Hello Bank!

Paiement mobile : Apple va-t-elle devoir déverrouiller l'iPhone ?

Paiement en magasin avec un smartphone
© goodluz - Fotolia.com

L’iPhone, le smartphone star d’Apple, est regardé de près par la Commission européenne. En cause, l’impossibilité de l’utiliser pour payer avec un autre service de paiement mobile qu’Apple Pay. L’Allemagne vient déjà de légiférer sur le sujet.

Comme un usager de smartphone sur 5 environ, vous êtes équipé d’un iPhone ? Et vous souhaitez l’utiliser pour payer ? Aujourd’hui, vous n’avez pas le choix : vous devez nécessairement passer par Apple Pay, le service de paiement mobile lancé en 2014 par la firme à la pomme. Et donc être client d’une banque ou d’une néobanque - elles sont une trentaine à l’heure actuelle - ayant signé un accord avec elle. Mais cela pourrait évoluer…

Lire sur le sujet : Apple Pay, Paylib, Google Pay : dans quelle banque peut-on payer avec son mobile ?

L’Europe, en effet, s’intéresse de près à Apple Pay, qu’elle soupçonne d’enfreindre les règles communautaires en matière de concurrence. Interrogée par l'AFP, une porte-parole de la Commission européenne a confirmé que des « questionnaires avaient été envoyés à des acteurs du marché dans le secteur des paiements mobiles ». Objectif : détecter « d’éventuelles pratiques commerciales anticoncurrentielles et pratiques abusives ».

Des barrières à l’accès

Que reproche-t-on à Apple ? Tout simplement de réserver à ses propres services l’accès à l’antenne NFC, intégrée aux dernières générations d’iPhones et utilisée pour les services sans contact. Pour permettre à leurs clients de payer avec leur iPhone, les banques doivent ainsi s’entendre avec Apple, et donc accepter de payer des frais supplémentaires et de partager avec la société californienne les données liées aux transactions de leurs clients. C’est ce qui explique, notamment, que Paylib, le service de paiement mobile développé par les principales banques françaises, ne soit aujourd’hui compatible qu’avec les téléphones Android.

Pour justifier son choix, Apple convoque des raisons de sécurité. Sous pression, la société californienne pourrait toutefois devoir assouplir sa position. En commençant par supprimer certaines barrières tarifaires et/ou techniques à l’accès à Apple Pay.

Déjà une loi en Allemagne

Déjà, un pays de l’Union a pris position sur le sujet, sans attendre un éventuel signal de l’Europe. Et pas n’importe lequel. La parlement fédéral allemand a en effet adopté, jeudi dernier, un amendement imposant à tout prestataire proposant des services de paiement de permettre un accès à son logiciel et/ou à son matériel, sans délai et à des conditions raisonnables, rapporte le site spécialisé Ma Néobanque.

Partager cet article :

© cbanque.com / MoneyVox / VM avec AFP / Novembre 2019

Commentaires

Soyez le premier à réagir à cette actualité !

Ajouter un commentaire

Me prévenir en cas de nouveau commentaire