BforBank

Pourquoi BNP Paribas divorce de la Coupe Davis

BNP Paribas
DR

BNP Paribas a annoncé mettre fin à son sponsoring de la Coupe Davis. Une fin de partenariat concomitante avec l’évolution critiquée du format de la compétition de tennis.

Après 17 ans de partenariat, BNP Paribas ne sponsorise plus la Coupe Davis, a annoncé la banque le 22 mars dernier. « Nous sommes heureux d’avoir été aux côtés des fans, des joueurs et du public, partout dans le monde, et d'avoir partagé leur passion lors de matchs inoubliables. Nous souhaitons plein succès à cette prochaine phase de la compétition et sommes enthousiastes à l’idée de poursuivre notre action, avec l'ITF [Fédération Internationale de Tennis, NDLR], en faveur du tennis féminin et des jeunes », a ainsi déclaré dans un communiqué Bertrand Cizeau, directeur de la communication chez BNP Paribas.

La « banque d’un monde qui change » continue en revanche à associer son nom à la Coupe Davis Junior ainsi qu’à la Fed Cup, considérée comme l’équivalent de la Coupe Davis mais pour les femmes. Cela ne remet pas non plus en cause le partenariat de BNP Paribas avec le tournoi de Roland Garros. « L'engagement de BNP Paribas dans le tennis est une histoire qui dure depuis plus de 45 ans, et nous sommes pleinement engagés pour continuer à accompagner le développement du tennis sous toutes ses formes, dans le monde entier, avec plus de 1 000 tournois - professionnels et amateurs -, 2 000 clubs et 20 fédérations internationales », poursuit Bertrand Cizeau.

Une Coupe Davis revue et corrigée

La fin du sponsoring de BNP Paribas intervient sous fond de polémique quant à l’évolution du format de la Coupe Davis. Sous l’impulsion de Kosmos, la société d’investissement du footballeur espagnol Gerard Piqué, qui a acquis l’été dernier les droits de la compétition internationale, l’organisation de la Coupe Davis a considérablement évolué. Traditionnellement, celle-ci se disputait sur quatre week-ends répartis tout au long de l’année. Désormais, la compétition ne se déroule plus que sur deux semaines. Une première semaine en février sert d’écrémage en vue de retenir 18 tennismans. Ils se retrouvent ensuite à Madrid en novembre pour la phase finale. Le format des matchs a lui aussi subi un lifting. Ces modifications ne plaisent pas à tout le monde, supporteurs comme joueurs. Résultat : plusieurs stars du tennis dont le Suisse Roger Federer ont d’ores et déjà annoncé qu’ils n’y participeront pas en 2019.

Lire aussi notre article dédié au sponsoring de BNP Paribas dans le tennis

Partager cet article :

© cbanque.com / MEF / Mars 2019