Fortuneo

Banque : les premiers distributeur de billets à reconnaissance faciale mis en service

Automate de dépôts de billets
© Banque centrale européenne

La Caixabank vient de lancer à Barcelone des distributeurs automatiques de billets qui fonctionnent avec la biométrie faciale. Plus besoin de taper son code secret ! Pour authentifier le client, les automates scannent son visage.

Quand la science-fiction devient réalité ! Depuis le 14 février, les clients barcelonais de la Caixabank, la 3ème banque en Espagne, ont accès à des distributeurs automatiques de billets de nouvelle génération. Pour s’authentifier et retirer de l’argent, les automates ne leur demandent plus de taper leur code de carte bancaire, mais de montrer leur visage face caméra. En pratique, un dispositif intégré scanne la figure du client : il détecte alors « plus de 16 000 points sur l’ensemble du visage », rapporte le quotidien espagnol El Paìs.

Pour éviter qu’une simple photo puisse servir de leurre, la Caixabank demande au client de bouger devant la caméra, notamment de pencher la tête. Autre prérequis, l’utilisation du dispositif nécessite que le porteur de carte s’inscrive au préalable à la base de données gérée par la banque. De fait, seuls les clients détenant une carte émise par la Caixabank peuvent utiliser ce dispositif d’authentification.

Un déploiement à plus grande échelle à partir du second semestre 2019

Sûre de sa technologie de biométrie faciale, la banque espagnole ne limite pas les montants retirés. Les plafonds de retraits sont ainsi les mêmes que le client s’identifie avec la reconnaissance faciale ou en tapant son code secret.

Cette technologie est pour l’heure intégrée à 20 automates situés dans 4 agences bancaires de Barcelone. Au cours du second semestre 2019, la Caixabank prévoit de déployer ses automates biométriques dans 300 agences supplémentaires. Première en Europe, le distributeur de billets à reconnaissance faciale avait toutefois déjà été introduit en Chine en 2015 sous l’impulsion de l’université Tsinghua de Pékin et de l’entreprise technologique Tzekwan.

Partager cet article :

© cbanque.com / MEF / Février 2019