BforBank

LCL entre dans la bataille du compte en banque à 2 euros

LCL Essentiel, LCL
DR

Après le Crédit Agricole avec son compte Eko et la Caisse d’Epargne avec Enjoy, c’est au tour de l’ex-Crédit Lyonnais de lancer LCL Essentiel, un package entrée de gamme à 2 euros par mois. Quelles différences entre ces comptes bancaires low cost ? A qui LCL destine sa nouvelle offre ? Réponses d’Eric Rojkoff, directeur du marché des particuliers de l’enseigne.

Un compte sans découvert et une carte pour 2 euros par mois : votre nouvelle offre en rappelle d’autres comme Eko de votre maison-mère, le Crédit Agricole. Qu’est-ce qui distingue ces deux comptes courants ?

Eric Rojkoff : « Avec LCL Essentiel, nous avons voulu proposer une offre qui s’adapte aux besoins exprimés par une partie de notre clientèle privilégiée : les jeunes urbains. Nous avons d’abord analysé le marché et nous nous sommes effectivement inspirés des meilleures offres en la matière, dont le compte Eko. En synthèse, pour 2 euros par mois, le client a accès, sans aucunes conditions de revenus, à un compte bancaire, une carte à contrôle de solde, l’application mobile de LCL, élue pour la 2ème année consécutive en 2019 meilleure application de l’année par Meilleurebanque.com, un chéquier sur commande et un conseiller dédié en agence. La particularité de notre offre est que le client dispose d’un interlocuteur unique. »

Pratiques pour contrôler son budget, les cartes à autorisation systématique ne sont pas acceptées par tous les automates. Est-ce le cas de votre carte Mastercard ?

« Notre carte bancaire se démarque également par ses plafonds étendus »

E.R. : « Nous ne voulons pas mettre en difficultés nos clients. Notre carte Mastercard inventive ne vous empêchera pas de régler en stations-services, aux péages ou dans les parkings. Notre carte bancaire se démarque également par ses plafonds. Elle permet de retirer jusqu’à 700 euros sur 3 jours consécutifs en France et 500 euros à l’étranger ainsi que de payer jusqu’à 2 500 euros par mois. »

Les clients LCL Essentiel ont-ils accès à l’ensemble de votre gamme de crédits, d’épargne et d’assurances ?

E.R. : « Oui, l’idée est de construire avec notre clientèle une relation durable et de l’accompagner dans ses projets. Hormis l’autorisation de découvert qui n’est pas proposée dans le cadre de LCL Essentiel, les clients peuvent souscrire à l’ensemble de nos services. »

Comment se déroule la souscription ? Offre type néobanque oblige, permettez-vous à la manière de N26 ou de Revolut d’ouvrir un compte depuis l’appli mobile ?

E.R. : « Le processus d’ouverture de compte est complètement multicanal. LCL Essentiel s’ouvre en agence, en ligne et via l’application mobile. S’agissant de cette dernière, elle nécessite de télécharger l’appli et d’indiquer ne pas être client de LCL. Le prospect est ensuite redirigé vers le parcours d’entrée en relation en ligne. L’ouverture de compte est également interruptible. Initiée en ligne, elle peut ainsi être reprise en agence. Initiée en agence, elle peut être terminée chez soi ultérieurement. »

Avec cette offre, vous indiquez cibler la clientèle des urbains. Pouvez-vous être plus précis ?

« LCL Essentiel s’adresse en priorité aux jeunes urbains qui entrent dans la vie active »

E.R. : « Tous les clients et prospects majeurs peuvent détenir cette offre. Mais, selon nous, LCL Essentiel s’adresse en priorité aux jeunes urbains qui entrent dans la vie active. Nous souhaitons ainsi leur donner accès à une relation bancaire de qualité et aux produits indispensables, avec du conseil personnalisé pour les accompagner dans leurs projets. En revanche, LCL Essentiel ne cible pas les étudiants qui bénéficient déjà d’une offre dédiée. »

Vous êtes l’une des rares enseignes à ne pas facturer de frais de tenue de compte. Ce faisant, l’avantage tarifaire de LCL Essentiel est moindre par rapport à l’offre semblable de la Caisse d’Epargne baptisée Enjoy. Est-ce que cela va avoir une incidence sur la mise en avant de LCL Essentiel et sur son articulation avec votre offre standard LCL à la carte ?

E.R. : « C’est la découverte du client et de ses besoins qui va permettre au conseiller de recommander ou non LCL Essentiel. Ultérieurement, si ses attentes évoluent, il pourra basculer sur notre offre LCL à la carte et souscrire éventuellement une carte haut de gamme et/ou un découvert autorisé. De même, LCL Essentiel étant un compte individuel, il ne correspondra peut-être plus aux attentes d’un client une fois en couple. Dans cette situation, là encore, le conseiller l’orientera vers le compte joint de la gamme LCL à la carte. Plus généralement, nous avons impliqué nos conseillers et nos clients dans la construction de LCL Essentiel. Les retours que nous avons eus lors des pilotes étaient tout à fait probants et attestent de la pertinence de cette offre. »

Schématiquement, vous souhaitez donc qu’un prospect arrive chez vous avec LCL Essentiel pour ensuite basculer au besoin sur LCL à la carte…

E.R. : « Si un prospect a été amené à s’intéresser à LCL grâce à LCL Essentiel mais que, après étude la découverte de ses besoins, LCL à la Carte nous semble plus compatible avec ses attentes, nous lui conseillerons cette offre. »

Allez-vous aussi proposer LCL Essentiel aux personnes déjà clientes de LCL ?

E.R. : « Oui, par exemple aux étudiants en fin d’études. Mais nous n’allons pas systématiser la proposition de LCL Essentiel à certains types de clients. La politique de LCL sera de proposer cette offre aux personnes à qui elle peut convenir. »

Depuis 2012, vous communiquez sur 6 millions de clients au total, professionnels et particuliers. LCL Essentiel est votre botte secrète pour relancer votre conquête clients ?

« Il nous manquait une offre entrée de gamme comprenant les produits incontournables »

E.R. : « LCL Essentiel a évidemment pour objectif de défendre mais aussi de développer notre nombre de clients. Il nous manquait une offre entrée de gamme comprenant les produits incontournables pour une partie de la population française sensible à ce type d’offre. LCL Essentiel a été pensé pour s’adresser à ces clients-là. »

Quel est votre objectif de souscription d’ici fin 2019 ?

E.R. : « Nous avons évidemment des objectifs chiffrés que nous ne communiquons pas mais qui sont ambitieux. »

Partager cet article :

© cbanque.com / Propos recueillis par MEF / Mai 2019

Commentaires

Me prévenir en cas de nouveau commentaire
Publié le 14 mai 2019 à 20h21 - #1tristanyseu
  • Homme
  • Saint-Denis 93

Toutes les banques veulent s'occuper des " jeunes" . Mais le temps est fini où les clients sont captifs . Et surtout, que proposent-elles à leurs clients fidèles datant de l'époque du Minitel ou du téléphone fixe ? Des augmentations de tarifs ? Je ne vois rien d'autre .

Trouvez-vous ce commentaire utile ?

Ajouter un commentaire