Hello Bank!

Carte bancaire : la fintech Sharepay met la clé sous la porte

Paiement avec carte Mastercard Sharepay
DR

Rachetée en avril 2018 par Linxo, Sharepay va cesser son activité le 30 septembre prochain. Cette jeune pousse commercialisait une carte bancaire capable de débiter deux comptes en même temps.

Fermeture de rideau pour Sharepay. Ce 31 juillet, cette start-up française a informé ses clients qu’elle allait stopper son activité à partir du 30 septembre prochain. Pour rappel, Sharepay, c’est cette fintech, arrivée à l’été 2016, avec une carte Mastercard capable de débiter deux comptes en même temps. Elle ciblait ainsi principalement les jeunes couples qui ne souhaitaient pas ouvrir de compte joint.

Son innovation avait d’ailleurs attiré l’attention. En novembre 2017, Sharepay avait ainsi reçu le premier « trophée de la fintech la plus innovante » dans le secteur banque-finance-assurance, délivré par le cabinet de conseil Investance Partners. A ce moment-là, un projet de partenariat de distribution avec la banque en ligne Hello Bank de BNP Paribas était même à l’étude. Un projet qui ne s’est jamais concrétisé. En revanche, en avril 2018, son rachat par Linxo - une fintech spécialisée dans l’agrégation de comptes – a bien abouti. Si Linxo s’est ainsi familiarisée avec l’univers du paiement – elle s’apprête d’ailleurs à lancer une carte bancaire – Sharepay n’a quant à elle vraisemblablement pas réussi à séduire les 2,5 millions d’utilisateurs de Linxo.

Un modèle économique rentable impossible à trouver

« L'aventure Sharepay a commencé en 2014, nous y avons mis toute notre énergie, nous avons innové dans un secteur complexe, rencontré des difficultés et déplacé quelques montagnes. Malgré tout, nous sommes arrivés au bout d'un cycle », explique ainsi la fintech à ses clients. Elle livre également les raisons qui la poussent à arrêter son activité. Et elles sont bien sûr économiques : « L'expérience Sharepay repose sur un modèle coûteux de débit sur carte bancaire, que nous ne pouvons plus soutenir. Comme beaucoup de start-ups, nous avons parié sur l’avenir. Nous pensions parvenir à réduire nos frais », concède ainsi la jeune pousse. Début 2018, Sharepay avait pourtant pris la décision de faire payer ses services. Initialement gratuite, sa carte bancaire était depuis facturée 4,90 euros par mois.

En pratique, l’arrêt de Sharepay va se faire progressivement. Elle ne prélèvera plus de frais d’abonnement à partir du 1er septembre. Ses clients – dont la fintech ne communique pas le nombre – ne pourront plus payer avec leur carte à partir du 1er octobre. « Après cette date, s'il vous reste des fonds sur votre carte, vous pourrez les utiliser en magasin, en ligne ou à un guichet automatique jusqu’au 30 octobre 2019 », prévient la start-up. Il sera également possible d’en demander le remboursement par virement sur un compte bancaire au nom du client.

Partager cet article :

© cbanque.com / MEF / Juillet 2019