Fortuneo

Ces cartes bancaires qui ne permettent pas d'acheter en ligne

  • Par
Paiement par carte bancaire
© stokkete - Fotolia.com

Avant de régler un achat sur internet ou une application mobile, mieux vaut vérifier quelle carte de paiement est admise. Des internautes en ont fait l'amère expérience.

Sur le forum cBanque, des lecteurs ont fait part de leur surprise face à un paiement refusé à l'occasion d'un achat sur un site internet marchand. Effectivement, toutes les cartes bancaires ne permettent pas ce type d'opération. Si les détenteurs de cartes de type Mastercard classique, Visa Classic et les gammes supérieures n'ont pas de doute à avoir sur la possibilité de payer des achats à distance, en revanche ceux qui ont opté pour une autre carte de paiement à autorisation systématique au premier euro peuvent échouer. Tout comme les titulaires d'une carte de retraits interbancaires, qui ne permet que de récupérer des billets aux distributeurs des banques qui l'acceptent, quel que soit le réseau en France et dans la zone euro.

Paiement en face à face

Mastercard est explicite sur les raisons pour lesquelles l'achat en ligne n'est pas permis avec sa carte à autorisation systématique, Maestro : elle « permet de faire des retraits et des paiements uniquement en face à face chez [un] commerçant ». Chez Visa, si le paiement sur internet est, lui, possible avec sa carte Electron, cette dernière (comme Maestro) « ne fonctionne pas sur certains automates (péages, parkings, etc.) ». Dans tous les cas, une transaction où le montant est aléatoire ou non connu à l'avance, sera refusée. Ainsi, il n'est pas possible d'enregistrer sa carte pour procéder à des paiements réguliers comme des abonnements à une plateforme de services culturels en ligne, par exemple.

Ces restrictions répondent à un besoin réel. Les cartes à autorisation systématique permettent notamment à des clients particuliers jugés à risque, faisant face ou ayant rencontré des difficultés financières, ou des étudiants de bénéficier d'une carte de paiement pour régler leurs dépenses quotidiennes sans dépenser plus qu'ils ne gagnent. Ces cartes sont aussi utilisées par des associations pour permettre d'éviter des usages abusifs.

Partager cet article :
Baptiste Julien BLANDET

© cbanque.com / BJB / Août 2016