La Bourse de Paris attendue en légère hausse

Envolée des cours boursiers
© Ilya Nikolaevic - stock.adobe.com

La Bourse de Paris devrait ouvrir en légère hausse mardi, au lendemain d'une séance rendue difficile par la nouvelle offensive commerciale américaine envers l'Argentine et le Brésil.

Le contrat à terme sur le CAC 40 prenait 0,29% une quarantaine de minutes avant l'ouverture de la séance. La veille, il avait fini en net recul de 2,01% à 5.786,74 points.

« Les marchés actions ont connu un brusque changement d'atmosphère hier, passant d'un gain à une forte baisse, après que le président Trump a brutalement annoncé la réintroduction de tarifs douaniers pour l'acier et l'aluminium brésilien et argentin », a résumé Michael Hewson, un analyste de CMC Markets.

« La conséquence a été que les marchés en Europe ont connu leur pire journée de recul depuis deux mois et les gains des trois dernières semaines ont été balayées », a-t-il complété.

Donald Trump a annoncé lundi que les États-Unis allaient imposer des droits de douane sur les importations d'acier et d'aluminium en provenance du Brésil et de l'Argentine, justifiant sa décision par le besoin de riposter à la dévaluation des monnaies de ces pays.

Dans la nuit, le président américain s'est attaqué cette fois-ci à la France en menaçant d'imposer des droits de douane additionnels, pouvant aller jusqu'à 100%, sur l'équivalent de 2,4 milliards de dollars de produits français en réponse à l'instauration par le pays d'une taxe sur les géants américains du numérique.

La France « n'a pas à reculer » sur la mise en place d'une taxe visant les géants de l'internet, a insisté mardi la secrétaire d'État à l'Économie Agnès Pannier-Runacher.

« Les places européens semblent toutefois aller vers une ouverture en légère hausse ce matin », alors que M. Trump est en visite à Londres pour le 70e anniversaire de l'Otan, a noté M. Hewson.

L'agenda des indicateurs ne comporte pas de chiffres de premier plan.

Valeurs à suivre

Les secteurs minier, automobile et du luxe devraient continuer à subir les aléas commerciaux.

Partager cet article :

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 Agence France-Presse.

Commentaires

Soyez le premier à réagir à cette actualité !

Ajouter un commentaire

Me prévenir en cas de nouveau commentaire