Carte bancaire : le tarif du débit différé de plus en plus avantageux

cartes bancaires
© tiero - Fotolia.com

Cela ressemble à une tendance : comme les années précédentes, l’écart de prix moyen entre les cartes bancaires à débit immédiat et celles à débit différé s’est réduit en 2016. Si les premières continuent à augmenter, le coût des secondes est stable. Démonstration en quelques chiffres.

Débit immédiat ou débit différé ? Il fut un temps où pour répondre à cette question au moment de souscrire une nouvelle carte bancaire, il fallait prendre en compte l’argument prix. C’est de moins en moins en vrai. Comme nous le pointions en octobre dernier, les écarts de coûts annuels des deux types de cartes tendent à se réduire.

Nous sommes allés vérifier si cette tendance tarifaire restait vraie en 2016. Pour cela, nous avons comparé l’évolution, entre février 2015 et février 2016, du prix des 4 cartes les plus courantes en France : la Visa Classic (distribuée dans 125 banques), la Visa Premier (121 banques), la Mastercard (79 banques) et la Gold MasterCard (57 banques) (1).

A consulter : le comparateur des frais bancaires cBanque

Visa Classic : un écart qui diminue de 1,41 euros

Verdict : oui, la tendance reste à l’œuvre en 2016. Comme le montre le tableau ci-dessous, l’écart moyen entre les coûts annuels du débit immédiat (DI) et du débit différé (DD) s’est réduit quel soit le type de carte. C’est particulièrement vrai pour la Visa Classic, la carte la plus répandue en France : en 2015, il fallait payer en moyenne 39,09 euros pour le débit immédiat et 46,44 euros pour le débit différé, soit un écart de 7,35 euros. En 2016, la différence n’est plus que de 5,94 euros (40,28 pour le DI, 46,22 euros pour le DD). Soit une baisse de 1,41 euro en un an.

La diminution de l’écart est également sensible pour les cartes MasterCard et MasterCard Gold. La première coûtait en moyenne 38,53 euros en DI et 46,49 euros en DD en 2015, soit une différence de 7,96 euros. En 2016, elle n’est plus que de 7,09 euros. Pour la Gold, l’écart a diminué de 0,74 euro, passant de 7,28 euros à 6,53 euros.

Cartes bancairesEcart de prix moyen entre débit immédiat et débit différéDifférence
1er février 20151er février 2016
Visa Classic7,35 euros5,94 euros-1,41 euro
MasterCard7,96 euros7,09 euros-0,87 euro
Visa Premier3,59 euros3,41 euros-0,18 euro
Gold MasterCard7,28 euros6,53 euros-0,75 euro
Les chiffres présentés dans ce tableau sont issus du comparatif des frais bancaires cBanque

L’évolution de l’écart entre les deux types de débit est moins marquée pour la Visa Premier : 0,18 euro seulement. Mais cette carte est aussi, et d’assez loin, celle où la différence de prix est déjà la plus faible : 3,59 euros en 2015, 3,41 euros en 2016. Au final, l’écart de coût annuel moyen d’une carte à DI et d’une autre à DD a diminué d’environ un euro entre 2015 et 2016.

Le prix de la Visa à débit différé en très légère baisse

Comment s’explique cette réduction de l’écart de prix ? Tout simplement par la quasi-stabilité du coût annuel des cartes à débit différé. Tous types confondus, leur prix n’a évolué en moyenne que de 0,01% entre 2015 et 2016. Celui de la carte Visa Classic à débit différé a même très légèrement baissé, de 22 centimes d’euros. Dans le même temps, les prix des cartes à débit immédiat augmentent tous, plus ou moins nettement : +1,19 euro en moyenne pour la Visa Classic, +0,93 euro pour la MasterCard, +0,46 pour la Premier et +1,62 euro pour la Gold.

Résultat : on se dirige de mois en mois vers un alignement des prix du débit immédiat et du débit différé. Celui-ci est d’ailleurs déjà d’actualité dans nombre de banques : c’est le cas en 2016 dans 83 enseignes pour la Visa Premier, et dans 22 pour la Visa Classic.

Le débit différé plus rentable pour les banques

Reste une question : pourquoi cette tendance ? La réponse tient en deux mots : commission d’interchange. Le niveau de ces commissions, versées par la banque du commerçant à la banque du client à l’occasion de chaque paiement par carte, est en cours d’évolution, sous l’impulsion des autorités européennes. Depuis le 9 décembre dernier, son plafond est passé, en moyenne, de 0,29% du montant de l’achat, à 0,23%, quel que soit le type de carte.

Il s’agit toutefois d’un taux provisoire. A compter du 9 décembre 2016, cette commission sera différente selon le type de carte : 0,20% pour les cartes à débit immédiat ; 0,30% pour les cartes à débit différé, considérées par la réglementation européenne comme des cartes de crédit. Les secondes générant plus de revenus, les banques ont donc tout intérêt à convaincre un maximum de clients de s’en équiper.

Lire aussi : Pourquoi la carte bancaire à débit différé va devenir plus rentable pour les banques

(1) Précision sur le panel retenu : il s’agit des enseignes qui affichaient des tarifs, en débit immédiat et débit différé, au 1er février 2015 et au 1er février 2016. Sont exclues les banques affichant la gratuité sur ces produits, notamment les banques 100% en ligne.

Partager cet article :

© cbanque.com / VM avec Marie de BEAUDRAP / Février 2016