BforBank

Packages bancaires : le top 5 des services inutiles

Figurine tirant de l'argent
© beeboys - Fotolia.com

Les offres groupées de services comprennent des produits incontournables comme la carte de paiement ou la gestion du compte à distance. Mais ils intègrent aussi souvent des services dont les clients n’ont pas vraiment besoin et qui viennent gonfler leur prix.

Commandé par Bercy et dévoilé en 2010, le rapport Pauget-Constans sur la tarification des banques soulignait déjà l’opacité des offres groupées de services. « Les forfaits [...] sont parfois composés de trop nombreux services, dont certains ont une utilité contestable », pouvait-on y lire. Suite à sa publication, les banques s'étaient engagées à rendre leurs packages plus modulables, et certains établissements ont effectivement changé leur offre.

Mais, 8 ans plus tard, la situation ne semble guère évoluer. Dans son étude 2017, l'association de consommateurs CLCV concluait en effet que les « petits consommateurs » (ceux n'ayant besoin que de quelques produits bancaires) n'ont intérêt à prendre une formule groupée que dans une banque sur 10.

De plus, la refonte des packages s'est accompagnée de la mise en place de frais de tenue de compte, jusqu'ici rares, ou à leur augmentation. Les établissements ne les facturant pas dans le cadre d’un package, les banques ont ainsi incité les clients à souscrire leurs forfaits. Et ce, bien qu’ils comprennent encore de nombreux produits et services dont ils se servent peu, voire jamais. En voici quelques exemples.

A lire aussi : Packages bancaires : un Français sur 5 ne sait pas pour quoi il paye

L’assurance perte et vol des moyens de paiement, l’habitué des packages

L’assurance des moyens de paiement protège principalement les clients de l’utilisation frauduleuse de leur chéquier et de leur carte bancaire, et peut également offrir une indemnisation en cas de vol concomitant d’autres effets personnels (clés, papiers d’identité, sac…). Elle est intégrée d’office dans la majorité des packages bancaires. BNP Paribas et son « Esprit Libre », la Caisse d’Epargne et son « Bouquet Liberté », la Banque Populaire et son offre « Affinea », La Banque Postale et sa Formule de compte ou encore la Société Générale avec son nouveau forfait « Sobrio » : toutes ces banques facturent une assurance perte et vol des moyens de paiement au sein de leurs offres groupées de services.

Or, l’article L133-19 du code monétaire et financier dispose qu’en cas de débit frauduleux sur le compte, la banque doit rembourser la totalité des montants dérobés. Une franchise de 50 euros – de 150 euros avant janvier 2018 - peut rester à la charge du client. Le principal intérêt de l'assurance des moyens de paiement est donc de couvrir cette franchise. Toutefois, la franchise ne s'applique que dans de rares cas : par exemple lorsqu'un client dont la carte a été perdue ou dérobée tarde à faire opposition. Un situation plutôt exceptionnelle qui rend tout relatif l'intérêt de payer 25 euros par an une assurance.

A lire aussi : Faut-il souscrire une assurance des moyens de paiement ?

Le dossier familial du Crédit Agricole

La banque verte est l’un des rares établissements à ne pas intégrer dans le socle de son package (« Compte à Composer ») d’assurance contre le vol et la perte des moyens de paiement. Pour autant, le Crédit Agricole y insère un autre produit dont l’utilité n’est pas garantie. Il s’agit d’un abonnement à son magazine maison : Dossier Familial. Concrètement, en souscrivant au package, les trois premiers mois d’abonnement sont gratuits. Mais, passée cette offre promotionnelle et si le client ne prend pas soin de se désabonner, le magazine lui revient à 11,90 euros par trimestre... Une vente groupée plutôt aggressive !

L’assurance décès de BNP Paribas

Les personnes détenant une formule Esprit Libre – hors offre souscrite avec une carte de retrait Visa Plus - l’ignorent peut-être, mais leur package comprend une assurance décès. Baptisée « Assurcompte », celle-ci prévoit, en cas de décès accidentel du détenteur du compte, le versement d’une indemnité pouvant aller jusqu’à 6 000 euros aux bénéficiaires désignés. Cette somme est revue à la baisse en cas de compte dans le rouge, BNP Paribas prélevant sur ce capital les montants, commissions et autres agios que son client lui devait.

Le service d’épargne automatique de la Caisse d’Epargne

Certaines banques régionales de la Caisse d’Epargne facturent dans le cadre du « Bouquet Liberté » des services d’épargne automatique : Eparfix ou Eparplus. Ils permettent de déclencher automatiquement des virements depuis le compte courant vers des comptes épargne détenus dans la banque. Alternative gratuite, effectuer soi-même les arbitrages chaque mois !

Du crédit renouvelable au Crédit Mutuel

L’Eurocompte commercialisé par les 11 fédérations du Crédit Mutuel comprend une carte bancaire, les frais de tenue de compte, un abonnement pour gérer ses finances à distance voire … un crédit renouvelable. Le package donne en effet accès à « Plan 4 », une réserve de trésorerie associée à une carte de paiement, « à un taux encore plus avantageux », peut-on lire sur le site internet de l’établissement. Certaines caisses – toutes ne détaillent pas le contenu de l’offre groupée – précisent dans leur plaquette tarifaire la ristourne : un taux diminué de 2 points (1).

Quelques conseils avant d'ouvrir un compte

En résumé, avant de souscrire à une offre groupée :

  • vérifiez que tous les services vous sont utiles
  • si ce n'est pas le cas, comparez la cotisation du package avec le prix à la carte des produits dont vous avez besoin

(1) Plaquette tarifaire à compter de juillet 2018 du Crédit Mutuel Ile de France

Partager cet article :

© cbanque.com / MEF / Août 2018

Commentaires

Me prévenir en cas de nouveau commentaire
Publié le 6 septembre 2018 à 22h35 - #1Dude
  • Homme
  • Bourg en Bresse

Êtes-vous sûr qu’Eparfix est un service facturé ??

Trouvez-vous ce commentaire utile ?

Ajouter un commentaire