Hello Bank!

Fraude à la carte bancaire : une plateforme en ligne pour porter plainte

phishing de carte bancaire
© weerapat1003 - Fotolia.com

Prévu pour février, le service permettant de signaler en ligne le détournement de sa carte bancaire est opérationnel, a indiqué Bercy le 31 mai. Ce service a été baptisé Perceval.

« Nous allons ouvrir une nouvelle plateforme internet qui va s’appeler Perceval, un service web en ligne pour nos concitoyens qui sera accessible à travers service-public.fr et qui va permettre aux victimes de déclarer les usages frauduleux de leur carte bancaire ». La promesse ainsi formulée fin janvier par le colonel Nicolas Duvinage, au micro d’Acteurs publics TV, est désormais une réalité.

La gendarmerie nationale et le C3N - son unité dédiée à la lutte contre la cybercriminalité et présidée par Nicolas Duvinage - viennent en effet d’ouvrir le dispositif Perceval : un acronyme qui signifie « Plateforme électronique de recueil de coordonnées bancaires et de leurs conditions d’emploi rapportées par les victimes d’achats frauduleux en ligne ». Plus qu’un signalement, Perceval permet aux victimes d’escroquerie à la carte bancaire de porter plainte de chez eux, sans avoir besoin de se déplacer en brigade de gendarmerie ou au commissariat. Accessible à tout instant en ligne, cet outil concerne uniquement les achats frauduleux à distance, et non le vol physique du moyen de paiement.

Perceval ne dispense pas de mettre sa carte en opposition

Concrètement, comme l’a indiqué le président du C3N en interview, la victime doit se rendre sur le site du Service Public. Pour trouver le formulaire, c’est toutefois un peu plus compliqué que ce qu’a énoncé le militaire. Il faut d’abord sélectionner l’onglet « argent », aller dans la rubrique « moyens de paiement », consulter la fiche dédiée à la « fraude à la carte bancaire » et cliquer sur « services en ligne et formulaires ». Le site vous propose enfin le téléservice Perceval.

L’internaute remplit ensuite un questionnaire portant sur les circonstances du paiement frauduleux. Il doit notamment indiquer le numéro de la carte bancaire concernée, le nom de sa banque, la date, le libellé et les sommes détournées. Après vérification de son identité, la victime reçoit une attestation. Perceval « permet de récupérer un récépissé tout à fait officiel qui va lui permettre de se faire rembourser plus facilement et plus rapidement par sa banque », expliquait le colonel Nicolas Duvinage. Sur economie.gouv.fr, la fiche descriptive du service précise qu’il reste nécessaire de faire opposition sur sa carte, auprès de sa banque, avant de signaler son utilisation frauduleuse sur Perceval.

Lire aussi : Fraude à la carte bancaire : la franchise abaissée à 50 euros

Côté gendarmerie, la plateforme va permettre de « recouper les informations et de détecter des grands phénomènes pour mieux réprimer ce genre de fraude », concluait le président du C3N. En 2017, l’unité a recensé 5 300 plaintes par mois, dont 70% concernaient des escroqueries en ligne.

Partager cet article :

© cbanque.com / MEF / Juin 2018