Fortuneo

La BCE plus pessimiste pour l'économie de la zone euro

BCE à Francfort
BCE à Francfort - CC Zugaldia/Flickr

La Banque centrale européenne (BCE) s'est montrée jeudi plus pessimiste dans ses prévisions pour l'économie de zone euro, un diagnostic justifiant à ses yeux le lancement d'un nouveau paquet de mesures anti-crise.

La BCE s'attend à une « faiblesse de plus longue durée » de l'économie en zone euro, a expliqué à la presse son président Mario Draghi.

L'union monétaire souffre de la « faiblesse continue du commerce international dans un environnement d'incertitudes mondiales prolongées », qui affecte particulièrement « le secteur manufacturier », a-t-il détaillé.

Le patron de la BCE a dit juger la probabilité de récession « faible », mais prévenu qu'elle avait « augmenté ».

Ces sombres perspectives se reflètent dans les nouvelles prévisions de croissance également annoncées jeudi.

L'institution mise désormais sur une hausse du Produit intérieur brut (PIB) de 1,1% cette année (contre 1,2% prévu auparavant) et de 1,2% l'an prochain (contre 1,4%).

Pour 2021, elle continue à miser sur une hausse de 1,4%.

Côté inflation, elle a abaissé ses prévisions sur les trois années, s'éloignant de l'objectif « proche mais inférieur à 2% » qu'elle a en ligne de mire.

Elle s'attend à voir les prix progresser respectivement de 1,2%, 1,0% et 1,5%, contre respectivement 1,3%, 1,4% et 1,6% lors de ses précédentes prévisions de juin.

Pour rectifier le tir, l'institution a annoncé une série de mesures de relance, marquée par la réactivation de son programme controversé d'achat de dettes publiques et privées.

Elle a aussi annoncé l'abaissement du taux de dépôt frappant les liquidités excédentaires des banques, déjà négatif depuis 2014, pour le porter de -0,40% à -0,50%.

Partager cet article :

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 Agence France-Presse.

Commentaires

Soyez le premier à réagir à cette actualité !

Ajouter un commentaire

Me prévenir en cas de nouveau commentaire