Prêt à taux zéro : le maintien en zones rurales et villes moyennes voté en commission

  • cBanque avec AFP
  • ,
Une maison en construction
© illustrez vous - Fotolia.com

Les députés ont voté jeudi en commission le maintien du prêt à taux zéro (PTZ) dans le neuf pendant 2 ans supplémentaires pour les communes en zone périurbaine (B2) et rurale (C), où le marché immobilier est moins tendu.

Le projet de loi de finances pour 2018 devait supprimer le PTZ dans ces zones mais, face aux protestation des professionnels de l'immobilier et des maires ruraux, Emmanuel Macron avait annoncé début octobre qu'il serait finalement maintenu pendant 2 ans. Les montants financés à taux zéro seront toutefois réduits de moitié dans les zones B2 et C.

Lire à ce propos : Macron renonce finalement à exclure les zones B2 et C du PTZ

L'amendement du rapporteur général au Budget Joël Giraud (LREM, issu du PRG) traduit cette annonce et l'étend aux communes couvertes par un contrat de redynamisation des sites de défense.

Environ 6 PTZ sur 10 dans l'immobilier neuf bénéficient à des familles vivant dans ces zones périurbaines et rurales. Aidé par l'État, qui prend en charge les intérêts pour un coût annuel de 800 millions d'euros, le PTZ est accordé, sous conditions de ressources, aux familles achetant une résidence principale pour la première fois.

Voir aussi les barèmes 2017 du Prêt à taux zéro

Maintien sous condition pour le dispositif Pinel

Par ailleurs, contrairement à ce que prévoyait le projet de loi de finances pour 2018, les députés ont adopté un autre amendement du rapporteur général pour maintenir le dispositif « Pinel » dans les communes « situées en zones B2 et C » et « bénéficiant d'un agrément ». Cela concerne des communes caractérisées par des difficultés d'accès au logement, soit 16 communes en zone C et 900 en B2.

Partager cet article :
Par la rédaction avec AFP

Reproduction interdite.