Fortuneo

Pourquoi votre carte bancaire déclenche-t-elle une demande d'autorisation ?

Paiement par carte
© NatUlrich - Fotolia.com

De temps à autre, un paiement par carte bancaire dure beaucoup plus longtemps que les autres. Bloqué sur « Autorisation en cours... », le terminal attend un feu vert pour valider la transaction : agaçant, surtout quand on est pressé ! Quand et pourquoi cette demande d'autorisation intervient-elle ? Pourquoi le délai de réponse varie-t-il autant ? Nous avons posé la question au Groupement des cartes bancaires (GIE CB), gestionnaire du réseau qui traite l’essentiel des transactions par carte en France.

Si la carte bancaire est aujourd’hui le moyen de paiement le plus utilisé en France et dans une large partie du monde, c’est notamment grâce à sa rapidité d’exécution. En général, un achat par carte se fait quasi-instantanément. Ce n’est toutefois pas toujours le cas. On a tous pu en faire l’expérience dans notre quotidien, parfois avec crainte ou agacement : il arrive que le terminal de paiement électronique (TPE) sollicite une demande d’autorisation. S’en suit alors un suspense de plusieurs dizaines de secondes avant que le paiement soit finalement accepté - et parfois refusé.

Le fonctionnement du système interbancaire de paiements par carte, géré par le GIE Cartes Bancaires, est en cause. Développé dans les années 1980, à une époque où les communications étaient moins fiables et rapides qu’aujourd’hui, il a été conçu pour fonctionner partiellement « hors-ligne », c’est-à-dire sans nécessité de solliciter le feu vert de la banque. Sur 10 paiements en 2013, 7 environ ont été validés de cette manière (1). Dans les autres cas, une demande d’autorisation est envoyée et là, le délai est parfois nettement plus long.

Dans quels cas de figure l’autorisation est-elle demandée ?

La demande peut émaner soit de la carte elle-même, soit du TPE du commerçant. Dans le premier cas, la carte demande l’autorisation selon des critères définis par la banque du client, en fonction de son profil de risque, du montant de la transaction ou du type de commerce ou d’environnement (en France, à l’étranger, etc.) dans lequel s’effectue le paiement. Le type de carte bancaire rentre également en ligne de compte. La plupart des enseignes bancaires proposent par exemple, en entrée de gamme, des cartes dites « à autorisation systématique » (Electron chez Visa, Maestro chez MasterCard, etc.), destinées plutôt particulièrement à la clientèle jeune et/ou fragile financièrement.

Second cas de figure : c’est le TPE qui déclenche la demande d’autorisation. C’est le cas, systématiquement, dès que le montant du paiement dépasse les 100 euros (2). Toutefois, ce seuil est parfois abaissé, par exemple à 50 euros, chez certains commerçants « à risque » car plus exposés à la fraude, comme les buralistes. En dessous de ces seuils, enfin, les demandes d’autorisation sont déclenchées de manière aléatoire.

Pourquoi ces différences dans les délais de réponse ?

Selon le GIE Cartes Bancaires, le système interbancaire n’est pas en cause, car il est capable d’offrir une réponse quasi-instantanée. La différence de délai vient donc de la qualité de la connexion entre le TPE du commerçant et ce réseau. De plus en plus souvent, la connexion se fait via internet, souvent en haut débit. Dans ce cas, la réponse est très rapide. Mais il arrive encore que des commerçants soient connectés via les fils de cuivre du réseau téléphonique et là, le temps de réponse est plus aléatoire.

Dans tous les cas, si le délai est trop long, le commerçant peut « forcer » le paiement, sans attendre la réponse de la banque du client. Mais attention, il renonce dans ce cas à sa garantie de paiement et n’est plus couvert en cas de fraude ou d’impayés.

(1) Le GIE Cartes Bancaires a recensé en 2013 8,5 milliards de paiements et 1,6 milliards de retraits. La demande d’autorisation est systématique dans le cas des achats par carte sur internet et des retraits aux distributeurs automatiques.

(2) La transaction par carte moyenne en France est de 47 euros.

Partager cet article :

© cbanque.com / VM avec Benoît Léty / Juillet 2014

Commentaires

Publié le 7 juillet 2014 à 23h44 - #1LMDP
  • Paris

Article instructif et très clair !

Trouvez-vous ce commentaire utile ?
Publié le 26 janvier 2015 à 16h46 - #2libelule83000

bonjour
je me suis faite escroquez sur une site web de 25 euros ,le site était une arnaque au luxembourg d'apres les infos que j'ai eu juste après ,j'ai passez commande a 13hrs50 et j'ai annuler la commande disons 30 mn apres ,peut etre moins ,de la a 14 hrs45 j'ai appeler ma banque (dimanche) pour faire opposition pour ma carte en expliquant le pourquoi des choses ,pensez vous que il se peux que j'ai de la chance comme cetait un dimanche que l'infos n'est pas arrivé a ma banque et que du coup l'opposition bloque cet arnaque ,merci
oui je sais j'aurai du faire attention ,chose que je fais d'habitude aller comprendre