Prêts immobiliers : les taux décrochent encore en septembre selon les courtiers

  • Par
  • ,
façade d'immeuble
CC - Luc Legay / Flickr

Les courtiers en crédit immobilier ayant communiqué leurs estimations pour la fin septembre-début octobre sont unanimes : les taux baissent à nouveau et atteignent un nouveau plancher inédit. Tour d’horizon.

« Les derniers barèmes que nous avons reçus font à nouveau état de baisses notables, notamment de la part des établissements qui se situaient au dessus du marché », affirme la porte-parole de Meilleurtaux, Maël Bernier, dans un communiqué diffusé cette semaine. Selon ce courtier, le taux moyen sur 20 ans, calculé sur la base des barèmes transmis par les banques, a baissé de 0,20 point en l’espace d’un mois, à 2,70%. Les diminutions sont tout aussi significatives pour les emprunts sur 15 ans (-0,15, à 2,44%) et sur 25 ans (-0,25, à 3,04%).

« 60 euros par mois » économisés par rapport à 2013

Même son de cloche chez ACE crédit, qui a aussi publié son baromètre mensuel en début de semaine : les « taux des agences » sur 20 ans ont atteint en moyenne 2,60% en septembre, contre 2,70% en juillet dernier. Meilleurtaux chiffre le gain en pouvoir d’achat pour les emprunteurs en comparant un prêt réalisé en septembre 2013 et un autre en septembre 2014 : « Pour un emprunt moyen de 200.000 euros sur 20 ans, la mensualité en septembre 2013 s’élevait à 1.139 euros pour un coût du crédit de 73.473 euros. En seulement un an (...) la mensualité a diminué à 1.079 euros pour un coût du crédit de 59.056€ ! » Soit « une économie de 60 euros par mois » selon le courtier.

Ulrich Maurel, fondateur d’Immoprêt, confirme la tendance, son baromètre étant lui aussi orienté la baisse. Il évoque « plusieurs conséquences sur le pouvoir d’achat des ménages » : « Suivant leur profil, ils font le choix d’emprunter plus sur la même durée, ou d’emprunter autant sur une durée raccourcie. » En revanche, l’apport personnel « augmente », conséquence d’un « resserrement des critères d’octroi » dans les banques et de dossiers « mieux préparés » par les particuliers, qui ont épargné en attendant de pouvoir emprunter.

« Des niveaux aussi intéressants en octobre »

La tendance va-t-elle se poursuivre en octobre ? « Période de salons immobiliers, taux directeurs très bas : les taux des crédits des futurs emprunteurs vont sans aucun doute rester à des niveaux aussi intéressants dans le courant du mois d’octobre », se risque Hervé Hatt, président de Meilleurtaux. L’OAT 10 ans (1), traditionnellement présenté comme un indicateur des évolutions des taux de crédit immobilier, est tombé à 1,21% le 2 octobre. Il était encore de 2% en mai dernier.

Attention à ne pas enjoliver le tableau : « Même si les taux sont historiquement bas dans un contexte de prix stables ou en légère baisse, ce sont finalement les beaux profils qui en profitent le plus car, compte tenu du contexte économique, les emprunteurs les plus fragiles restent attentistes et diffèrent leur projet d’achat », analyse Jérôme Robin, fondateur de Vousfinancer, dans un communiqué publié la semaine passée. Malgré tout, le profil type de l’emprunteur ne change pas selon ACE crédit. Il correspond actuellement, selon ce courtier, à un couple sans enfant « entre 30 et 39 ans » dont les ressources nettes annuelles (du foyer) « sont inférieures à 25.000 euros » en province. En région parisienne, les ressources montent en moyenne entre 25.000 et 49.000 euros.

(1) Obligation assimilable au Trésor.

Partager cet article :

© cbanque.com / BL / Octobre 2014