La Bourse de Paris reprend de la hauteur grâce à de meilleures nouvelles commerciales (+1,27%)

Palais Brongniart Bourse de Paris
Palais Brongniart (Panoramas / Flickr)

La Bourse de Paris a fini en nette hausse mercredi (+1,27%), juste en dessous des 5.800 points, grâce à des informations de presse évoquant de nouveau la perspective d'un accord commercial sino-américain à court terme.

L'indice CAC 40 a pris 72,46 points à 5.799,68 points, dans un volume d'échanges moyen de 3,6 milliards d'euros. La veille, il avait fini sur un net recul de 1,03%.

La cote parisienne a ouvert proche de l'équilibre, avant de s'élancer franchement dans le vert.

« A partir du moment où des informations ont commencé à filtrer affirmant que l'accord entre Pékin et Washington n'était pas si loin de sa conclusion, les investisseurs sont revenus à l'achat », a observé auprès de l'AFP Daniel Larrouturou, gérant actions chez Dôm Finance.

« Cela a permis au marché de récupérer environ la moitié des pertes enregistrés ces deux derniers jours et de revenir au-dessus des 5.800 points avec des achats à bon compte qui ont fait monter quasiment tous les secteurs », a-t-il complété.

L'agence Bloomberg, citant des sources proches des négociations, a indiqué mercredi que les deux premières puissances mondiales s'étaient rapprochées d'un texte, qui pourrait voir le jour avant la nouvelle vague de surtaxes douanières américaines prévue le 15 décembre.

Ces informations ont contrebalancé les craintes générées la veille par Donald Trump, qui a laissé entendre qu'un accord avec Pékin pourrait être reporté après la présidentielle américaine de 2020.

En matière d'indicateurs, la tableau a été mitigé.

La Chine a connu un bond de l'activité dans les services en novembre, à son plus haut depuis sept mois grâce en partie à la croissance des nouvelles commandes à l'export.

Mais aux États-Unis, la croissance de l'activité dans les services a ralenti en novembre sous l'effet notamment de la difficulté de trouver de la main d'œuvre et le secteur privé a créé nettement moins d'emplois que prévu pour le même mois, contredisant les attentes des analystes, selon l'enquête mensuelle de la firme de services aux entreprises ADP.

Orange plus forte baisse

Côté valeurs, Elior a bondi de 9,48% à 12,24 euros, soutenu par de bons résultats sur son exercice décalé 2018/2019 et l'annonce de perspectives supérieures aux attentes.

A l'inverse, Orange a enregistré la plus forte baisse de l'indice CAC 40. Il a perdu 4,66% à 13,70 euros après la présentation d'un plan stratégique où la perspective de l'absence de hausse des profits et des dividendes a déçu les investisseurs.

Ubisoft a profité (+6,36% à 58,24 euros) d'un relèvement de sa recommandation à « surperformer », contre « neutre » auparavant, par Morgan Stanley.

Soitec a gagné 5,83% à 96,15 euros. Le directeur général du fabricant de matériaux pour semi-conducteurs, Paul Boudre, a indiqué dans une interview à Bloomberg qu'il prévoyait de tripler ses ventes en cinq ans.

Airbus est monté de 3,16% à 127,98 euros, soutenu par l'annonce mardi d'une commande de 50 Airbus A321 XLR, un avion de capacité moyenne, afin de remplacer des Boeing vieillissants, par la compagnie aérienne United Airlines.

Thales a engrangé 2,02% à 87,80 euros après l'annonce d'un contrat d'environ 153 millions d'euros pour fournir différents équipements de supervision et de communication au nouveau tronçon sud-ouest du métro automatique de Sydney.

Partager cet article :

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 Agence France-Presse.

Commentaires

Soyez le premier à réagir à cette actualité !

Ajouter un commentaire

Me prévenir en cas de nouveau commentaire