psa

Epargne : les Français séduits par la Française des Jeux

Des hommes en bourse
© jan S - Fotolia.com

Toujours aussi peu disposés à investir en actions, les Français pourraient toutefois être rassurés par l’entrée en bourse de grandes sociétés comme la Française des Jeux, que le gouvernement envisage de privatiser.

La Française des Jeux (FDJ), devant Aéroports de Paris (ADP) et Engie : c’est le top 3 des entreprises « privatisables » dans lesquels les Français intéressés par la bourse seraient les plus disposés à investir, selon un sondage réalisé par Odoxa et LinXea pour Les Echos. Ils seraient ainsi un tiers (33%) à envisager d’acheter des actions de la FDJ, un quart (25%) des titres d’ADP et 23% de l’ex Gaz de France.

Ces privatisations, voulues par le gouvernement dans le cadre de la loi PACTE, apporteraient donc potentiellement un petit coup de fouet à un actionnariat populaire qui reste quasi-inexistant dans l’Hexagone. Seuls 15% des Français sont en effet présents en bourse, et 19% prêts à investir un jour.

Pourquoi ce désintérêt ? Par crainte du risque principalement : 47% des sondés auraient peur d’y perdre leurs économies. Mais par méconnaissance aussi : 69% des Français ne pensent pas, par exemple, que placer son épargne en bourse offre de meilleures opportunités de rendement que d’autres placements, alors que les statistiques, à long terme, montrent l’inverse.

Lire aussi : Epargne en actions : les 4 idées reçues qui freinent les Français

Résultat : les Français préfèrent laisser leur argent sur des placements sans risque que de le placer en bourse. 54% des sondés admettent ainsi avoir de l’argent « qui dort » sur leur compte courant, et même de grosses sommes pour 10% d’entre eux. Et ceux qui épargnent privilégient toujours les comptes sur livret (67%) et les contrats d’assurance vie (43%).

Partager cet article :

© cbanque.com / VM / Mars 2019