Crédit Mutuel : le Massif Central confirme son adhésion au CM11 à l'horizon 2020

  • Par
  • ,
Crédit Mutuel Massif Central
DR - Crédit Mutuel Massif Central

La fédération du Crédit Mutuel Massif Central, actuellement dans le giron d’Arkéa, a confirmé son passage dans le groupe « adversaire », le CM11, suite au vote des assemblées générales extraordinaires.

Le puissant groupe CM11, basé à Strasbourg et qui tire ce nom des onze fédérations Crédit Mutuel le composant à ce jour (1), va devenir le CM12 à l’horizon 2020. Cette stratégie de convergence a été initiée suite l’élection de Frédéric Ranchon à la présidence de la fédération du Crédit Mutuel Massif Central (CMMC) en juin 2017. Une décision qui fait elle-même suite à la stratégie sécessionniste du groupe Arkéa (fédérations de Bretagne, du Sud-Ouest et donc du Massif Central), basé à Brest, vis-à-vis de l’entité Crédit Mutuel.

Lire ou relire l’interview de Frédéric Ranchon : « Notre décision est irrévocable »

La fédération du CMMC a publié ce matin un communiqué annonçant le résultat des votes de ses 30 caisses locales en assemblées générales extraordinaires entre le 18 septembre et le 30 octobre : « Les sociétaires du Crédit Mutuel Massif Central ont choisi de ''Rester Crédit Mutuel'' en approuvant à une très large majorité (85% des suffrages exprimés) les modifications statutaires permettant leur rattachement à la Caisse fédérale de Crédit Mutuel-groupe Crédit Mutuel-CM11. » La convergence de la fédération du Massif Central vers le CM11 doit se concrétiser « au plus tard le 1er janvier 2020 » selon ce communiqué, « à la date effective de rattachement à la Caisse fédérale de Crédit Mutuel ».

Trois caisses locales rejettent l’adhésion au CM11

Cependant, quelques caisses se sont désolidarisées de ce vote d’adhésion au CM11, la majorité des deux tiers des votes étant nécessaire pour l'adhésion à un nouveau groupe : « Dans 3 des 30 caisses locales, la majorité renforcée des 2/3 n’a pas été atteinte, même si, à Saint-Affrique et Millau, une majorité des sociétaires a voté pour ''Rester Crédit Mutuel'' (respectivement 60% et 63%) », explique la fédération du CMMC dans son communiqué.

La question de ces trois caisses locales (Rodez, Saint-Affrique et Millau) pourrait donc créer une triple sécession : Arkéa veut sortir du Crédit Mutuel, le CMMC veut sortir d’Arkéa, et trois caisses locales veulent sortir du CMMC afin d’éviter de rejoindre le CM11 ! « Conformément aux statuts de leur fédération, aucune des Caisses du Crédit Mutuel Massif Central ne quittera la fédération du Crédit Mutuel Massif Central », coupe toutefois le CMMC dans son communiqué. « S’agissant des 3 caisses locales où la majorité qualifiée n’a pas été atteinte, il appartiendra à la fédération du Crédit Mutuel Massif Central et à la Confédération nationale [du Crédit Mutuel] de définir leur statut futur pour sécuriser les intérêts des clients et sociétaires. »

Pour l’heure, le groupe Crédit Mutuel Arkéa n’a pas publié de réaction à l’annonce des votes au sein du CMMC. Pour rappel, le CMMC représente 112 000 clients et sociétaires selon les derniers chiffres disponibles, pour plus de 240 salariés et une trentaine d'agences bancaires.

Arkéa : « la modification de l’agrément n'a pas été initiée »

Le groupe Arkéa a réagi ce mercredi après-midi en publiant un communiqué où il rappelle que l'activité des caisses locales du Massif Central relève encore « aujourd'hui de sa seule responsabilité et de son agrément bancaire ». Ainsi, la sortie du CMMC « nécessite la modification de l’agrément bancaire et des statuts d’Arkéa, qui n’a pas été initiée à ce jour », en ajoutant : « Aucun processus d’adhésion au CM11-CIC n’est donc définitivement engagé. » Arkéa précise en outre veiller au respect du « principe d'autonomie » pour les trois caisses ayant voté contre l'adhésion du CMMC au CM11.

Lire aussi : Divorce Crédit Mutuel-Arkéa : ce qu'il faut savoir

(1) Centre Est Europe, Sud-Est, Ile-de-France, Savoie Mont Blanc, Midi-Atlantique, Loire-Atlantique et Centre Ouest, Centre, Normandie, Dauphiné-Vivarais, Méditerranéen, Anjou.

Partager cet article :

© cbanque.com / BL / Octobre 2018