Crédit immobilier : vigilance sur des « taux trop bas » pour les sages de la finance

Calculs crédit
© parazit - Fotolia.com

Constatant la reprise des transactions immobilières, le Haut Conseil de stabilité financière « demeure vigilant concernant le dynamisme de la « production de crédit ». Cette institution récente, présidée par le ministre des Finances Michel Sapin, veut éviter que les banques ne proposent des taux fixes trop bas.

Le Haut Conseil relève notamment que le dynamisme du marché du prêt immobilier a été en partie soutenu « par les rachats et renégociations ». Les emprunteurs ont été incités à racheter ou à renégocier leur crédit immobilier suite à la baisse des taux. Ces derniers ont atteint des niveaux record au printemps 2015, et restent encore bas en septembre.

Le Haut conseil de stabilité financière (HCSF) s’inquiète de cette situation : ces taux bas « pourraient peser sur la rentabilité future des banques françaises », notamment en cas de remontée des taux sur les marchés financiers.

« Eviter toute dérive des comportements »

Le HCSF, où siège notamment le gouverneur de la Banque de France Christian Noyer, va ainsi continuer « de surveiller l’évolution des pratiques de financement en matière de crédit immobilier pour s’assurer de leur robustesse et pour éviter toute dérive des comportements ». En juin 2014, déjà, Christian Noyer avait mis en garde les banques contre les taux fixes trop bas pour le crédit à l’habitat, affirmant que « ce n’est pas une situation acceptable ».

Partager cet article :

© cbanque.com / BL / Septembre 2015