Plus d'un tiers des intermédiaires en assurance, banque et finance distribuent plusieurs types de contrats

  • Par
Signature chez le notaire
© Alexander Raths - Fotolia.com

L’Orias, qui tient le registre des intermédiaires en assurance, banque et finance, constate dans son dernier rapport d'activité annuel que 39% des intermédiaires cumulent plusieurs activités. Une majorité d’entre eux commercialise à la fois des produits de banque et des contrats d’assurance. Au 31 décembre 2013, l’Orias recensait 48.878 intermédiaires inscrits.

L’Orias vient de publier son dernier rapport d’activité, qui porte sur l’année 2013. L’année dernière, l’organisme parapublic qui enregistre les intermédiaires en assurance, banque et finance a recensé 48.878 entreprises habilitées, « selon les cas, à commercialiser des contrats d’assurance, des opérations de banque, des instruments financiers ou à prodiguer des conseils en matière d’investissements financiers » détaille le communiqué.

Un tiers des professionnels cumule les activités

52% des entreprises recensées par l’Orias sont autorisées à distribuer des contrats d’assurance : il s’agit des intermédiaires en assurance (IAS). Les intermédiaires en opérations de banque et services de paiement (IOBSP), qui doivent obligatoirement s’inscrire au registre unique de l’Orias depuis l’année dernière, représentent 9% des professionnels recensés.

Un « gros tiers des intermédiaires peuvent distribuer plusieurs types de produits et contrats » poursuit le rapport de l’Orias. En effet, 39% des entreprises recensées cumulent les activités. Ainsi, 22% des intermédiaires commercialisent à la fois des produits de banque et des contrats d’assurance et sont donc IAS et IOBSP. 13% distribuent même toute la palette des produits (assurance, banque et instruments financiers) « dont 3.081 cumulant les statuts de CIF [Conseillers en investissements financiers, NDLR], IAS et IOBSP », précise l’Orias, et 3.288 agents généraux d’assurance qui sont mandatés par l’établissement de crédit de leur réseau « pour distribuer des produits bancaires et des instruments financiers » via le statut d’ALPSI (agent lié de prestataire de service d’investissements).

Lire aussi : Réforme des IOBSP : « Un courtier est devenu quelqu’un de fréquentable » (Jean-Bernard Valade)

Partager cet article :
Sabrina LEVACHER

© cbanque.com / SL / Juin 2014