’accroître leurs marges sur les profils qui les intéressent le moins. En pratique, cela pourrait se traduire d’ici la fin de l’année par une hausse de 0,5 point du taux appliqué aux dossiers « lambdas » pour les prêts sur 20 ans, estime Meilleurtaux. S’agissant des emprunteurs présentant des revenus et un apport élevés, ces derniers continueront à s’endetter à moins de 1,50%, conclut le courtier.

Pour aller plus loin, consulter notre baromètre des taux immobiliers

Partager cet article :

© cbanque.com / MEF / Novembre 2018

Commentaires

Soyez le premier à réagir à cette actualité !

Ajouter un commentaire