Crédit immo : le taux moyen ne grimpera pas « au-delà de 1,75% » en 2017

Un immeuble en bois
© photo 5000 - Fotolia.com

Faut-il avoir peur d’une flambée des taux octroyés par les banques pour les prêts immobiliers en 2017 ? Probablement pas à en croire l’analyse de l’observatoire Crédit Logement-CSA, dans son dernier tableau de bord. De 1,34% fin 2016, le taux moyen ne devrait pas dépasser 1,75% douze mois plus tard.

Depuis que les banques ont revu leurs taux de crédit immobilier (très légèrement) à la hausse en décembre 2016, le suspense est de mise sur l’importance de ce rebond en 2017. Les prévisions de l’observatoire Crédit Logement-CSA se veulent rassurantes pour les emprunteurs potentiels : « Le taux moyen des crédits immobiliers attendu pour la fin 2017 devrait se situer entre 1,65% et 1,75% », contre 1,34% en décembre 2016, lit-on dans l’étude trimestrielle de l’observatoire. Autrement dit, en 2017, ce taux moyen ne devrait pas dépasser son niveau du printemps 2016 : il était de 1,76% en mai dernier, et de 1,69% sur l’ensemble du 2e trimestre 2016.

D’où Crédit Logement-CSA tire ce pronostic ? L’observatoire s’appuie sur les prévisions d’inflation, d’évolution des taux obligataires et l’actuelle conjoncture bancaire. « Pour une inflation attendue de l’ordre de 1,2% en 2017, les prévisions concernant les taux des obligations (taux des OAT à 10 ans) sont rassurantes », explique l’observatoire. La Banque de France et les établissements de crédit prévoient ainsi un taux moyen de 0,90% ou 1% pour les OAT (1) 10 ans sur l’ensemble de l’année 2017. Dans le même temps, la Banque centrale européenne (BCE) devrait maintenir son taux de refinancement à 0% « au moins jusqu’à l’automne 2018 ». Bref, pas de secousse majeure à prévoir sur ce plan.

« Les marges des banques sont au plus bas »

L’observatoire ne base pas son analyse uniquement sur ces données macro-économiques : « A aucun moment par le passé la remontée des taux des crédits immobiliers n’a été d’une ampleur comparable à celle du taux de l’OAT à 10 ans : elle n’a guère représenté plus du quart de la hausse du coût de cette ressource. »

Toutefois, deux éléments, saisonniers et conjoncturels, tendent à anticiper une hausse des taux : le constat d’une traditionnelle augmentation hivernale « de 10 à 15 points de base », et le fait que « les marges des banques sont au plus bas », ce qui les pousse évidemment à remonter les taux octroyés aux emprunteurs. L’observatoire Crédit Logement-CSA valide donc la perspective de hausse, mais dans des proportions très limitée. Interrogé par cBanque la semaine passée, l’économiste Michel Mouilart, membre de l’observatoire Crédit Logement-CSA, se montrait même plus affirmatif : « En 2017, les taux immobiliers n’iront pas au-delà de 1,75%. »

En moyenne 1,40% sur 20 ans en décembre 2016

A quoi correspond cette moyenne globale en termes de taux fixes sur 15, 20 ou 25 ans ? En mai dernier, le taux moyen était donc de 1,76% selon Crédit Logement-CSA, pour du 1,52% sur 15 ans, du 1,76% sur 20 ans et du 2,10% sur 25 ans. A en croire les prévisions de cet observatoire, ces seuils ne devraient donc pas être dépassés dans les prochains mois. Pour rappel, de même source, un prêt immobilier à taux fixe se négociait en moyenne à 1,18% sur 15 ans, 1,40% sur 20 ans et 1,65% sur 25 ans au mois de décembre 2016.

(1) Obligations assimilables au Trésor.

Partager cet article :

© cbanque.com / BL / Janvier 2017

Commentaires

Publié le 27 janvier 2017 à 12h21 - #1Angers Conseils Crédits

Donc une augmentation de plus de 30%...

Trouvez-vous ce commentaire utile ?