BforBank

Blanchiment et lutte contre le terrorisme : Revolut passe à l'offensive

Carte virtuelle éphémère Revolut
DR

La néobanque annonce le lancement d’un logiciel améliorant le suivi de la conformité des comptes. Une communication intervenant 2 jours après l’article du Financial Times expliquant que Revolut a soupçonné des clients d’utiliser ses services pour blanchir de l’argent.

Dans un communiqué publié ce 19 juillet, la néobanque, qui revendique plus de 2 millions de clients en Europe, annonce la mise en service d’un « nouvel algorithme à la pointe de la technologie » afin d'améliorer la traçabilité des comptes. En fonction du comportement de ses utilisateurs, de leurs habitudes de dépenses, le logiciel leur assigne une note. Revolut se sert ensuite de ce score, censé évaluer le risque d’une opération et d’un client, pour fixer les limites de dépenses personnalisées. L’algorithme permet également « de concentrer nos efforts d’investigations sur les activités suspectes », souligne Alan Chang, vice-président des opérations de la fintech. L’outil devrait être déployé à l’ensemble des clients de la néobanque d’ici la fin du mois.

Cette annonce intervient deux jours seulement après l’article du Financial Times révélant qu’il y a quelques mois, Revolut soupçonnait des utilisateurs d’utiliser son compte de paiement pour blanchir de l’argent. La néobanque en a notamment fait part à son régulateur, la Financial Conduct Authority. Contactée, la communication en France de la fintech nous a indiqué travailler « depuis un moment » sur ce communiqué et qu’il n’était pas lié aux révélations du média britannique.

35% de fraudes en moins sur le paiement à distance

Par ailleurs, Revolut annonce également observer « une diminution de 35% des cas de fraudes impliquant l’usage des cartes bancaires en ligne » depuis le lancement de ses cartes bancaires à usage unique. Inaugurées fin mars dernier, celles-ci permettent de payer ses achats à distance sans renseigner les coordonnées de sa carte physique. A la place, l’internaute peut, depuis l’application, générer des numéros éphémères détruits après chaque transaction. Popularisé par les néobanques, ce service n’est pour autant pas l’apanage des nouveaux acteurs bancaires. Des établissements traditionnels, tels que le Crédit Mutuel ou la Caisse d’Epargne, proposent de longue date ce type de fonctionnalité.

Plus d'informations sur l'offre de Revolut

Partager cet article :

© cbanque.com / MEF / Juillet 2018