Prêt immobilier : les Européens pas tous aussi bien servis par la baisse des taux

  • cBanque avec AFP
  • ,
Drapeaux européens
© Grégory Delattre - Fotolia.com

Depuis 2008 la baisse des taux de crédit immobilier a amélioré le pouvoir d'achat des ménages dans toute l'Europe, mais à des degrés divers selon l'évolution en parallèle, des prix immobiliers, selon une étude du Crédit Foncier.

Publiée mardi, l'étude compare le coût d'acquisition sur 20 ans d'un logement neuf ou ancien, financé pour 100% de sa valeur, en 2008 puis au 1er semestre 2016 dans neuf pays : Allemagne, Belgique, Espagne, France, Italie, Pologne, Portugal République tchèque et Royaume-Uni. Dans ces pays, les taux des crédits immobiliers ont été divisés par 2 ou même par 3 (en Espagne, au Portugal, en Allemagne et en France), une baisse réellement « spectaculaire », commente la filiale du groupe BPCE.

Des évolutions de prix très disparates

Mais l'évolution disparate des prix immobiliers depuis 2008 a pu, selon les pays, « amplifier ou gommer » ce gain de pouvoir d'achat apporté par la baisse des taux. Car si en France, les prix n'ont progressé que de 1% sur la période, ils ont bondi de 29% en Allemagne et au Royaume-Uni et progressé de 13% en Belgique, tandis qu'ils chutaient de 13% en Pologne et de 26% en Espagne.

Le gain de pouvoir d'achat permis par la baisse des taux de crédit a ainsi été rogné par la remontée des prix en Allemagne, où il s'est limité à 5%, et au Royaume-Uni (+3%) tandis qu'il était à l'inverse, nettement amplifié en Espagne (+87%) et en Pologne (+53%) par la chute des prix des logements.

Un Français peut emprunter 30% de plus qu'en 2008

En France, le gain de pouvoir d'achat immobilier a été de 29% grâce à un taux d'emprunt moyen passé de 4,8% en 2008 à 1,9% au premier semestre 2016, selon les calculs du Crédit Foncier. Un ménage français pouvait ainsi emprunter 30% de plus, sur les six premiers mois de l'année qui s'achève, pour une mensualité et une durée identiques en 2008.

Pour acquérir le même bien que huit ans plus tôt, un ménage devait s'acquitter au premier semestre 2016, d'une mensualité de remboursement de crédit en recul de 4% en Allemagne, de 22% en France et 35% en Pologne. Outre les pays déjà cités, le gain de pouvoir d'achat a été de 51% en Italie, 33% au Portugal, 29% en République tchèque et 15% en Belgique.

Partager cet article :
Par la rédaction avec AFP

Reproduction interdite.