Hello Bank!

BCE : la nouvelle vague de prêts géants aux banques démarre doucement

La BCE
© Edijs Palens - Fotolia.com

Vingt-huit banques en zone euro ont emprunté 3,4 milliards d'euros à la Banque centrale européenne, a annoncé l'institution jeudi, soit nettement moins que les montants observés lors de ses précédents programmes de prêts géants.

Le démarrage de cette nouvelle série de prêts, qui s'étalera en sept vagues de 2019 à février 2021, s'inscrit dans un paquet de mesures décidées par la BCE dans le but d'encourager le crédit et stimuler ainsi croissance et inflation.

Les montants empruntés pour cette première vague surprennent par leur faiblesse, d'autant plus que les conditions d'octroi de ces types de prêts géants ont été assouplies il y une semaine.

Lors de son programme précédent, réparti en quatre vagues à partir de juin 2016, les emprunts avaient ainsi totalisé 740 milliards d'euros, dont près de 400 milliards pour la première.

Les banques ont déjà beaucoup de liquidités après que la BCE leur a racheté quantité d'obligations publiques et privées à leur bilan, dans le cadre du programme d'assouplissement monétaire, ou « QE », mené de 2015 à 2018.

Et certains établissements veulent éviter de gonfler encore ce matelas de liquidités. Car celles dont elles n'ont pas besoin finissent par dormir à la BCE où elles sont taxées à un taux négatif, porté à -0,50% le 12 septembre.

Un nouveau système de taux par palier permettra certes de diminuer la charge des taux négatifs pour les banques, mais il n'entrera en vigueur que fin octobre.

C'est pourquoi « la plupart des banques vont probablement attendre la prochaine opération (de prêt TLTRO) en décembre » pour profiter de ces emprunts avantageux, commente Frederik Ducrozet, stratégiste chez Pictet Wealth Management.

« Mais même si c'est le cas, nous doutons que cela donnera un coup de fouet à l'économie », ajoute Jack Allen-Reynolds, économiste chez Capital Economics.

Cette année, comme lors des deux premier programmes de TLTROs de 2014 et 2016, il s'agit de crédits alloués aux banques à des taux avantageux, qu'elles répercutent ensuite aux ménages ou aux entreprises.

Plus de 500 banques avaient participé à la première édition de la seconde vague des TLTROs, dont des membres les plus fragiles du secteur en Italie et en Espagne.

Partager cet article :

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 Agence France-Presse.